Les avantages des repas en famille

Les avantages des repas en famille

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les repas pris en famille, même s’ils sont peu fréquents, fourniraient aux enfants la dose quotidienne recommandée de fruits et légumes.

4 janvier 2013 - Les repas en famille constituent, pour les parents et les enfants, d’agréables moments à partager. Mais leurs bienfaits ne s’arrêtent pas là. Une équipe de chercheurs britanniques avance que les repas pris en famille, même s’ils sont peu fréquents, fourniraient aux enfants la dose quotidienne de fruits et légumes recommandée par l’Organisation mondiale de la santé.

Selon les résultats de l’étude, les enfants mangeant tous leurs repas en famille reçoivent la dose recommandée, soit 5 portions par jour de fruits et de légumes.

Les enfants partageant à l’occasion un repas familial consomment quant à eux 4,6 portions de fruits et légumes chaque jour et ceux qui ne mangent jamais en famille, seulement 3,3 portions. Les petits Britanniques mangent en moyenne l’équivalent de 3,7 portions de fruits et légumes quotidiennement.

« Le rythme de la vie moderne empêche souvent tous les membres d’une même famille de s’asseoir autour de la table pour manger, mais cette recherche démontre qu’un simple repas le dimanche, pris ensemble, peut aider à améliorer l’alimentation d’une famille », soutient la chercheuse Meaghan Christian.

Les parents, un modèle

Les résultats démontrent aussi que la consommation de fruits et de légumes par les parents eux-mêmes influencerait celle de leurs enfants. Ainsi, les enfants dont les parents mangent chaque jour des fruits et des légumes consommeraient l’équivalent d’une portion de plus de nutriments associés à ces aliments en comparaison à ceux dont les parents en mangent rarement ou pas du tout.

De même, les enfants dont les aliments sont préalablement coupés par les parents mangeraient en moyenne une demi-portion de fruits et légumes de plus que ceux dont les aliments ne sont pas apprêtés.

« Même s’il ne s’agit que d’un repas pris en famille par semaine, quand les enfants mangent avec leurs parents ou leurs frères et sœurs plus âgés, ils apprennent à manger. Observer la manière dont les plus vieux mangent et les différents aliments qu’ils ingèrent est essentiel à la création de leurs propres habitudes et préférences alimentaires », affirme Janet Cade, auteure principale de l’étude.

À la lumière de ces résultats, les chercheuses recommandent d’accentuer davantage les campagnes de santé publique sur l’importance de la prise de repas en famille, un facteur déterminant, selon elles, dans la consommation accrue de fruits et de légumes par les enfants.

Cette analyse a été réalisée auprès de 2 383 enfants. La consommation quotidienne de fruits et de légumes par les enfants a été évaluée à partir d’un questionnaire rempli par les parents. Cette étude a été récemment publiée dans le British Medical Journal’s Journal of Epidemiology & Community Health.

 

Josée Nadia Drouin – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi