Développer la bosse des maths avant l'école

Développer la bosse des maths avant l'école

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Des chercheurs américains proposent de raconter aux enfants des histoires à saveur mathématique.

26 septembre 2012 - Des chercheurs américains proposent de raconter aux jeunes enfants des histoires à saveur mathématique afin de développer leur intérêt pour les chiffres et les formes.

Grâce à cette méthode, les enfants amélioreraient leurs habiletés spatiales et de mesure, la résolution de problèmes et maîtriseraient mieux les concepts des nombres au bout de 6 mois seulement.

Une centaine d’enfants, âgés de 4 ans et demi en moyenne, ont été recrutés au sein de 6 centres américains Head Start, un programme axé sur la préparation à l’école pour les enfants provenant de familles à faible revenu.

Durant de courtes activités, les enfants écoutaient par petits groupes des histoires qui contenaient des notions de mathématiques. Une discussion sur le contenu était ensuite menée par l’enseignant qui veillait à poser des questions à tous les enfants.

Les enseignants étaient invités à poursuivre l’apprentissage lors d’autres activités et jeux leur permettant de revoir certaines notions de base en mathématiques et de les corriger au besoin.

Les chercheurs ont observé que les enfants gagnaient beaucoup à être sensibilisés aux notions de base des mathématiques. Ceux qui l’étaient déjà se sont par la suite révélés beaucoup plus à l’aise avec ces concepts — que l’on pourrait juger trop complexes pour des enfants de cet âge — au bout de seulement quelques mois.

Pourquoi initier les enfants si tôt aux mathématiques? Certaines études démontrent que les enfants ont très souvent des difficultés en mathématiques au primaire et au secondaire lorsqu’ils ne maîtrisent pas les habiletés et les concepts simples en mathématique à leur entrée à l’école.

Dans leur étude, les chercheurs soulignent encore la nécessité d’améliorer l’enseignement des mathématiques dans les petits groupes et d’identifier les enfants à problèmes assez tôt pour pouvoir leur donner la chance d’acquérir de bonnes bases.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi