Livres: les parents préfèrent l'imprimé à l'électronique

Livres:  les parents préfèrent l'imprimé à l'électronique

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Lorsque vient l’heure du conte, une majorité de parents préfère toujours les « vrais » livres, révèle un récent sondage américain

24 septembre - « Il était une fois une reine qui était très malheureuse de ne pas avoir d’enfant… » Lorsque vient l’heure du conte, une majorité de parents préfère toujours les « vrais » livres aux livres électroniques, révèle un récent sondage américain.

Le sondage a été mené auprès de 462 parents possédant un iPad et ayant des enfants âgés de 2 à 6 ans. Les résultats ont démontré que :

  • moins de 10 % des parents et des enfants préfèrent lire des livres sur la tablette numérique lorsqu’ils lisent une histoire ensemble;
  • plus de 70 % des parents et la moitié des enfants ont une préférence pour le livre imprimé;
  • près de 20 % des parents et 40 % des enfants n’ont pas de préférence.

Quand ils voyagent, les parents préfèrent toutefois les livres électroniques – 40 % contre 25 % pour l’imprimé. Et 4 parents sur 5 avouent avoir laissé une tablette électronique dans les mains de leurs enfants lorsqu’ils étaient trop fatigués pour lire l’histoire.

La moitié des parents qui lisent des livres électroniques à leurs enfants estiment toutefois que l’animation qui accompagne l’histoire électronique est souvent trop distrayante. Ils croient aussi que les jeux et les vidéos des tablettes distraient plus qu’ils n’aident les enfants à apprendre à lire.

Les enfants ont malgré tout une forte attirance pour le médium électronique. Une précédente étude – plus modeste – menée auprès de 64 parents et enfants soutenait que les enfants choisissaient la tablette lorsqu’ils veulent lire et apprendre. Il semblerait toutefois que les enfants retiennent moins bien l’histoire tirée des livres électroniques que celle des livres traditionnels.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi