Les enfants ont besoin d'attention positive

Les enfants ont besoin d'attention positive

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Donner aux enfants une attention positive encouragera leur soif d’apprendre et leur envie de collaborer, rapporte une étude.

30 mars 2012 - Donner aux enfants une attention positive encouragera leur soif d’apprendre et leur envie de collaborer avec les adultes, rapporte une récente étude de l’Université Concordia.

Les parents sensibles aux besoins et aux demandes de leurs enfants stimulent les échanges et ainsi, l’apprentissage qui pourrait s’en suivre. Cette attitude réceptive des parents serait même la principale motivation des enfants à collaborer avec eux pour réaliser de nouvelles tâches.

« Les jeunes enfants s’attendent à ce que les interactions avec leurs parents soient agréables et épanouissantes. Résultat : lorsque les parents voudront leur enseigner des choses, les enfants se montreront plus avides d’apprendre que ceux qui n’ont pas reçu ces attentes positives », relève Marie-Pierre Gosselin, doctorante au département de psychologie et au Centre de recherche sur le développement humain de l’Université Concordia.

Pour arriver à cette conclusion, la chercheuse a procédé à deux expériences. Dans l’une, des enfants de 2 ans devaient d’abord exécuter diverses tâches en présence de leurs parents, occupés à remplir un long questionnaire exigeant une grande concentration. À la recherche d’attention, certains enfants ont interpelé leurs parents, leur ont montré des blocs, leur ont souri – une manière positive de susciter l’intérêt des parents.

Tandis que d’autres se sont mis plutôt à crier, à pleurer ou à saisir le stylo du parent pour le lancer dans la pièce. Ces comportements négatifs démontreraient, selon la chercheuse, un manque fréquent d’attention de la part des adultes, d’où la frustration des enfants.

Au cours de la seconde expérience, les enfants devaient observer leurs parents jouer avec une balle et tenter de les imiter. Ceux qui affichaient un besoin positif d’attention étaient ceux qui étaient parvenus le mieux à imiter leurs parents.

À la lumière de ces résultats, la psychologue recommande aux parents d’encourager les comportements positifs de demande d’attention venant de leurs enfants en se montrant sensibles à leurs requêtes. Une attitude qui se soldera par des échanges harmonieux entre eux.

Autre constat : la qualité de l’attention prime sur la quantité. Et même si les parents aspirent à quelques moments de tranquillité, cela n’aura pas d’influence sur le développement à long terme de leur enfant.

 

Isabelle Burgun – Agence Science-Presse

Partager

À lire aussi