Les parents, une clé importante dans le développement cognitif de l'enfant

Les parents, une clé importante dans le développement cognitif de l'enfant

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


2 mars 2010 – De 1 an à 6 ans, le cerveau des enfants se développe à vitesse grand V. Entre autres choses, ils acquièrent des habiletés liées au contrôle émotionnel et attentionnel, de même qu’à la planification des tâches. C’est ce que l’on appelle les fonctions exécutives.

Les fonctions exécutives regroupent plusieurs habiletés cognitives, comme la capacité de contrôler ses impulsions et ses émotions, la mémorisation, la capacité de s’adapter à différentes situations, la planification des tâches dans un but précis, etc.

On note toutefois qu’il existe de grandes variations entre les enfants. L’une des explications possibles est la qualité des interactions entre l’enfant et ses parents.

C’est ce qu’avance une étude1 menée conjointement par l’Université de Montréal et l’Université du Minnesota. Selon ses résultats, les enfants dont la mère interagit davantage pendant le jeu, par exemple en faisant un casse-tête, réussissent mieux, au fil du temps, que les autres enfants.

Qu’est-ce que ces mères font de différent? Rien de compliqué en somme. Les chercheurs ont noté qu’elles répondent rapidement et adéquatement aux demandes de leur enfant. Elles parlent davantage avec eux durant le jeu, par exemple en demandant à l’enfant ses préférences, ses impressions, etc. De plus, elles les encouragent à chercher des stratégies pour résoudre des problèmes plus difficiles en leur donnant, au besoin, quelques indices.

Selon Annie Bernier, auteure principale et professeur de psychologie à l’Université de Montréal, ces résultats font ressortir l’importance du rôle des parents dans le développement d’habiletés cognitives cruciales pour la réussite scolaire et la compétence sociale de l’enfant.

L’étude a comparé 80 paires « mère-enfant », de milieu socio-économique moyen, vivant au Canada. Les enfants ont été évalués à 1 ½ an de même qu’à 2 ans.

 

Claudia Morissette – Naitreetgrandir.net

 

1. L’étude d’Annie Bernier, Stephanie M. Carlson, Natasha Whipple est publiée dans l’édition de janvier/février 2010 de Child Development.

Partager

À lire aussi