Les préparations de soya sont déconseillées pour les nourrissons

Les préparations de soya sont déconseillées pour les nourrissons

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


30 novembre 2009 – Les personnes ayant une intolérance au lactose ou une allergie aux produits laitiers de vache optent souvent pour les boissons de soya. Chez les plus grands, il s’agit d’un aliment intéressant puisqu’il fournit une bonne quantité de protéines, de fibres, de nutriments et d’oméga-3.

Mais pour les nourrissons, ce choix n’est pas toujours approprié ou sécuritaire, selon ce que révèle une revue de la littérature scientifique1 réalisée par la Société canadienne de pédiatrie. Les études ont en effet démontré que, chez les bébés prématurés tout comme chez les bébés atteints d’hypothyroïdie congénitale, les préparations à base de soya ne favorisent pas suffisamment la croissance.

Autre préoccupation : les nourrissons souffrant d’une allergie au lait de vache peuvent également souffrir d’une allergie aux protéines de soya. D’ailleurs, chez les enfants plus à risque de développer des allergies, il est conseillé d’attendre jusqu’à l’âge de 1 an avant l’introduction d’aliments à base de soya à son alimentation. À moins d’une situation particulière (si l’enfant souffre de galactosémie ou pour un motif religieux), le pédiatre recommandera plutôt le recours aux préparations à base de protéines ultra-hydrolysées. Seul l’allergologue pourra déterminer si l’enfant est atteint d’une ou de plusieurs allergies.

Finalement, certains chercheurs s’inquiètent de l’absorption en grande quantité de phytoestrogènes par le nourrisson. Une fois ingérées, les phytoestrogènes contenues dans le soya (sous forme d’isoflavones) ont une faible action qui s’apparente à celle d’une hormone féminine : l’oestrogène. Lors d’expérimentations menées sur des rats, des taux élevés d’isoflavones pouvaient avoir un effet sur le développement, notamment sur le développement sexuel, sur le fonctionnement du système immunitaire et sur l’apparition de certains cancers.

Cependant, il faut dire que malgré cette possibilité théorique, la pratique a démontré que les millions de bébés ayant consommé des produits à base de soya depuis les années 1960 semblent avoir grandi tout à fait normalement.

 

Claudia Morissette – Naitreetgrandir.net

 

Canadian Paediatric Society, Nutrition and Gastroenterology Committee / Société canadienne de pédiatrie, Comité de la nutrition et de la gastroentérologie, « Des inquiétudes au sujet de l’utilisation des préparations à base de soya pour l’alimentation des nourrissons », Paediatricts and Child Health, 2009; 14(2) :114-8 www.cps.ca

Partager

À lire aussi