Sage-femme: suivi de grossesse et accouchement

Sage-femme: suivi de grossesse et accouchement
Comment se déroulent le suivi de grossesse et l’accouchement avec une sage-femme?


Au Québec, depuis que la profession de sage-femme a été légalisée en 1999, les femmes peuvent choisir d’être accompagnées par cette professionnelle de la santé pour leur suivi de grossesse, leur accouchement et le suivi postnatal. La sage-femme offre un suivi personnalisé et veille à établir avec la mère une relation égalitaire, axée sur la collaboration.

La pratique sage-femme

La sage-femme est une professionnelle de la santé responsable d’offrir des soins et des services pendant la grossesse, l’accouchement et les 6 semaines suivant la naissance. Pour être suivie par une sage-femme, la future mère doit être en santé, et la grossesse doit se dérouler normalement. C’est habituellement le cas de 80 % des grossesses.

La sage-femme est membre d’un ordre professionnel qui assure la protection du public. De plus, pour exercer cette profession, elle doit suivre une formation universitaire de 4 ans et demi. La sage-femme possède donc les connaissances nécessaires pour offrir aux femmes des soins sécuritaires, dépister rapidement les complications potentielles et répondre adéquatement aux situations d’urgence. Elle peut aussi prescrire les médicaments et les analyses dont la femme ou son bébé pourraient avoir besoin dans le cadre de son suivi. Si des complications surviennent, la sage-femme consultera un médecin ou lui transférera le suivi de la femme enceinte.

La pratique de la sage-femme est basée sur le respect de la grossesse et de l’accouchement, qui sont considérés comme des processus physiologiques normaux. La sage-femme privilégie donc une approche globale et respecte les choix des parents.

Les sages-femmes travaillent en équipe de 2 ou de 3. Une sage-femme est donc toujours disponible pour répondre aux besoins de la femme, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’une des sages-femmes est attitrée plus spécifiquement à la femme enceinte et s’occupe de la plus grande partie du suivi. Toutefois, la future mère rencontrera les autres sages-femmes pendant le dernier trimestre afin de créer un lien personnalisé advenant que l’une d’entre elles soit de garde au moment de l’accouchement.

La sage-femme peut assister un accouchement en maison de naissance, à l’hôpital ou à domicile. Son approche sera la même, peu importe le lieu de naissance. Dans tous les cas, ses services seront couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Peu importe le lieu d’accouchement choisi, la sage-femme travaille de la même façon et dispose de l’équipement, du matériel et des médicaments nécessaires. En cas d’urgence, la sage-femme possède donc toutes les ressources essentielles pour stabiliser l’état de la mère ou du nouveau-né jusqu’à la prise en charge par un médecin.

Comment se déroule le suivi de grossesse avec une sage-femme?

Une femme désirant un suivi avec une sage-femme doit d’abord en faire la demande auprès de la maison de naissance de sa région. Elle sera alors invitée à une réunion d’information sur le suivi avec une sage-femme, qui se tiendra à la maison de naissance, avant le début du suivi. La sage-femme évaluera ensuite si la femme est admissible lors du premier rendez-vous.

Le suivi de grossesse avec une sage-femme comprend en général dix à douze rencontres. Dans les premiers mois, les rendez-vous sont sur une base mensuelle. Ils deviennent ensuite plus fréquents dans les dernières semaines de la grossesse. Chaque rendez-vous dure environ 50 minutes.

Au moment des rencontres, la mère peut être accompagnée de son conjoint ou d’une autre personne importante pour elle. Les enfants sont également les bienvenus. Les consultations avec la sage-femme se déroulent en grande partie sous la forme d’un dialogue au cours duquel la femme peut aborder ce qui la préoccupe. Parmi les sujets abordés au cours d’une rencontre, on retrouve la nutrition, les malaises courants pendant la grossesse, les tests disponibles, etc. La sage-femme aidera aussi la femme enceinte à se préparer à l’accouchement en discutant entre autres des choix qui s’offriront à elle. Des cours prénataux sont également donnés par l’équipe de sages-femmes.

Dans le cadre du suivi, la sage-femme veille au bon déroulement de la grossesse. Elle réalise donc des examens cliniques et peut prescrire des tests et des analyses, de même que des échographies. Elle peut également réaliser certains prélèvements qui seront ensuite analysés par un centre hospitalier qui lui retournera les résultats.

Le suivi de grossesse a lieu à la maison de naissance. Le choix du lieu de naissance se fera quant à lui au cours de discussions avec la femme pendant la grossesse. Environ 75 % des accouchements avec une sage-femme ont lieu en maison de naissance, 20 % à domicile et 5 % à l’hôpital.

L’accouchement avec une sage-femme

Lorsque les premiers signes du travail font leur apparition, la femme enceinte communique avec sa sage-femme principale ou sa coéquipière, selon l’horaire de garde remis au préalable. L’une d’entre elles se rend alors au lieu convenu pour la naissance pour rencontrer la mère. Pendant la première phase du travail, la sage-femme est seule avec la femme.

L’épidurale n’est pas offerte au cours d’un suivi avec une sage-femme. Si une femme veut l’obtenir pendant le travail, elle devra être transférée en milieu hospitalier. Cependant, pendant le suivi de grossesse, la sage-femme aide la future mère à se préparer à l’accouchement en abordant le sujet de la gestion de la douleur.

La sage-femme veille au bon déroulement du travail et au bien-être du bébé. C’est toutefois la femme qui choisit elle-même les positions qu’elle trouve les plus confortables. Elle est aussi libre de décider si elle souhaite manger, écouter de la musique ou se détendre dans un bain.

Une autre sage-femme arrivera juste avant la naissance, c’est-à-dire au moment de la poussée. Elle ne sera pas toujours connue par la femme. Son rôle est d’assister la sage-femme principale pendant le deuxième stade du travail. Une aide-natale pourrait aussi être présente pour offrir au besoin de l’aide supplémentaire aux sages-femmes.

Si une complication survient pendant le travail, la sage-femme consultera un médecin et procédera au transfert de soins vers une équipe médicale si cela est nécessaire. De 16 à 18 % des accouchements qui débutent avec une sage-femme se terminent à l’hôpital. Il s’agit rarement de transferts urgents puisque la plupart sont faits de manière préventive. Les deux principales raisons de transfert sont l’arrêt de la progression du travail et la demande d’une épidurale.

Le suivi postnatal
Le suivi de la sage-femme permet aux femmes ayant eu un accouchement normal et à leur nouveau-né en santé de quitter le lieu de naissance après une période de 3 heures suivant l’accouchement. Cette période peut être plus longue, généralement jusqu’à 24 heures, si la femme le souhaite ou si un suivi particulier est nécessaire.

La sage-femme effectue un minimum de 3 visites à domicile dans la première semaine suivant la naissance. Elle s’assure ainsi de l’évolution normale de la période suivant l’accouchement, tant pour la mère que pour son bébé. Elle offre aussi à la mère du soutien à l’allaitement. De plus, 2 autres rencontres auront lieu à la maison de naissance par la suite. La sage-femme continue le suivi jusqu’à 6 semaines après la naissance.

 

La maison de naissance

La maison de naissance est un petit établissement faisant partie du réseau de la santé, qui est situé dans des locaux distincts du centre hospitalier. Elle constitue un espace intime et accueillant. Le nombre de femmes qui y sont suivies est d’ailleurs limité pour conserver son côté convivial.

La maison de naissance est aussi conçue pour que la femme soit dans un contexte familial. La famille et les enfants y sont bienvenus. Plusieurs maisons de naissance comprennent d’ailleurs une salle de jeu pour les enfants de même qu’une cuisine et un salon pour les parents.

Par ailleurs, les maisons de naissance offrent toutes les conditions pour un accouchement sécuritaire. On y trouve en effet tout le matériel et les médicaments pour répondre aux urgences. De plus, tout est mis en place pour faciliter le transfert par ambulance vers un centre hospitalier si nécessaire. Si un transfert de soins vers un médecin est nécessaire, la sage-femme accompagnera la mère et le bébé et demeurera la responsable jusqu’à ce qu’ils soient pris en charge par l’équipe médicale.

L’accouchement à domicile

Lorsqu’une femme choisit d’accoucher chez elle, sa sage-femme lui remet un formulaire à signer avec les informations nécessaires pour faire un choix éclairé. Ce document contient donc les particularités, les avantages et les risques de chaque lieu de naissance. Il indique également les cas nécessitant un transfert en centre hospitalier, les mesures d’urgence advenant une complication et les critères de transport du domicile vers le centre hospitalier.

Les femmes qui choisissent d’accoucher à domicile invoquent différentes raisons : le confort de leur maison, l’intimité, le sentiment de sécurité et de confiance, la qualité de l’accueil pour leur bébé et le fait de ne pas avoir à changer de lieu après l’accouchement.

Avant la 36e semaine de grossesse, la sage-femme effectue une visite du domicile. Elle peut ainsi déterminer s’il est accessible aux ambulanciers et s’il est à une distance raisonnable d’un centre hospitalier.

Lorsque la sage-femme assiste un accouchement à domicile, elle a en sa possession tout le matériel et les médicaments nécessaires pour réagir en cas d’urgence. Une entente avec le centre hospitalier le plus proche assure aussi un transfert rapide de la femme ou de son bébé si la situation l’exige.

Une étude réalisée en Ontario en 2015 a conclu que l’accouchement à domicile planifié et assisté par une sage-femme est sécuritaire et diminuerait même les interventions pour les femmes en santé.

Accoucher à l’hôpital avec une sage-femme
Au cours d’un suivi avec une sage-femme, il est possible de choisir l’hôpital comme lieu de naissance. Ce choix est toutefois moins fréquent. Au moment de l’accouchement, la mère se voit attribuer une chambre d’hôpital sans toutefois être hospitalisée. Aucun intervenant de l’équipe médicale n’est présent pendant le travail, sauf en cas de complications. La nouvelle mère et la sage-femme quittent habituellement l’hôpital 3 à 4 heures après la naissance. Le suivi et les visites postnatales se poursuivront ensuite à domicile.

À retenir

  • La sage-femme est une professionnelle de la santé offrant des soins et des services pendant la grossesse, l’accouchement et la période suivant la naissance.
  • La sage-femme peut assister un accouchement en maison de naissance, à domicile ou à l’hôpital.
  • Pour être suivie par une sage-femme, la future mère doit être en santé, et la grossesse doit se dérouler normalement, ce qui représente plus de 80 % des grossesses.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Claudia Faille, sage-femme
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2020

 

Photo : iStock.com/kzenon

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • BRABANT, Isabelle. Une naissance heureuse : bien vivre sa grossesse et son accouchement. Montréal, Fides, 2013, 575 p.
  • HUTTON, Eilen K. et autres. « Outcomes associated with planned place of birth among women with low-risk pregnancies », Canadian Medical Association Journal, vol. 188, no 5, 2015, p. 311.
  • MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX. Cadre de référence pour le déploiement des services de sage-femme au Québec.
  • ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC. Définition d’une sage-femme. www.osfq.org
  • ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC. Où accoucher? www.osfq.org

 

Partager

À lire aussi