La grossesse et la consommation d'alcool

La grossesse et la consommation d'alcool
Il est recommandé de s’abstenir de boire de l’alcool pendant la grossesse.


L’alcool peut nuire à la grossesse et au développement du bébé. C’est pourquoi on recommande aux femmes enceintes de ne pas en consommer. Voici quelques questions courantes à propos de l’alcool et de la grossesse.

Puis-je boire de petites quantités d’alcool pendant ma grossesse?

Il existe beaucoup d’affirmations contradictoires concernant la consommation d’alcool pendant la grossesse. Selon certains, les femmes enceintes ne devraient boire aucun alcool. D’autres croient qu’il est possible d’en consommer modérément.

Il est vrai que les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de déterminer la quantité d’alcool qu’il est possible de consommer sans risque pour le bébé, ni s’il existe des différences d’une femme à l’autre.

Il est toutefois démontré que :

  • le placenta ne filtre pas l’alcool. Tout l’alcool consommé passe donc directement du sang de la mère à celui du bébé;
  • plus la quantité d’alcool consommée est importante, plus les risques de dommages pour la mère et le foetus sont grands;
  • l’alcool agit sur le foetus de la même façon, qu’il s’agisse de vin, de bière ou de spiritueux.

La seule façon d’éviter tout risque est donc de s’abstenir de consommer de l’alcool durant la grossesse.

Quels sont les effets de l’alcool sur le foetus?

La consommation d’alcool pendant la grossesse peut entraver le développement du foetus et modifier le déroulement de la grossesse, causant ainsi des dommages permanents au bébé.

  • La consommation d’alcool augmente les risques de fausse couche, d’un accouchement prématuré ou d’un bébé mort-né.
  • L’alcool qui se rend dans le sang du bébé à travers le placenta peut nuire au développement de divers organes. La consommation d’alcool durant la grossesse est d’ailleurs associée à des malformations chez le bébé, notamment au niveau du coeur, des reins, des yeux et des oreilles.
  • Le développement du cerveau est particulièrement sensible à l’alcool. Les problèmes d’apprentissage, de mémoire et de comportement font partie des conséquences possibles de l’exposition à l’alcool durant la grossesse.

Il faut toutefois mentionner que l’alcool n’est pas le seul facteur qui intervient dans le développement du foetus. La santé des parents, les antécédents de santé familiaux, le style de vie, l’alimentation, l’usage du tabac ainsi que l’environnement peuvent aussi avoir une influence.

J’ai consommé de l’alcool sans savoir que j’étais enceinte, est-ce grave?

Tout dépend du moment de la grossesse et des quantités d’alcool consommées.

  • Si la mère a pris un verre à l’occasion (une fois ou deux par semaine) durant les premières semaines, cela présente peu de danger pour l’enfant.
  • La consommation régulière d’alcool ou la prise de plusieurs verres lors de la même occasion comporte toutefois plus de risques.

Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, une faible consommation aux débuts de la grossesse ne constitue pas une indication d’interruption de grossesse.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de la santé. Pour découvrir des ressources sur la consommation d’alcool durant la grossesse, consultez le document publié par Éduc’alcool.

Changer ses habitudes de consommation peut être difficile, mais il n’est jamais trop tard pour arrêter de consommer de l’alcool. En diminuant la consommation d’alcool ou, mieux, en évitant de consommer, il est possible d’assurer un développement optimal du foetus.

Je veux avoir un bébé, dois-je arrêter de boire?

Le risque que représente l’alcool est présent dès les premières semaines de grossesse. Comme il est difficile de déterminer le moment exact de la conception, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada recommande de ne pas consommer d’alcool dès qu’on envisage de devenir enceinte.

L’alcool m’aide à relaxer, est-ce que ça ne vaut pas mieux pour mon bébé que d’être stressée?

Même si l’alcool peut vous sembler une bonne façon de diminuer votre stress, il demeure dangereux pendant la grossesse. Pour vous détendre, privilégiez plutôt des activités comme la marche, la lecture ou la méditation. Voici quelques suggestions :

  • faire une promenade ou faire du sport;
  • s’allonger et écouter de la musique;
  • regarder une émission de télévision que vous aimez;
  • prendre un bain;
  • boire un chocolat chaud;
  • faire une sieste.

Si la gestion du stress demeure difficile pour vous, parlez-en au professionnel de la santé qui suit votre grossesse.

La consommation d’alcool en temps de crise
L’épidémie de COVID-19 a mis en évidence le stress que peuvent ressentir certaines futures mères en période de crise. Il peut alors être difficile de résister à l’envie de consommer de l’alcool. Il est donc bon de se rappeler qu’éviter de consommer de l’alcool est un geste simple qui permet d’aider le bébé à bien se développer. Diminuer son stress demeure bien sûr important, mais il est possible de le faire sans alcool. Pour en savoir plus, voir notre texte COVID-19: mieux gérer le stress pendant la grossesse.

Y a-t-il des trucs pour éviter de boire de l’alcool?

Si vous avez décidé d’arrêter de consommer de l’alcool pendant votre grossesse, votre entourage pourrait vous aider à tenir cette résolution.

  • Expliquez à vos proches que vous avez décidé de ne pas consommer d’alcool pour le bien du bébé.
  • Dites-leur que vous aurez besoin de leur aide et que c’est très important pour vous.
  • Demandez à votre partenaire de modifier sa propre consommation d’alcool par solidarité.

Lorsque vous sortez, privilégiez des endroits où l’alcool n’est pas présent. Par exemple, rendez-vous dans un café plutôt que dans un bar. Dans les soirées en famille ou entre amis, apportez votre propre boisson sans alcool (cocktail de jus de fruits, bière sans alcool, eau pétillante aromatisée, etc.). Évitez toutefois le kombucha, car il n’est pas pasteurisé et peut contenir de l’alcool. Quant au kéfir, vérifiez s’il est pasteurisé avant d’en boire.

Suggestions de cocktails sans alcool

1. Pina colada sans alcool
40 ml (1,35 oz) de jus d’orange
40 ml (1,35 oz) de jus d’ananas
10 ml (0,34 oz) de lait de coco
Versez les ingrédients dans un mélangeur à moitié rempli de glaçons, agitez et dégustez!

2. Cocktail Bora-Bora sans alcool
100 ml (3,4 oz) de jus d’ananas
60 ml (2 oz) de jus de fruit de la passion
10 ml (0,34 oz) de sirop de grenadine
10 ml (0,34 oz) de jus de citron
Versez les ingrédients dans un mélangeur avec des glaçons, agitez et dégustez!

3. Mojito
Club soda
2 cuillères à thé de sucre de canne
Quelques feuilles de menthe
Quelques glaçons

4. Cocktail à la canneberge
Jus de canneberge
Ginger ale ou 7 Up

5. Cocktail au thé
2 volumes de thé aromatisé
2 volumes de jus de pomme
1 volume de jus d’ananas

D’autres recettes sont disponibles dans ce dépliant du Dispensaire diététique de Montréal : Enceinte? À votre santé… sans alcool!

Vous pouvez vous faire aider
  • Si vous désirez arrêter de consommer de l’alcool, contactez :
    Drogue : aide et référence
    Téléphone : 514 527-2626 ou 1 800 265-2626 (ouvert 24 h/7 jours)
    Site : www.drogue-aidereference.qc.ca
  • Informez-vous sur le programme Alcochoix+ :
    Site : www.quebec.ca
  • Vous pouvez consulter les documents publiés par Éduc’alcool et le ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Vous pouvez également en parler au personnel soignant : il est là pour vous conseiller et vous orienter, et non pour vous juger.

 

À retenir

  • L’alcool passe directement dans le sang du bébé et peut donc nuire à son développement.
  • Il est recommandé de ne pas consommer d’alcool, peu importe le type, la quantité ou la fréquence.
  • Si vous éprouvez des difficultés à cesser de boire de l’alcool pendant votre grossesse, demandez conseil à un professionnel de la santé.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Valérie Samson, cadre-conseil en sciences infirmières au centre d’excellence en médecine foeto-maternelle, CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2019

   

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DISPENSAIRE DIÉTÉTIQUE DE MONTRÉAL. Enceinte? À votre santé… sans alcool! www.dispensaire.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de santé publique du Québec. www.inspq.qc.ca
  • INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Alcool, grossesse et allaitement. www.inspq.qc.ca

Photo : GettyImages/MorePixels

Partager

À lire aussi