Grossesse et infections alimentaires: la listériose et la toxoplasmose

Grossesse et infections alimentaires:  la listériose et la toxoplasmose
Les mesures suivantes visent à prévenir les infections d’origine alimentaire, comme la toxoplasmose et la listériose.


La listériose et la toxoplasmose sont des intoxications alimentaires rares chez les adultes en bonne santé. Toutefois, les femmes enceintes sont plus à risque de contracter ces infections, car la grossesse modifie leur système immunitaire. Si ces infections surviennent chez une femme enceinte, leurs conséquences peuvent être sérieuses.

Quels sont les signes d’une intoxication alimentaire?

La listériose peut provoquer chez les femmes enceintes des symptômes similaires à ceux de la grippe (ex. : fièvre, frissons, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires) et parfois des nausées, des vomissements, des crampes, de la diarrhée ou de la constipation. Ces symptômes apparaissent généralement de 3 à 30 jours après avoir mangé des aliments contaminés, mais ils peuvent apparaître jusqu’à 70 jours après.

Dans le cas de la toxoplasmose, la plupart des gens infectés n’ont aucun symptôme. Et quand il y en a, ils s’apparentent à ceux de la grippe ou de la mononucléose : courbatures, ganglions enflés, fatigue, maux de tête, fièvre et, parfois, des maux de gorge.

Conséquences de la listériose et de la toxoplasmose

Si elle contracte la listériose, la femme enceinte peut faire une fausse couche, donner naissance à un bébé mort-né ou accoucher prématurément. La bactérie en cause (Listeria monocytogenes) peut se transmettre au foetus et causer chez lui une infection grave du cerveau ou du sang (encéphalite, méningite, septicémie).

Pour sa part, la toxoplasmose peut, dans de rares cas, être dangereuse pour le bébé à naître. En effet, la femme enceinte peut transmettre le microbe de la toxoplasmose au foetus par le placenta. La probabilité de transmettre le microbe est plus grande au 3e trimestre. Toutefois, les conséquences sur l’enfant sont plus graves si l’infection survient en début de grossesse. Dans les cas les plus graves, la toxoplasmose peut entraîner une fausse couche, un bébé mort-né ou affecter gravement les bébés qui survivent (ex. : convulsions, hypertrophie du foie ou de la rate, infections oculaires graves).

Comment prévenir la listériose et la toxoplasmose?

Certains aliments présentent un plus grand risque de transmettre la listériose, la toxoplasmose ou d’autres infections d’origine alimentaire, comme la salmonelle ou l’infection à E. coli. Mieux vaut donc les éviter pendant la grossesse.

Aliments à éviter pendant la grossesse

  • Oeufs crus ou à peine cuits et tous les aliments qui en contiennent (ex. : vinaigrette césar maison)
  • Produits laitiers non pasteurisés (ex. : lait, fromages)
  • Fromages à pâte molle (ex. : brie et camembert) et à pâte demi-ferme (ex. : saint-paulin) ainsi que fromages bleus, féta et de chèvre crémeux, et ce, même s’ils sont faits de lait pasteurisé, car ils risquent aussi de transmettre la listériose
  • Fruits et légumes frais qui n’ont pas été lavés
  • Viande crue, par exemple les tartares
  • Poisson et fruits de mer crus, dont les crustacés et les mollusques (huîtres, palourdes). Les sushis, sashimis, tartares, gravlax et cévichés faits à partir de poisson cru sont aussi à éviter, de même que les poissons fumés à froid (ex. : saumon fumé)
  • Viande, volaille, poisson, fruits de mer pas assez cuits, y compris les saucisses fumées ou à hot dogs non réchauffées
  • Charcuteries non séchées, les viandes préparées tranchées (ex. : jambon pour faire des sandwiches), les pâtés et les viandes à tartiner
  • Germinations crues, comme la luzerne et les fèves germées
  • Aliments prêts à manger préparés en épicerie et déposés en comptoir (ex. : salades de pâtes, poulet découpé)
  • Jus de fruits non pasteurisés (ex. : cidre de pomme)
  • Kombucha

Pour des conseils pour bien manger pendant la grossesse, consultez notre fiche L’alimentation durant la grossesse.

Précautions à prendre en cuisine

Que vous soyez enceinte ou que vous cuisiniez pour une femme enceinte, assurez-vous de prendre les précautions suivantes pour éviter les infections d’origine alimentaire.

  • Lavez les fruits et les légumes à l’eau avant de les manger crus, de les couper ou de les faire cuire. Cela vaut même pour ceux devant être pelés, car le couteau pourrait transporter des bactéries de la surface de la pelure à la chair.
  • Utilisez une brosse à légume pour bien nettoyer les fruits et les légumes qui sont mangés avec la pelure (ex. : pomme, concombre, carotte).
  • Lavez les fines herbes, comme le basilic, le romarin et le thym, avant de les ajouter aux mets.
  • Utilisez un linge propre ou du papier essuie-tout pour assécher les aliments lavés.
  • Évitez tout contact entre les viandes crues et les autres aliments.
  • Faites cuire complètement les viandes, les poissons, les fruits de mer, les oeufs et les germinations avant de les manger.
  • Faites dégeler les aliments au réfrigérateur, et non à température ambiante.
  • Utilisez des ustensiles, des planches à découper et des assiettes différents pour préparer et manipuler les aliments crus et les aliments cuits.
  • Lavez vos mains et les surfaces de travail à l’eau chaude savonneuse avant de cuisiner et après avoir manipulé des viandes crues.
  • Nettoyez sans tarder tout écoulement de viande au réfrigérateur.

D’autres précautions à prendre contre la toxoplasmose

Si vous avez un chat, il peut être porteur de la toxoplasmose et vous la transmettre par ses excréments. Pour cette raison, évitez de nettoyer sa litière vous-même. Si personne ne peut le faire pour vous, portez des gants et lavez-vous bien les mains après.

Comme des excréments d’animaux peuvent aussi se retrouver enterrés dans votre jardin, il est recommandé de porter des gants lorsque vous jardinez ou que vous devez toucher à de la terre ou à du sable. De même, n’oubliez pas de bien nettoyer les fruits et les légumes qui ont été en contact avec de la terre.

 

À retenir

  • Les infections alimentaires peuvent avoir des conséquences graves allant jusqu’à la mort du foetus, d’où l’importance de prendre toutes les précautions possibles.
  • Il est primordial de bien laver les fruits et les légumes, et de bien faire cuire les viandes, les poissons et les oeufs mangés par la femme enceinte.
  • Dans la mesure du possible, la femme enceinte devrait éviter de nettoyer la litière du chat.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2019

 

Photo : iStock.com/97

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AGENCE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU CANADA. Le guide pratique d’une grossesse en santé. 2019. www.phac-aspc.gc.ca
  • CENTRE CANADIEN D’HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Fiche d’information – Toxoplasmose. 2018. www.cchst.ca
  • CHAUDHRY, Shahnaz Akhtar et autres. « Toxoplasmosis and pregnancy », Canadian Family Physician, vol. 60, no 4, avril 2014, p. 334-336.www.cfp.ca
  • CLINIQUE MAYO. Healthy pregnancy. 2018. www.mayoclinic.com
  • CÔTÉ, Stéphanie. Grossesse : 21 jours de menus. Montréal, Éditions Modus Vivendi, coll. « Savoir quoi manger », 2018, 226 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Listériose. 2018. www.quebec.ca
  • MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L’ALIMENTATION DU QUÉBEC. Toxoplasmose. 2018. www.mapaq.gouv.qc.ca
  • SCHUURMANS, Nan et Jennifer BLAKE. Partir du bon pied : de la préconception à la naissance de votre bébé. 5e éd., Mississauga, Wiley, 2017, 288 p.

Partager

À lire aussi