L'ABC du pique-nique

L'ABC du pique-nique
Les enfants adorent manger au grand air! Voici quelques astuces pour des pique-niques réussis.


Pique-niquer est souvent une activité spéciale pour un enfant, même lorsqu’il mange assis sur une couverture, dans la cour ou au parc près de la maison. Les pique-niques sont d’ailleurs un moyen agréable de briser la routine. Voici quelques astuces afin d’assurer la réussite de vos pique-niques.

La préparation du pique-nique

Pour éviter une toxi-infection alimentaire, il est important que les aliments qui ont besoin d’être réfrigérés demeurent froids jusqu’au moment où ils seront mangés. De même, la propreté est essentielle, tant au moment de la préparation de la nourriture que de la consommation. En effet, il ne suffit que de quelques erreurs de manipulation et de quelques heures pour que les bactéries se multiplient dans les aliments de votre pique-nique au point où ils peuvent devenir dangereux.

Voici quelques trucs afin de pique-niquer en toute sécurité

  • Assurez-vous que tout ce que vous utilisez pour préparer, transporter et manger le pique-nique est propre : plan de travail, ustensiles, vaisselle, glacière, aliments ainsi que vos mains.
  • Assurez-vous que les mets qui ont été cuits ou les aliments périssables sont bien froids avant de les placer dans la glacière (viande, volaille, poisson, charcuterie, oeufs, mayonnaise, produits laitiers). Ainsi, ils resteront froids plus longtemps, ce qui réduit le risque de toxi-infection alimentaire. S’ils ne sont pas assez froids au moment de les mettre dans la glacière, ne les apportez pas.
Plus un aliment périssable demeure longtemps à une température dépassant 4 °C, plus le risque de toxi-infection alimentaire est grand.
  • Gardez les aliments bien au froid pour éviter la croissance de bactéries. Il est donc important que votre glacière soit bien isolée.
  • Placez des blocs réfrigérants (ice pack), des sacs de glace ou des bouteilles d’eau congelées dans votre glacière. Comme le froid descend et que la chaleur monte, placez-les sur le dessus de la glacière.
  • Utilisez une glacière différente pour les boissons, si c’est possible. Vous pourrez l’ouvrir plus souvent sans augmenter la température de votre pique-nique.
  • Déposez au fond de la glacière les aliments qui doivent absolument demeurer bien froids (comme la viande), car c’est là que la température est la plus froide. Idéalement, les aliments devraient être placés selon l’ordre dans lequel vous pensez les manger.
  • Lavez les fruits avant de partir, car vous n’aurez peut-être pas d’eau courante sur place pour les laver. Placez-les dans un contenant propre pour le transport.
  • Si vous faites un BBQ sur le lieu du pique-nique, assurez-vous d’emballer hermétiquement et séparément la viande crue pour éviter qu’elle entre en contact avec d’autres aliments.
  • Dans la voiture et sur les lieux du pique-nique, placez la glacière à l’ombre et assurez-vous de toujours la garder bien fermée.
Pour un pique-nique écologique
Optez pour des ustensiles, de la vaisselle et des gourdes réutilisables ainsi qu’une nappe en tissu. De même, placez les aliments de votre pique-nique dans des contenants réutilisables plutôt que dans des sacs de plastique, du cellophane ou du papier d’aluminium. Vous pouvez aussi apporter des débarbouillettes humides dans un contenant hermétique pour nettoyer les mains et la bouche de votre enfant. N’oubliez pas d’apporter un sac pour mettre vos déchets et un autre sac pour y placer la vaisselle sale.

Des idées d’aliments à apporter en pique-nique

Les enfants aiment les pique-niques, et ça les aide à apprécier les aliments qu’ils y mangent. Pas besoin de gâteries pour leur faire apprécier ce moment! Profitez-en pour inclure des aliments nourrissants à votre pique-nique. Manger son repas dans un contexte différent peut donner envie à votre tout-petit d’essayer de nouveaux aliments. Il les associera ensuite à un bon souvenir.

  • Établissez votre menu en fonction du temps que la nourriture passera dans la glacière et de la température extérieure.
  • Assurez-vous que votre pique-nique comporte des aliments variés, dont des produits céréaliers, des légumes et des fruits, des produits laitiers ou de soya, ainsi que des viandes et substituts.
Lavage des mains avant de manger
Si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon, les lingettes humides jetables sont une bonne option de rechange.
  • Choisissez des aliments faciles à emballer et à transporter.
  • Privilégiez des aliments qui se mangent avec les doigts, par exemple des sandwichs, des fruits frais qui se mangent tels quels (pomme, poire, pêche, fraises, etc.) ou déjà coupés (ananas, mangue, melon, etc.), des crudités et des cubes de fromage.
  • Si votre menu ne comprend pas de sandwich, assurez-vous qu’il contient tout de même des produits céréaliers (ex. : pita, biscottes, craquelins, scones, muffins sucrés ou salés, pâtes alimentaires, couscous).
  • Les salades de pâtes, de riz ou de couscous se mangent bien en pique-nique. Elles peuvent être un repas complet si vous y ajoutez de petits morceaux de viande, de fromage et de légumes.
  • La viande peut être remplacée par une autre source de protéines plus facile à conserver. Vous pouvez opter pour le tofu (ex. : de la tartinade de tofu ou des morceaux de tofu froid), les légumineuses (ex. : lentilles, pois, haricots, hoummos, baba gannouj), les oeufs cuits durs ou les poissons et les fruits de mer en conserve prêts à être consommés (ex. : thon, saumon, crabe).
  • Pour boire, apportez une ou plusieurs gourdes d’eau froide. Les enfants aiment bien avoir leur propre gourde. Pour aromatiser l’eau, vous pouvez y ajouter des feuilles de basilic ou de menthe, des tranches de concombre ou de fraises. Les infusions aux fruits refroidies sont aussi une bonne option pour désaltérer différemment.
Pour changer du traditionnel sandwich
Voici quelques idées pour des sandwichs différents :
  • Remplacez le pain tranché traditionnel de vos sandwichs par différents types de pains (ex. : bagel, muffin anglais, tortilla, pain pita, baguette, pain aux olives).
  • Si vous préparez les sandwichs avec du pain tranché, taillez-les en rond, en losange, en triangle ou en formes amusantes à l’aide d’un emporte-pièce. Récupérez les retailles pour faire du pouding au pain, des croûtons ou de la chapelure.
  • Faites des bouchées de sandwichs : aplatissez une tranche de pain et enlevez la croûte. Tartinez-la avec du beurre d’arachide, du fromage ou avec toute autre tartinade et roulez-la afin de former un rouleau. Puis, enveloppez ce rouleau dans de la pellicule plastique, réfrigérez-le, puis découpez-le en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur.
  • Évitez les ingrédients trop humides comme garniture à sandwich, car le pain risque d’être mouillé et mou au moment du repas. Pour contourner ce problème, vous pouvez compléter l’assemblage des sandwichs sur place, au moment de manger. Par exemple, ajoutez les tranches de tomate à la dernière minute.

Quoi faire avec les restes?

De retour à la maison, n’oubliez pas de nettoyer la glacière et de la laisser ouverte pour qu’elle sèche à l’air libre.
  • Replacez les aliments périssables dans la glacière dès que vous avez terminé de manger. Ne les laissez pas à la température ambiante, sinon les bactéries s’y développeront rapidement.
  • Remettez les aliments au réfrigérateur si le contenu de la glacière est encore froid en arrivant à la maison. Vous pourrez les manger plus tard.
  • Jetez les restes de nourriture s’ils sont demeurés 2 heures ou plus à la température ambiante, s’ils sont tièdes et défraîchis, ou si vous avez des doutes. Mieux vaut s’en départir que de courir le risque d’être malade.

 

À retenir

  • Utiliser une bonne glacière et des blocs réfrigérants (ice pack) est la meilleure façon d’assurer la sécurité des aliments.
  • Les aliments périssables doivent demeurer froids pour éviter les toxi-infections alimentaires. S’ils ne le sont pas, il faut les jeter.
  • Inclure une variété d’aliments nourrissants, car le fait de les manger en pique-nique aide les enfants à en avoir une opinion favorable.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2018

 

Photo : GettyImages/martinedoucet

 

À lire aussi