Le sommeil: refus de dormir dans son lit

Le sommeil: refus de dormir dans son lit
« Pas dans mon lit! » Comment instaurer de nouvelles habitudes quand vient l’heure du coucher.


Certains enfants refusent de dormir dans leur lit quand vient le temps d’aller se coucher le soir. D’autres veulent aller dans le lit de leurs parents en pleine nuit. Avec de la patience, il est possible de changer ces habitudes lorsqu’elles ne conviennent plus aux parents.

Apprendre à dormir dans son lit

Pour l’enfant, le moment du coucher est souvent vécu comme une séparation d’avec ses parents. Il peut alors ressentir un peu d’anxiété et ne pas vouloir dormir seul dans son lit. Il est cependant important que le tout-petit apprenne à gérer cette anxiété et comprenne qu’il est capable de dormir seul. Cet apprentissage l’aidera aussi à se sentir capable de relever d’autres défis.

Plus l’apprentissage de l’autonomie en matière de sommeil se fait tôt, moins il y a de chance que l’enfant ait un sommeil fragile. En effet, les habitudes qui fragilisent le sommeil n’auront pas eu le temps de s’installer. De plus, s’il est capable de s’endormir seul le soir, le tout-petit réussira à s’autoapaiser lors de ses éveils nocturnes.

Dans le cas d’un enfant qui a dormi longtemps dans le lit de ses parents, il est normal que la transition vers son propre lit soit plus difficile. Il faut alors bien sûr accompagner le tout-petit avec amour et patience.

Que faire si votre enfant refuse de dormir dans son lit?

Si votre enfant refuse de dormir dans son lit et que vous pensez qu’il est temps qu’il le fasse, voici quelques conseils qui vous aideront à changer ses habitudes :

  • Adoptez une routine du dodo rassurante qui se termine dans le lit de votre enfant.
Faites preuve de patience et franchissez les étapes petit à petit.
  • Rassurez votre tout-petit. Il a besoin de savoir que vous êtes tout près et qu’il ne lui arrivera rien de mal pendant qu’il dort tout seul.
  • Laissez une veilleuse allumée dans sa chambre.
  • Au début, vous pouvez rester dans sa chambre jusqu’à ce qu’il s’endorme. Quand il se sera habitué à cette routine, vous pourrez franchir une étape supplémentaire : au lieu de demeurer à côté de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme, restez avec lui pendant environ 5 minutes, puis sortez de la pièce même s’il est encore réveillé.
  • S’il vient vous retrouver dans votre lit la nuit, levez-vous, ramenez-le à sa chambre et remettez-le au lit. Attendez qu’il s’endorme avant de sortir de la pièce. Si vous le laissez finir la nuit dans votre chambre, il apprendra très vite à se réveiller la nuit pour aller dans votre lit.
  • Évitez de laisser votre enfant finir la nuit dans votre lit lorsqu’il a fait un cauchemar. Il doit comprendre qu’il n’a pas à avoir peur dans son lit et qu’il est en sécurité dans sa chambre. Pour en savoir plus, consultez notre fiche Les cauchemars.

Pendant que vous essayez de mettre ces conseils en pratique, rappelez-vous que la constance est la clé de la réussite. Si vous respectez cette routine pendant quelques semaines, il y a de fortes chances que vous habituiez votre enfant à dormir seul.

Toutefois, il est possible que cette routine ne fonctionne pas pendant un certain temps parce que votre enfant est malade ou qu’il vit des changements importants (ex. : naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur, nouvelle éducatrice à la garderie, séparation, décès dans la famille). Ne vous en faites pas. Une fois qu’il se sera remis ou qu’il se sera adapté au changement, vous pourrez réinstaurer la routine. Cependant, ne tardez pas trop à le faire.

Pour en savoir plus sur d’autres difficultés liées au sommeil, consultez notre fiche Les troubles du sommeil.

 

À retenir

  • Le moment du coucher peut causer un peu d’anxiété chez l’enfant.
  • Pour qu’un tout-petit s’habitue à s’endormir seul dans son lit, il faut faire preuve de patience et de constance.
  • Pour aider un enfant à développer son autonomie à l’égard du sommeil, il est important de l’accompagner afin qu’il puisse ultimement s’endormir seul.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dominique Petit, Ph. D., Centre d’études avancées en médecine du sommeil, Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2019

 

Photo : 123rf.com/boumenjapet

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • MARTELLO, Evelyne. Enfin je dors… et mes parents aussi. 2éd., Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 184 p. www.enfinjedors.com
  • PETIT, Dominique et autres. Le sommeil : un acteur méconnu dans le développement du jeune enfant. Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ 1998-2010) – De la naissance à 8 ans, Institut de la statistique du Québec, 2010, vol. 5, fascicule 2, 20 p. www.jesuisjeserai.stat.gouv.qc.ca

Partager

À lire aussi