Apprendre à dire bonjour

Apprendre à dire bonjour
Lorsqu’on le salue, votre enfant tourne la tête et baisse les yeux? Comment réagir? Comment l’aider à dire bonjour?


L’importance d’apprendre à dire bonjour

Apprendre à saluer les gens est important, car le salut permet d’entrer en contact avec les autres de manière positive. C’est le premier geste de toute interaction sociale.

Pour saluer, il faut regarder son interlocuteur, lui sourire et lui dire bonjour. Sourire, faire un clin d’oeil, serrer la main ou adresser un coucou sont aussi de bonnes façons de dire bonjour pour un tout-petit, surtout s’il est plutôt timide. Pour s’intégrer à un groupe, l’enfant doit aussi observer et apprendre à demander : « Est-ce que je peux jouer avec vous? »

En plus, être capable de saluer les gens aide les tout-petits à développer d’autres habiletés sociales plus complexes, comme attendre, partager, écouter ou négocier. Même si apprendre à saluer peut représenter un défi pour certains enfants, les habituer petit à petit à le faire est donc important, que ce soit par un geste ou un mot.

À quoi s’attendre selon l’âge

Déjà par son regard, un bébé entre en relation avec ses proches. Peu à peu, il sourit puis, vers l’âge de 10 à 12 mois, il agite la main ou envoie des baisers quand on le quitte.

Lorsqu’il commence à parler, le tout-petit peut dire « allô! », « bonjour! » ou « au revoir! ». Vers 4 ans, il est possible de lui expliquer l’importance de la politesse : « Nous allons chez tante Hélène. Elle aime bien quand tu lui dis bonjour. »

Comment enseigner à saluer?

L’exemple que vous donnez à votre enfant a beaucoup d’influence sur son apprentissage.
  • Donnez l’exemple. Lorsqu’un membre de votre famille arrive à la maison, dites-lui bonjour et invitez votre enfant à faire de même. Prenez aussi le temps de nommer le geste pour votre enfant : « As-tu vu? Émilie te salue. Elle te dit bonjour. » Vous confirmez ainsi l’importance que vous accordez à ces gestes, et cela permet à votre enfant de reproduire ce modèle.
  • Félicitez votre enfant lorsqu’il dit bonjour. Faites-lui aussi remarquer les réactions positives des autres, par exemple : « Ton éducatrice sourit quand tu lui dis bonjour. Elle te fait aussi un clin d’oeil! »
  • Inventez des mises en situation. Dites par exemple à votre tout-petit : « Viens, nous allons demander ensemble à ton frère s’il veut jouer avec toi. » À partir de 3 ou 4 ans, vous pouvez aussi imaginer avec lui de petits scénarios où il rencontre une personne et lui demander ce qu’il ferait, par exemple : « Nous allons au parc et un autre enfant joue près de toi. Que lui dis-tu s’il te sourit? » ou « Nous allons au marché. Le marchand, que nous voyons toutes les semaines, te dit bonjour. Que fais-tu? Comment réagis-tu? ».
  • Jouez à faire semblant. Par exemple, faites semblant d’être un commerçant, comme un fleuriste, tandis que votre enfant joue le rôle du client. Lorsqu’il entre dans votre boutique pour acheter des fleurs, votre enfant peut s’exercer à saluer. Les scénarios peuvent varier selon ses champs d’intérêt : cinéma, épicerie, coiffeur, zoo, manèges, etc.
Votre enfant a le droit de refuser un geste avec lequel il n’est pas à l’aise, comme les bisous, les câlins et autres contacts physiques.
  • Ne forcez pas votre enfant à saluer s’il est timide. Au lieu de réagir négativement lorsqu’il refuse de dire bonjour, félicitez-le lorsqu’il le dit. De cette façon, il comprend ce que vous attendez de lui, tout en respectant ses limites et sa personnalité.
  • Faites preuve de patience. L’apprentissage des habiletés sociales demande du temps et de la pratique. Si vous sentez votre enfant mal à l’aise dans certaines situations, n’hésitez pas à le questionner à ce sujet. Vous pourrez ainsi comprendre pourquoi certains gestes sont plus difficiles à poser pour lui et l’aider à mettre des mots sur ce qu’il ressent. Vous pourrez aussi trouver avec lui d’autres gestes avec lesquels il se sent plus à l’aise pour entrer en contact avec les autres.

 

À retenir

  • Saluer permet d’entrer positivement en contact avec les autres.
  • L’exemple que vous donnez à votre enfant a beaucoup d’impact sur son apprentissage.
  • Au lieu de dire bonjour, un tout-petit peut saluer simplement par un sourire, un clin d’oeil, un coucou ou une poignée de main.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2021

 

Photo : iStock.com/berekin

 

Ressources et références

  • COOPER, John. Mon enfant s’entend bien avec les autres. Vanves, Les Éditions Marabout, 2006, 224 p.

Pour les enfants :

  • AUBRUN, Claudine et Nelly BLUMENTHAL. Henri ne veut pas dire bonjour. Paris, Éditions Hatier, 2019, 16 p. (dès 2 ans)
  • OUSATSCHEV, Andreï et Pierre THOMÉ. Bonjour, merci, au revoir. Namur, Éditions Nord-Sud, 2008, 24 p. (dès 3 ans)
  • MANCEAU, Édouard. Le petit mot magique. Toulouse, Éditions Milan, coll. « Capucine la souris », 2007. (dès 1 an)

À lire aussi