Le langage : comprendre son enfant

Le langage : comprendre son enfant
« Je ne comprends pas… » Quelques conseils pour mieux comprendre ce que dit votre petit sans le vexer!


L’apprentissage du langage se fait petit à petit et prend du temps. Pour cette raison, il n’est pas toujours facile de comprendre ce que dit un enfant qui apprend à parler.

Pourquoi est-il difficile à comprendre?

Il est normal que la façon de parler d’un enfant de moins de 4 ans, et encore plus de moins de 3 ans, ne soit pas toujours claire, surtout s’il essaie d’expliquer des idées complexes et d’utiliser des mots difficiles à prononcer. Un enfant peut être difficile à comprendre parce qu’il ne connaît pas un ou des mots pour exprimer sa pensée, parce qu’il a de la difficulté à bien structurer ses phrases ou parce qu’il prononce difficilement certains sons.

Certains enfants sont moins faciles à comprendre que d’autres du même âge parce qu’ils ne développent pas leur langage exactement au même rythme. Cela ne signifie pas nécessairement qu’ils présentent des difficultés de langage.

L’importance d’essayer de comprendre ce qu’il dit

Lorsque vous avez de la difficulté à comprendre votre enfant, il est important d’être attentif à ce qu’il essaie de dire, de faire preuve de patience et d’encourager ses efforts. Ces attitudes l’aident à ne pas se fâcher de ne pas être compris et à conserver le goût de communiquer.

Un enfant peut finir par parler moins durant certaines phases de son apprentissage du langage parce qu’il est conscient de ses difficultés et qu’il ne se sent pas compétent pour s’exprimer. Il peut également aller moins vers les autres pour cette raison. Enfin, il peut parfois se conduire mal (ex. : lancer des jouets, frapper) parce qu’il se sent frustré par son incapacité à communiquer comme il le désire.

Des conseils pour mieux le comprendre

Voici quelques trucs qui vous aideront à comprendre ce que votre enfant essaie de dire.

Attendre pour voir sa réaction
  • Observez bien votre tout-petit lorsqu’il vous parle. Surveillez l’expression de son visage, l’endroit où il regarde et les gestes qu’il fait. Tout cela pourrait vous donner des indices qui vous aideront à comprendre ce qu’il veut vous dire. Le langage non verbal « parle » beaucoup.
  • Si vous ne comprenez pas du tout ce que votre enfant est en train de dire, posez-lui une question au sujet de ce que vous croyez qu’il pourrait vouloir exprimer dans le contexte. Par exemple, demandez-lui : « Parles-tu du camion? »
  • Si vous comprenez une partie de ce que votre enfant dit, répétez ce que vous avez saisi et il ajoutera probablement l’information manquante. Il est très probable qu’il formule ses idées autrement, ce qui vous aidera à mieux les comprendre. Au besoin, faites des phrases à compléter, par exemple : « Tu dis que le camion rouge est allé… »
  • Évitez autant que possible de faire répéter votre enfant. Il risque de redire de la même façon le mot ou la phrase que vous avez eu de la difficulté à comprendre, ce qui ne vous aidera pas et pourrait le frustrer.
  • Si, malgré toutes vos tentatives, vous ne parvenez pas à comprendre ce qu’il essaie de vous dire, expliquez-lui que vous auriez aimé comprendre, mais que vous n’avez pas réussi. Votre enfant se sentira moins malhabile s’il voit que vous restez patient et intéressé.
Faire semblant de comprendre votre enfant, une bonne idée?
Si vous faites semblant de le comprendre, votre tout-petit pourrait perdre sa confiance en vous s’il se rend compte plus tard que vous ne l’avez pas réellement compris. Il est aussi bon qu’il prenne conscience que son langage n’est pas toujours clair afin qu’il cherche à s’améliorer.

Quand consulter?

Si entre 18 mois et 2 ans, votre enfant ne parle pas et n’essaie pas de communiquer par des gestes, parlez-en à son médecin. Consultez aussi un médecin si, entre 3 et 4 ans, il vous arrive régulièrement de ne pas comprendre ce que dit votre enfant. Le médecin vous dirigera vers un orthophoniste au besoin. Vous pouvez aussi vous adresser directement à l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

 

À retenir

  • Avant 4 ans, et encore plus avant 3 ans, il est normal que vous ne compreniez pas toujours ce que vous dit votre enfant.
  • Lorsque vous avez de la difficulté à le comprendre, vous avez avantage à rester à l’écoute et à vous montrer intéressé, sans faire semblant de comprendre. Votre enfant restera ainsi motivé à parler.
  • Il peut arriver qu’un enfant parle moins ou se fâche parce qu’il ne se sent pas compris. Dans ces contextes, il est bon de rester patient.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, M. Sc., orthophoniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2018

 

Photo : GettyImages/kate_sept2004

 

Ressources et références

  • BERGERON-GAUDIN, Marie-Ève. J’apprends à parler : le développement du langage de l’enfant de 0 à 5 ans. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2014, 180 p.
  • BROSSEAU-LAPRÉ, Françoise et autres. « Une vue d’ensemble : les données probantes sur le développement phonologique des enfants francophones canadiens », Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie, vol. 42, n° 1, 2018, p. 1-19. cjslpa.ca

Partager

À lire aussi