Jouer dans le sable

Jouer dans le sable
En jouant dans le sable, votre enfant s’amuse tout en faisant de nombreux apprentissages.

Dès l’âge de 18 mois, un enfant peut faire de nombreuses expériences dans un carré de sable. Les premières fois qu’il est en contact avec le sable, l’enfant commence par l’explorer en le touchant, en le faisant couler entre ses doigts et même parfois en le goûtant. Après cette phase exploratoire, il commence à véritablement jouer dans le sable.

Bienfaits du jeu dans le sable

Au plan sensoriel

  • Le sable permet de stimuler le toucher de l’enfant : c’est là une texture nouvelle pour lui. De plus, en suivant des yeux le sable qui coule de sa main, d’un tamis ou d’un entonnoir, il est stimulé visuellement.

Au plan moteur

  • Jouer dans le sable stimule la motricité fine et la coordination œil-main de l’enfant quand il remplit le seau de sable, le vide, le transvide dans un autre contenant, utilise une petite pelle, fait rouler des autos, y dessine avec une petite branche, etc.
  • La plupart du temps, l’enfant joue en position assise dans le sable. Il doit alors maintenir son équilibre. Il doit parfois faire des gestes rapides de protection (ex. placer une main au sol) pour éviter de tomber quand il étire le bras pour saisir un objet.

Au plan cognitif

  • Le sable est aussi excellent pour développer l’imagination de l’enfant. Comme il n’y a pas de façon unique de jouer avec le sable, l’enfant peut s’adonner à des activités variées selon l’inspiration du moment. Il peut décider de faire une montagne ou un gâteau, de fabriquer différents objets à l’aide de petits moules, d’enterrer des objets.
  • En jouant dans le sable, l’enfant développe aussi des stratégies. Il apprend, par exemple, comment bouger le tamis pour que le sable s’en écoule ou à doser la quantité d’eau qu’il doit ajouter au sable pour construire un château. Il peut aussi acquérir des notions de mathématiques s’il a une tasse ou des cuillères à mesurer. Il peut, par exemple, s’amuser à ajouter ½ tasse ou 3 cuillerées de sable à ses « recettes ».

Au plan affectif

  • Lorsque l’enfant joue seul dans le sable, il est le maître de jeu et c’est lui qui décide ce qu’il veut faire. Il développe ainsi son autonomie. Par ailleurs, ses réalisations lui apportent de la fierté, ce qui contribue à son estime de soi.

Au plan social

  • Quand 2 enfants jouent ensemble dans un carré de sable, ils doivent apprendre à partager, à faire des compromis et à négocier pour que le jeu se déroule bien. Cela favorise ainsi le développement de leurs habiletés sociales.
Il mange du sable…
Entre 1 an et 3 ans, plus de 1 enfant sur 5 mange parfois une poignée de sable ou de terre pour satisfaire sa curiosité. La quantité ingérée est minime : environ ½ cuillère à thé chaque fois. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter si cette habitude est occasionnelle. Cependant, si votre enfant en mange de façon persistante et non négligeable, consultez un médecin.

Mesures d’hygiène

  • Couvrez le bac d’une bâche ou d’un couvercle quand il n’est pas utilisé pour éviter qu’il devienne la litière des chats du quartier. Cela empêchera aussi la formation de flaques d’eau dans lesquelles les moustiques pourraient pondre leurs larves.
  • Changez le sable une fois par année. Choisissez du sable spécialement vendu pour les bacs à sable : il est assez fin pour être agréable à manipuler et permet de faire des constructions.
  • Désinfectez le sable 2 ou 3 fois pendant l’été. Mélangez une partie d’eau de javel avec 9 parties d’eau et vaporisez cette solution dans le sable. Attendez 10 minutes, puis rincez abondamment. Laissez sécher et évitez d’y jouer durant 24 heures.
  • Donnez l’habitude à votre enfant de se laver les mains avant et après le jeu dans le sable.

 

Naitre et grandir.com

      Adaptation web : Équipe Naître et grandir
      Recherche et rédaction : Francine Ferland, ergothérapeute
      Juin 2013

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • FERLAND, Francine. Et si on jouait? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie (2e édition). Les Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal, 2005.
  • VEKEMANS, Gaëlle. L’ABC de la santé des enfants. Montréal, Les Éditions La Presse, 2013, 389 pages.

À lire aussi