Les jeux de bataille

Les jeux de bataille
Les jeux de bataille de votre enfant ne vous enchantent pas? Ils peuvent pourtant être bénéfiques.

L’intérêt des enfants pour les jeux de bataille apparaît vers 2 ans. Ces jeux sont surtout appréciés des garçons, mais certaines petites filles aiment aussi y prendre part, bien qu’elles préfèrent souvent cesser le jeu lorsqu’il devient trop intense.

Plusieurs parents n’aiment cependant pas voir leur enfant se batailler avec d’autres, car ils ont peur qu’il se fasse mal. Pourtant, bien différents de la vraie bagarre, les jeux de bataille apportent de réels bienfaits aux tout-petits.



Différencier le jeu de bataille de la véritable bagarre

Lorsqu’ils jouent à la bataille, les enfants rient ou sourient : leur seul but est de s’amuser. Il ne s’agit pas, par exemple, d’une dispute pour obtenir un jouet. De plus, leurs coups ne sont pas aussi énergiques que lors d’une vraie bagarre. Le plus fort limite même sa puissance et laisse parfois l’autre avoir le dessus. Les tout-petits font aussi des pauses pour mieux reprendre ensuite. Cela leur permet de réduire la tension, de diminuer les risques de blessures et de faire durer le plaisir.

À l’inverse, les vraies batailles sont courtes et intenses. Les enfants montrent alors des signes de colère. Généralement, on peut trouver une cause au conflit.

                    Jeu de bataille
                     Véritable bagarre
  • Les enfants ont du plaisir et sourient.
  • Les enfants veulent se faire mal. Leurs sourcils sont froncés.
  • Ils ne veulent pas blesser. Leurs mains sont ouvertes.
  • Ils se donnent des coups de pied et des coups de poing.
  • Ils laissent parfois l’autre gagner.
  • Ils souhaitent gagner à tout prix et ils ne veulent pas de riposte.
  • À la fin, ils sont tous les 2 gagnants.
  • Il y a un gagnant et un perdant.

Se batailler, c’est instructif!

Loin d’être inutiles, les jeux de bataille permettent à votre enfant de faire des apprentissages. Ces jeux l’aident d’ailleurs à :

  • évaluer les forces et les habiletés des autres;
Un enfant qui participe à des jeux de bataille aura moins recours à l’agression physique.
  • être capable de distinguer la bagarre du jeu;
  • faire des compromis et respecter certaines règles;
  • contrôler son impulsivité et ses émotions (peur et colère);
  • contrôler sa force afin de ne pas blesser son partenaire de jeu;
  • reconnaître la signification des expressions faciales;
  • devenir plus compétitif et à se mesurer à ses amis sans colère;
  • développer une plus grande confiance en lui en situation de conflit;
  • améliorer ses aptitudes physiques, car il utilise, entre autres, sa force pour renverser l’autre durant la lutte.

Qu’il soit un garçon ou une fille, ne vous inquiétez pas si votre enfant n’aime pas se tirailler. Les jeux de poursuite (ex. : tag), très populaires auprès des enfants, développent des habiletés semblables à celles acquises lors des jeux de bataille.

Papa, un partenaire de choix

Pour plusieurs pères, jouer à se batailler est une façon d’avoir du plaisir et de communiquer leur affection à leur enfant. D’ailleurs, 1 papa sur 2 s’amuserait à se batailler avec son tout-petit au moins 1 fois par semaine. Chez les mères, c’est à peine 1 sur 5. Les enfants préfèrent d’ailleurs souvent partager ces jeux avec papa, car maman les laisse gagner trop souvent… et cela manque de défi!

En se bataillant avec son papa, votre tout-petit se prépare à se tirailler correctement avec ses amis, à condition que son père utilise une force raisonnable. Votre enfant réalise qu’il doit suivre des règles (ex. : il ne peut pas frapper l’autre ou lancer des objets). Il voit aussi son papa contrôler sa force et comprend que celui-ci le laisse parfois gagner. Votre tout-petit reproduira donc ce comportement avec ses amis. Il apprend aussi à gérer son agressivité.

Lors de vos batailles avec votre enfant, restez attentif à ses réactions et laissez-le avoir le dessus à l’occasion. Cependant, si vous n’aimez pas jouer à la bataille, ne vous forcez pas. Trouvez plutôt quelqu’un dans votre entourage qui aura du plaisir à jouer plus énergiquement avec votre enfant.

Comment réagir?

Certains parents considèrent les jeux de bataille comme une agression ou le début d’une attaque. Pourtant, selon les recherches, le tiraillage tourne à la véritable bagarre dans moins de 1 % des cas, sauf lorsque les tout-petits ont un tempérament agressif. Les études indiquent par ailleurs que les jeux de bataille ne conduisent pas les enfants à la violence.

Lorsque votre enfant et ses amis s’amusent à se chamailler, observez-les bien. S’ils semblent avoir du plaisir, laissez-les continuer. Intervenez cependant dans les cas suivants.

  • Lorsque l’un des enfants a toujours le dessus ou n’a aucun plaisir, séparez-les.
  • Si les enfants se trouvent dans un endroit dangereux (ex. : près d’un escalier), dites-leur d’aller jouer ailleurs.
  • Si la situation semble sur le point de dégénérer, demandez-leur de prendre une pause.
  • S’ils utilisent des objets durs, arrêtez-les.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Daniel Paquette, professeur à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Avril 2014

 

Référence

  • CAMPBELL, Brigitte, Francine LECLAIR et Fanny GUERTIN. « Maman, papa, j’ai frappé un copain… mais j’ai pas fait exprès », Revue préscolaire, vol. 51, n2, printemps 2013, p. 54-55.

 

À lire aussi