Apprendre à monter et à descendre les escaliers

Apprendre à monter et à descendre les escaliers
Découvrez les étapes qui permettent à votre enfant d’apprivoiser l’escalier une marche à la fois.


Apprendre à monter et à descendre les marches d’escalier est une étape importante du développement d’un enfant. Cette activité demande toutefois de l’équilibre, de la coordination et de la force dans les muscles des jambes, du ventre et du dos.

Comment préparer un enfant à monter et à descendre les escaliers?

Certaines activités simples peuvent aider votre enfant à développer la force, l’équilibre et la coordination nécessaires pour monter et descendre les escaliers. En voici quelques-unes.

  • Pour renforcer les muscles du ventre et du dos de votre bébé, vous pouvez placer votre main sous son ventre pour le transporter comme un avion. Après le changement de couche, vous pouvez aussi le tirer doucement par les bras pour l’asseoir, en soutenant sa tête au besoin avec une main.
  • Quand votre enfant est couché sur le dos, tenez-lui les pieds et faites-le pédaler dans les airs. Cet exercice lui permet de s’exercer à alterner le mouvement de ses pieds.
  • Si votre enfant est un peu plus âgé, allez à l’extérieur marcher avec lui sur un terrain en pente, sur des surfaces inégales et moins stables (ex. : gravier, sable, gazon, paillis, neige) ou en forêt. Lors de ces promenades, votre tout-petit renforce les muscles de ses jambes et développe son équilibre. Vous pouvez aussi le faire marcher sur le matelas d’un lit ou sur un divan, mais assurez-vous de le tenir par la main afin d’éviter une chute.

Apprendre à monter et à descendre les escaliers étape par étape

Même si vous craignez que votre enfant tombe ou se blesse, il est important de lui apprendre à monter et à descendre les escaliers. Ne le brusquez toutefois pas. Cela doit se faire dans le plaisir.

Vers 12 mois

Bébé qui monte les escaliers à quatre pattes

Votre enfant commence à monter les escaliers à quatre pattes, mais il est important de le suivre et de rester près de lui pour le rattraper s’il fait un faux mouvement. Vous pouvez l’aider en prenant un de ses mollets pour déposer son genou sur la marche à monter et répéter ensuite avec l’autre genou. Il est recommandé de changer la jambe de départ pour que votre tout-petit devienne habile des deux côtés.

Une fois que votre enfant est capable de monter les marches de l’escalier, vous pouvez lui apprendre à les descendre, car c’est plus difficile. En effet, descendre demande un meilleur contrôle des mouvements.

Au début, votre tout-petit descend à quatre pattes, à reculons. Lorsqu’il s’exerce, placez-vous derrière lui afin de le protéger et de le guider au besoin. Vous pouvez aussi asseoir votre tout-petit sur une marche et l’aider à se retourner. Posez ensuite ses genoux sur la marche en dessous et étirez une de ses jambes jusqu’à ce qu’il appuie son pied sur la marche suivante et puis l’autre pied. Continuez ainsi la séquence genoux-pieds pour descendre de façon sécuritaire.

Pour encourager votre enfant à monter, vous pouvez placer son jouet préféré en haut de l’escalier. De la même manière, vous pouvez déposer le jouet au bas de l’escalier pour inciter votre tout-petit à descendre.

Vers 15 mois

L’âge auquel votre tout-petit passera d’une étape à une autre pourrait varier de quelques mois. Chaque enfant est unique et se développe à son rythme.

Votre enfant commence à monter les escaliers debout en vous tenant par une main et en tenant la rampe de l’autre main. Il dépose ses deux pieds sur chaque marche avant d’en monter une autre. Sachez toutefois qu’il doit d’abord être capable de marcher sans aide pour pouvoir monter les escaliers debout.

Pour redescendre, il continue de se placer à reculons et à quatre pattes. Il a encore besoin de vous à ses côtés pour éviter de tomber dans les escaliers.

Vers 18 mois

Votre tout-petit commence à monter les escaliers sans votre aide. Il se déplace de côté afin de tenir la rampe avec ses deux mains. Il pourrait même vous surprendre en le faisant de face et en prenant la rampe d’une seule main.

Votre enfant commence également à descendre les escaliers de face, mais sur ses fesses. Petit à petit, il s’exercera à descendre debout, sur le côté, en plaçant ses deux mains sur la rampe. Il est encore conseillé de rester près de lui lorsqu’il descend.

Il est important que la rampe soit à la bonne hauteur et à la portée de l’enfant pour lui faciliter la tâche et le sécuriser.

De 2 à 3 ans

Votre enfant prend de l’assurance. Il commence à alterner les pieds pour monter et il est maintenant capable de descendre debout en tenant la rampe d’une seule main. Votre tout-petit continue toutefois à poser ses deux pieds sur chaque marche pour descendre.

De 3 à 5 ans

Votre enfant est de plus en plus habile pour mettre un seul pied sur chaque marche quand il monte les escaliers. Il commence aussi à le faire pour descendre. Il garde encore une main sur la rampe.

C’est souvent entre 4 et 5 ans qu’il arrive à monter et à descendre les escaliers sans tenir la rampe tout en alternant les pieds.

Prévenir les blessures dans les escaliers

  • Placez une barrière en haut et en bas des marches tant que votre enfant n’est pas capable de monter ni de descendre seul les escaliers de manière sécuritaire.
  • Assurez-vous de choisir des barrières sécuritaires adaptées à l’âge de votre enfant et qui répondent aux normes de sécurité de Santé Canada. La barrière du haut doit toujours être fixée au mur; dans le bas des marches, un modèle à pression suffit.
  • Essayez, au début, de faire pratiquer votre enfant dans un petit escalier, comme ceux des modules de jeux au parc. C’est plus encourageant pour lui et il risque moins de se faire mal s’il tombe. Vous pouvez aussi placer la barrière du bas de l’escalier, si elle est à pression, sur la deuxième ou la troisième marche lorsque votre tout-petit s’exerce, mais n’oubliez pas de la remettre à sa place quand il a fini.
  • Évitez de laisser votre enfant nu-bas dans des escaliers afin qu’il ne glisse pas.
  • Surveillez bien votre enfant lorsque vous allez en visite chez des gens qui ont des escaliers, mais qui n’ont pas de barrière de sécurité.

Si votre enfant est craintif dans les escaliers

Certains enfants semblent craintifs ou paniquent lorsqu’on tente de les faire descendre ou monter les marches d’un escalier. Cette crainte peut être causée, entre autres, par un faible tonus musculaire (muscles du ventre, du dos ou des jambes pas assez forts) ou par une perception fausse de l’espace en raison de difficultés sensorielles. Si votre enfant panique en tentant de monter un escalier, ne le forcez pas à continuer et évitez d’essayer de le raisonner.

Si la crainte de votre enfant ne disparaît pas malgré de nombreuses tentatives dans les escaliers sur une période d’environ 2 mois, parlez-en à son médecin qui pourra vous recommander de consulter en ergothérapie, en optométrie ou en audiologie, au besoin.

S’il n’y a pas d’escalier à la maison

Si votre domicile ne comporte pas d’escalier, vous pouvez amener votre enfant s’exercer au parc dans les escaliers des modules de jeux. De même, vous pouvez prendre quelques instants pour faire découvrir les escaliers à votre enfant lors de visites chez des amis ou de la famille. Les marches extérieures des édifices publics peuvent aussi être une option.
Dans votre logement, vous pouvez empiler des coussins ou des oreillers sur le plancher afin que votre enfant s’amuse à les enjamber et à grimper dessus à quatre pattes. Vous pouvez aussi faire un tunnel avec des chaises et inviter votre enfant à passer en dessous et à grimper dessus.
L’important est que votre tout-petit puisse bouger, grimper, expérimenter avec son corps dans divers environnements pour ainsi apprendre à organiser ses mouvements.

 

À retenir

  • Apprendre à monter et à descendre les escaliers se fait par étapes, à mesure que l’enfant développe son équilibre, sa coordination de même que les muscles de ses jambes, de son dos et de son ventre.
  • Il est plus facile pour un enfant de monter les escaliers que de les descendre.
  • La barrière de sécurité est conseillée tant que votre enfant n’est pas complètement à l’aise dans les escaliers.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Marie-Josée Berberi, ergothérapeute
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2021

 

Photos : iStock.com/mayakova et GettyImages/Melpomenem

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • BUNDY, Anita C. et Shelly J. LANE. Sensory Integration: Theory and Practice. 3e éd., Philadelphie, F.A. Davis, 2019, 656 p.
  • CENTRE COLLÉGIAL DE DÉVELOPPEMENT DE MATÉRIEL DIDACTIQUE (CCDMD). Développement de l’enfant. Montée et descente d’un escalier à 4 ans [Vidéo]. 2011. developpement.ccdmd.qc.ca
  • ENCYCLOPÉDIE SUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS. Prévention des blessures. 2019. www.enfant-encyclopedie.com
  • MIEUX AGIR AU QUOTIDIEN. Apprendre dans l’escalier. 2018. developpementenfant.ca
  • SANTÉ CANADA. Barrières de sécurité. 2020. www.canada.ca
  • WIENER-VACHER, Sylvette et Soline LECERVOISIER. Troubles de l’équilibre chez l’enfant. 2012, 28 p. www.acfos.org

 

À lire aussi