L'apprentissage de la propreté à la garderie

L'apprentissage de la propreté à la garderie
Votre enfant semble prêt à devenir propre. Comment cet apprentissage va se dérouler à la garderie?


L’apprentissage de la propreté est une étape de développement importante qui se produit généralement entre l’âge de 2 ans et 4 ans. Lorsqu’un enfant est prêt à devenir propre, l’idéal est que les parents fassent équipe avec l’éducatrice afin de faciliter cet apprentissage.

Une routine qui favorise l’apprentissage

En milieu de garde, les routines de la journée aident l’enfant à aller sur le petit pot ou à la toilette régulièrement. L’éducatrice invite généralement l’enfant à aller sur le petit pot à des moments précis. Par exemple : avant la collation, avant d’aller dehors, après le dîner, avant la sieste, après la sieste, avant la collation de l’après-midi, etc.

L’éducatrice peut aussi amener l’enfant au petit pot au besoin. Pour l’aider, dites-lui les comportements que vous avez observés à la maison lorsque votre tout-petit a besoin d’aller à la toilette (ex. : il gigote, il saute ou il met ses mains sur ses parties intimes). Elle pourra donc être plus attentive aux signes qui montrent qu’il a envie.

Comment savoir si un enfant est prêt à devenir propre?

Voici quelques signes qui montrent que votre enfant est prêt pour commencer l’apprentissage de la propreté :

Même si c’est d’abord avec ses parents qu’un enfant apprend à être propre, l’éducatrice est là pour le soutenir et continuer ce qui a été commencé à la maison.
  • Sa couche reste sèche et propre pendant deux heures ou plus.
  • Il se déshabille en partie sans votre aide.
  • Il vous dit quand sa couche est sale (ex. : il dit « pipi » ou « caca »).
  • Il vous suit quand vous allez aux toilettes, il s’intéresse à ce que vous y faites.
  • Il est capable de monter et descendre un escalier.
  • Il est capable d’exprimer ses besoins. Il dit, par exemple : « Veux lait! »

Parfois, c’est le parent qui reconnaît que l’enfant est prêt, d’autres fois, c’est l’éducatrice. Dans ce cas, elle peut en parler au parent et lui demander s’il veut commencer cet apprentissage. C’est le moment de sortir le petit pot à la maison et de lire des histoires sur le sujet à votre enfant!

Il est toutefois important que l’éducatrice respecte le rythme de l’enfant, sans mettre de pression pour le forcer à devenir propre. Si vous sentez que l’éducatrice de votre enfant insiste, il faut lui en parler. Dites-lui par exemple : « Je comprends que tu as hâte qu’il soit propre, moi aussi j’ai hâte, mais je sens qu’il n’est pas prêt. Je souhaite attendre pour que ça se passe le mieux possible. »

Pour en savoir plus sur l’apprentissage de la propreté, consultez notre fiche La propreté.

Mettre une couche ou une culotte à la garderie?

C’est à vous de décider si vous mettez votre enfant en culotte de tissu ou en culotte d’entraînement (ex. : Pull Ups®) durant cette période. Toutefois, au début de l’apprentissage, l’éducatrice pourrait demander à ce qu’il porte une couche ou une culotte d’entraînement durant la sieste et lors des sorties.

En général, un enfant qui apprend à être propre peut porter des culottes en milieu de garde. Toutefois, si l’éducatrice semble s’y opposer, il faut lui en parler pour comprendre quelles sont ses raisons. Il sera alors plus facile de trouver une solution.

Pour aider votre enfant à devenir propre, habillez-le avec des vêtements qui s’enlèvent facilement (ex. : pantalons et jupes avec une ceinture élastique). Évitez les salopettes, les fermetures éclair, les boutons pression et les ceintures.

Pas propre en même temps à la maison et à la garderie

Il est possible que votre enfant devienne plus vite propre dans son milieu de garde qu’à la maison ou l’inverse. Certains enfants sont très motivés à aller sur le petit pot au service de garde parce qu’ils voient leurs amis le faire. Pour d’autres, c’est le contraire. Ne vous inquiétez pas et continuez à encourager votre enfant. Après quelques mois, la situation devrait être réglée.

L’apprentissage de la propreté peut prendre de 3 mois à 6 mois. Certains événements peuvent toutefois faire reculer l’enfant dans son apprentissage, comme l’arrivée d’un bébé dans la famille, la séparation des parents ou un changement de groupe au service de garde.

À retenir

  • À la maison comme au milieu de garde, il faut attendre que l’enfant soit prêt.
  • L’éducatrice doit faire équipe avec le parent pour poursuivre l’apprentissage commencé à la maison, sans pression.
  • Au début de l’apprentissage, les couches et les culottes d’entraînement sont utiles pour la sieste et les sorties.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Josée Beaumont, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance, Cégep de Jonquière
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Octobre 2016

 

Photo : GettyImages/Saklakova

À lire aussi