2 1/2 à 3 ans: développement affectif

2 1/2 à 3 ans: développement affectif
Le développement affectif de l’enfant de 30 à 36 mois. Suivez pas à pas toutes les étapes du développement de votre enfant.

Développement affectif

Le développement affectif permet à l’enfant de comprendre et d’exprimer les émotions qu’il ressent à mesure qu’il grandit.

Au fil du temps, l’enfant acquiert de l’assurance et fait preuve de qualités plus profondes, comme la sympathie, la compassion, la résilience, l’affirmation de soi et l’empathie.

À cet âge :

  • il est en mesure de s’opposer clairement lorsqu’un changement de routine trop important le dérange;
  • il arrive de plus en plus à montrer de l’empathie, car il tente de comprendre ce que les autres enfants ressentent et d’y réagir. Par exemple, il console un ami qui pleure en lui tapotant le dos;
  • il se sent de plus en plus à l’aise en présence d’inconnus;
  • il veut être autonome et prend de plus en plus d’initiatives, mais comme il craint les nouvelles expériences, l’accompagnement d’un adulte est toujours nécessaire;
  • il cherche l’approbation des autres et leurs encouragements.
Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous au même rythme dans tous les domaines. L’information sur ce site web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter son médecin.

Au cours des prochains mois, il commencera à :

  • expliquer comment il se sent lorsqu’on le lui demande;
  • comprendre et discuter avec les autres enfants de leurs sentiments;
  • devenir enthousiaste à l’idée de faire une activité qu’il a déjà faite;
  • taper du pied lorsqu’il est contrarié;
  • exprimer verbalement son désaccord et sa frustration tant bien que mal;
  • demander parfois qu’on lui raconte des histoires pour l’aider à surmonter ses peurs (comme sa peur des monstres).

Comment l’aider à progresser?

Votre enfant a une personnalité unique qui se développera à son propre rythme. Mais vous pouvez contribuer à favoriser ce développement en mettant en pratique l’approche parentale Réconforter, jouer et enseigner. Cette approche a été conçue pour s’intégrer facilement à votre routine quotidienne. Adapté à l’âge actuel de votre enfant, le tableau ci-dessous vous donne des exemples de petits gestes bénéfiques à son développement affectif.

Réconforter
Lorsque vous tentez de suivre un horaire régulier et que vous l’informez des changements à venir,
 
votre enfant se sent rassuré de savoir ce qui va se passer.
Lorsque vous le félicitez de ses réussites et de son autonomie,
 
votre enfant devient plus sûr de lui et a envie d’essayer de nouvelles choses.
Lorsque vous reconnaissez ses sentiments et que vous lui en parlez,
 
votre enfant apprend à comprendre ce qu’il ressent et à réagir adéquatement aux émotions des autres.
Jouer
Lorsque vous lui chantez la chanson Si tu aimes le soleil, frappe des mains et que vous changez parfois certains gestes et des mots liés à des émotions (en disant, par exemple, « si tu es bougon le matin, fais le train »),
 
votre enfant apprend à décrire ce qu’il ressent et à comprendre comment les autres expriment ce qu’ils ressentent.
Lorsque vous lui montrez des photos d’individus qui expriment différentes émotions et que vous discutez avec lui de ce qu’ils ressentent et de la cause de leurs sentiments,
 
votre enfant commence à y réfléchir et à reconnaître les mots qui décrivent les émotions en question.
Lorsque vous l’encouragez à faire une petite promenade avec les autres personnes qui prennent soin de lui,
 
votre enfant devient de plus en plus à l’aise à l’idée d’être séparé de ses parents.
Enseigner
Lorsque vous lui lisez des histoires qui évoquent différents sentiments,
 
votre enfant peut poser des questions à ce sujet, et il en apprend davantage sur ce qu’il ressent.
Lorsque vous affichez un horaire illustré de sa journée (en faisant des dessins, par exemple, sur la case de l’heure du déjeuner ou de la sieste),
 
votre enfant trouve rassurant de connaître son horaire et il apprend à prévoir la suite des événements.
Lorsque vous participez à ses activités préférées,
 
votre enfant est fier de vous montrer ce qu’il sait faire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Duval, professeure en éducation préscolaire à l’Université du Québec à Chicoutimi
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2015

Photo : iStock.com/jonas unruh

À lire aussi