Interdits: sont-ils tous nécessaires?

Interdits: sont-ils tous nécessaires?
Ne crie pas! Ne grimpe pas! Les interdits imposés aux enfants sont-ils tous nécessaires?

 



Ne crie pas! Ne cours pas! Ne grimpe pas là! Les interdits imposés aux enfants sont-ils tous nécessaires?

Pourquoi pose-t-on des interdits?

Lorsque les parents interdisent quelque chose à leur enfant, c’est, en général, par réflexe. Ils reproduisent les interdits que leurs propres parents leur imposaient. Cela peut aussi être par crainte que leur enfant se blesse, par exemple en tombant du divan, ou qu’il brise quelque chose, comme une lampe.

Certains parents interdisent aussi des choses parce qu’ils ont peur que leur enfant fasse un dégât ou parce qu’ils craignent le jugement des autres. Plusieurs interdits ne répondent donc pas aux besoins des enfants, mais plutôt à ceux des parents.

Le rôle des interdits

Les interdits devraient avoir pour objectif :

  • d’assurer la sécurité d’un tout-petit (ex. : on ne marche pas dans la rue) ;
  • de l’aider à avoir de bonnes relations avec les autres (ex. : on ne frappe pas et on ne s’adresse pas aux autres en criant) ;
  • de lui apprendre à respecter son environnement (ex. : on ne lance pas les jouets).
Essayez de donner des consignes positives à votre enfant, en lui disant, par exemple : «marche lentement», plutôt que «ne cours pas».

Évitez toutefois de poser des interdits qui nuisent aux besoins de base de l’enfant: besoin de bouger, d’explorer, de se donner des défis et de décider de certaines choses. Quand on empêche tout le temps un enfant de faire ce qu’il a le goût d’essayer, il n’apprend pas à réfléchir et à prendre des décisions par lui-même.

Un tout-petit qui a beaucoup d’interdits peut aussi vivre du stress et avoir plus de comportements difficiles (pleurs, crises) parce qu’il vit des frustrations et ne sait pas comment les exprimer.

Comprendre les besoins de l’enfant

Voici six interdits fréquents et ce qu’ils révèlent des besoins de l’enfant.

1. « Ne cours pas! Ne crie pas! »

Votre tout-petit apprend dans l’action, en explorant et en courant. Il a aussi besoin de bouger et de crier pour libérer ses tensions.

2. « Ne monte pas sur le divan! Tu vas tomber. »

Grimper est une façon pour votre enfant de tester ses limites, de développer sa confiance et d’exercer son équilibre.

3. « Ne grimpe pas dans la glissade! »

Votre enfant a besoin d’explorer et d’essayer des choses. Monter la glissade par la pente, c’est une façon de se donner un défi et de se dépasser physiquement, à condition qu’il n’y ait personne.

4. « Ne mange pas avec tes mains. »

Un enfant découvre avec ses cinq sens, c’est normal qu’il ait envie de manger avec ses mains. Il peut vouloir toucher la texture d’un aliment. Un tout-petit qui n’est pas encore habile avec les ustensiles peut aussi utiliser ses mains pour aller plus vite.

5. « Tu ne peux pas passer la journée en pyjama. »

Si votre enfant veut rester en pyjama la fin de semaine, c’est peut-être parce qu’il a besoin de ralentir et de faire les choses à son rythme. Ça peut aussi révéler un besoin de confort. Il veut garder son pyjama parce qu’il est bien dedans.

6. « Ne mets pas ce chandail avec ce pantalon. Ça ne va pas bien ensemble.»

Lorsque votre enfant veut s’habiller seul, il démontre son besoin d’autonomie. Cela lui permet de s’affirmer et de décider de certaines choses.

Ne pas tout permettre

Bien sûr, interdire moins ne veut pas dire de laisser votre enfant faire tout ce qu’il veut. C’est normal que vous imposiez des règles. Toutefois, mieux comprendre les besoins de votre tout-petit peut vous aider à intervenir auprès de lui et à vous questionner avant de lui interdire quelque chose. L’interdit répond-il à votre besoin ou à celui de votre enfant?

Par exemple, au lieu d’interdire à votre enfant d’utiliser la glissade pour remonter dans le module de jeux, dites-lui plutôt de le faire seulement s’il n’y a pas d’enfants qui veulent glisser. Ou encore si vous ne voulez pas qu’il saute sur le divan par crainte qu’il se blesse ou qu’il le brise, proposez-lui de sauter sur un gros coussin. L’idée est de voir si vous pouvez adapter certaines règles pour répondre aux besoins de votre tout-petit.

À retenir

  • Certains interdits répondent davantage aux besoins de l’adulte que de l’enfant.
  • Les interdits devraient assurer la sécurité d’un enfant sans freiner son besoin d’explorer.
  • Mieux comprendre les besoins de votre tout-petit peut vous aider à intervenir en posant moins d’interdits.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Hélène Chalifour, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Avril 2019

 

Photo : GettyImages/LightFieldStudios

Partager

À lire aussi