L'enfant qui refuse de prendre son bain

L'enfant qui refuse de prendre son bain
Votre enfant refuse le bain? Voyez comment lui donner envie de s’amuser dans l’eau.


Certains enfants se montrent toujours très contents quand vient le moment du bain, alors que d’autres n’ont jamais le goût d’y aller. Un tout-petit qui adorait prendre son bain peut aussi, du jour au lendemain, se mettre à refuser d’aller dans le bain. Qu’est-ce qui peut expliquer ce comportement? Et comment faire en sorte que ce moment de routine devienne plus agréable?

Pourquoi un enfant ne veut pas prendre son bain?

Un enfant peut refuser de prendre son bain pour différentes raisons. Comprendre ce qui explique son refus peut aider à trouver des solutions. Voici quelques explications :

  • Parce qu’il a un tempérament plus sensible et craintif. Cela fait en sorte qu’un tout-petit n’aime pas se retrouver sans son parent dans un petit espace où ses mouvements sont limités. Certains enfants plus sensibles n’aiment pas non plus la sensation de l’eau qui bouge autour d’eux, l’écho du bruit dans la salle de bain ou l’eau qui mouille parfois leur visage ou leurs yeux.
  • Parce qu’il a développé une peur à la suite d’une mauvaise expérience dans le bain. Par exemple, il a été surpris par une eau du bain trop chaude ou trop froide, il a glissé dans le bain et s’est retrouvé la tête sous l’eau ou il a eu du savon dans les yeux. Un enfant peut tenter d’éviter ce genre de situations désagréables en refusant de prendre son bain.
  • Parce qu’il sent que son parent est inquiet et stressé au moment du bain. Comme parent, il est possible d’être nerveux à cause des accidents qui peuvent survenir dans le bain. Si c’est le cas, le ton de voix du parent, son visage tendu et ses consignes de sécurité peuvent laisser croire à l’enfant qu’il est dangereux de prendre son bain.
Pour s’amuser dans l’eau, un tout-petit doit d’abord se sentir en sécurité et en confiance.
  • Parce qu’il s’imagine des choses qui lui font peur. Par exemple, un tout-petit peut croire qu’il y a de vrais poissons dans l’eau du bain. Il peut aussi avoir peur que le trou du bain l’aspire. Ce genre de peur disparaît avec le temps quand l’enfant arrive mieux à faire la différence entre un danger réel et un danger imaginaire.
  • Parce qu’il réagit à des changements entourant le moment du bain. Un tout-petit peut refuser de prendre son bain parce que sa routine a changé. Par exemple, le bain qui était auparavant un moment de jeu avec papa ou maman peut être devenu une tâche accélérée parce que les parents sont plus pressés. Commencer à prendre son bain avec un petit frère peut aussi déranger ses habitudes. Notamment parce qu’en plus de partager son bain, il doit partager l’attention de ses parents.
  • Parce qu’il veut continuer à jouer et qu’il associe le bain à l’heure du coucher qui vient souvent après. Les tout-petits sont davantage centrés sur leur plaisir immédiat que sur les tâches qu’ils doivent faire. Ainsi, si un enfant doit arrêter son jeu pour aller se laver, il se peut qu’il n’ait pas envie de collaborer.
  • Parce qu’il a besoin de s’affirmer. Certains enfants refusent de faire ce que leur parent leur demande pour satisfaire leur besoin de s’affirmer et de décider des choses par eux-mêmes. Ces réactions surviennent habituellement vers l’âge de 2 ou 3 ans et se produisent dans différents contextes, pas seulement pour le bain.

Comment lui donner le goût d’aller dans le bain?

Voici quelques conseils pour amener votre enfant à mieux accepter l’heure du bain et même lui donner le goût de prendre son bain.

  • Présentez-lui l’heure du bain comme une activité amusante. Pour que votre enfant aime prendre son bain, le plaisir doit être au rendez-vous. Évitez le plus possible d’avoir un ton sérieux quand vous l’invitez à prendre son bain. Restez souriant et détendu et faites-lui comprendre qu’il va continuer à jouer dans le bain.
  • Restez toujours près de lui pour le rassurer. Adoptez une attitude calme, parlez-lui doucement et montrez à votre tout-petit que vous êtes là pour lui afin qu’il se sente en confiance et en sécurité.
  • Pour éviter les mauvaises expériences, vérifiez toujours la température de l’eau. Vous pouvez inviter votre enfant à toucher l’eau avant de le placer dans le bain pour qu’il voie qu’elle n’est ni trop chaude ni trop froide. Placez aussi un tapis antidérapant au fond du bain pour empêcher votre tout-petit de glisser dans l’eau.
  • Favorisez une routine stable et prévisible. Il peut être utile de donner à votre enfant certains repères afin qu’il comprenne à l’avance que le moment du bain s’en vient. Si par exemple le bain se passe toujours après le souper, vous pouvez lui rappeler, avant la fin du repas, que cette activité s’en vient en lui parlant des jeux qu’il pourra faire dans le bain. Quand votre enfant sait à l’avance ce qui s’en vient, il est plus facile pour lui d’accepter la prochaine activité.
  • Soyez attentif aux réactions de votre tout-petit pour comprendre ce qu’il vit. Une fois que vous savez pourquoi votre enfant refuse de prendre son bain, parlez-en avec lui en utilisant des mots simples. Dites, par exemple : « Tu ne veux pas prendre ton bain, car tu n’aimes pas recevoir de l’eau dans les yeux » ou « Tu trouves ça plate d’arrêter ton jeu pour aller dans le bain ». Le simple fait de reconnaître ce qu’il vit et de lui dire peut faire du bien à votre enfant et l’amener à collaborer davantage.
  • Invitez-le à choisir quelques jouets à amener dans le bain. Vous pouvez aussi lui permettre de choisir des jouets de plastique ou de caoutchouc qui ne vont habituellement pas dans le bain, comme des blocs ou des petits personnages.
  • Avant de le laver, donnez-lui le temps de s’amuser dans le bain. Par exemple, il peut laver des poupées, faire des bulles, se laver avec une débarbouillette spéciale, faire des dessins avec des crayons allant dans l’eau, transvider l’eau d’un contenant dans un autre, etc.
Pour que votre tout-petit aime le moment du bain, cette activité doit demeurer un moment agréable où il peut jouer et avoir votre attention.
  • Expliquez-lui avec douceur et patience l’importance de se laver. Vous pouvez utiliser un livre dans lequel votre enfant peut s’identifier au personnage qui doit prendre son bain.
  • Donnez-lui des choix. Cela lui permet de s’affirmer et de décider certaines choses. Laissez-le choisir entre deux savons ou deux débarbouillettes et permettez-lui de décider quelle partie du corps laver en premier. Quand vous permettez à votre enfant de participer à l’activité, il a l’impression d’avoir davantage de contrôle sur la situation.
  • Expliquez-lui chacune des étapes pour le rassurer. Annoncez-lui les gestes que vous allez faire : « Je vais laver ton dos et ensuite rincer tes cheveux. Es-tu prêt? »
  • Encouragez-le à être autonome. Vers 2 ou 3 ans, votre enfant développe son autonomie et il est capable de laver certaines parties de son corps seul s’il est supervisé. Se faire laver passivement sans rien contrôler peut devenir frustrant pour lui. Vous pouvez aussi lui montrer à se rincer lui-même, par exemple avec un verre ou un bol de plastique ou une bouteille de savon liquide vide. Quand votre tout-petit accomplit certaines tâches seul, il se sent fier de lui et cela lui donne envie de recommencer.
  • Assurez-vous de passer un moment agréable avec votre enfant après le bain (ex. : lecture, petit massage ou moment-causerie). Il sera plus facile de le convaincre de prendre son bain s’il a hâte au moment que vous passerez ensemble après. Faire une activité après le bain évite aussi que votre tout-petit associe ce moment avec le coucher, quand les deux activités se suivent.

Que faire s’il a peur de l’eau?

Pour aider un tout-petit à apprivoiser l’eau et le bain, il faut y aller lentement. L’important est de faire en sorte que l’heure du bain soit un moment d’échange doux et agréable entre vous et votre enfant.

Pour rassurer votre tout-petit, créez une ambiance calme dans la salle de bain en baissant si possible l’éclairage. Parlez-lui doucement, regardez-le dans les yeux et maintenez toujours un contact avec lui en le tenant ou en le touchant. Respectez aussi son rythme en l’habituant à l’eau graduellement.

Voici des étapes à suivre pour aider un enfant à s’habituer peu à peu à jouer et à se laver dans l’eau.

  • Commencez par asseoir votre enfant dans le bain vide et laissez-le jouer avec des jouets pour qu’il s’habitue à cet environnement.
  • La fois suivante, placez-le dans le bain vide, mais faites-le jouer avec des contenants remplis d’eau.
  • Par la suite, amenez-le dans le bain avec les mêmes jouets et faites couler un mince filet d’eau du robinet pour le savonner, sans mettre le bouchon pour éviter l’accumulation d’eau.
  • La prochaine fois, remplissez le bain avec un peu d’eau pendant que votre enfant s’amuse.

À retenir

  • Pour aimer prendre son bain, un enfant a besoin de se sentir en confiance et en sécurité.
  • Cette activité sera plus agréable si vous laissez votre tout-petit s’amuser dans le bain et si vous le faites participer (ex. : se laver, se rincer, choisir le savon et la débarbouillette).
  • Parler avec votre enfant des raisons pour lesquelles il refuse de prendre son bain peut lui faire du bien et l’amener à collaborer davantage.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Chloé Gaumont, M. Sc., psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2018

Photos : iStock.com/h3photography et GettyImages/romrodinka

 

Ressources et références

Livres pour les parents

  • FERLAND, Francine. Simplement parent : trucs pour accompagner votre enfant au quotidien. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2016, 167 p.
  • SUNDERLAND, Margot. La science au service des parents. Éditions Hurtubise, 2016, 288 p.

Livres pour les enfants

  • GUETTIER, Bénédicte. Trotro et Zaza prennent leur bain. Éditions Gallimard, 2017, 20 p.
  • LALLEMAND, Orianne et Éléonore THULLIER. P’tit loup se lave tout seul. Éditions Auzou, 2018, 24 p.
  • MORIN, Pascale et Pierre BRIGNAUD. Au bain! Éditions Chouette, Coll. « Bébé Caillou », 2015, 6 p.
  • POULIN, Andrée. Un bain trop plein! Éditions Dominique et compagnie, 2017, 32 p.

 

À lire aussi