L'enfant boudeur

L'enfant boudeur
Comment réagir lorsque son enfant boude? Que cherche-t-il à exprimer par ce comportement?


Bras croisés, bouche fermée, tête baissée, regard fâché… Il arrive qu’un enfant boude lorsqu’il est mécontent, frustré, triste ou préoccupé. Voici des pistes pour mieux comprendre ce comportement et l’améliorer.

Pourquoi mon enfant boude?

Lorsqu’il vit une émotion intense, il arrive qu’un enfant se referme, reste silencieux et boude. Il peut agir ainsi pour exprimer de la colère, de la peine, de la frustration ou du stress lié à une situation. Par exemple, un tout-petit peut se sentir frustré de devoir arrêter de jouer pour aller prendre son bain et peut alors se mettre à bouder.

Il peut aussi bouder parce qu’il a vécu une situation difficile à la garderie au cours de la journée et qu’il ne comprend pas bien toutes les émotions que cela lui fait vivre. Bouder est alors un moyen qu’utilise l’enfant pour montrer que quelque chose ne va pas et qu’il ne sait pas comment réagir autrement.

Un enfant de 5 à 8 ans peut également avoir de la difficulté à comprendre et à parler de ses émotions. Ainsi, même quand il est un peu plus vieux, un enfant peut bouder pour exprimer une émotion et vous signaler que quelque chose ne va pas.

Il arrive aussi qu’un enfant boude pour avoir l’attention de ses parents. Par exemple, il peut avoir observé qu’il n’est pas écouté ou qu’il se fait chicaner lorsqu’il exprime sa colère ou sa tristesse avec intensité. Alors que lorsqu’il boude, son parent s’approche de lui et lui parle pour chercher à comprendre ce qui se passe. Dans ce cas, un enfant peut choisir de bouder quand une émotion intense l’envahit pour obtenir l’aide de ses parents.

Un enfant peut également bouder parce qu’il imite le comportement de son parent qui boude lorsque quelque chose ne va pas.

Comment intervenir avec un enfant qui boude?

Vous pouvez aider votre enfant en lui montrant comment parler de ses émotions, comme la frustration, la peine et la colère. Voici des pistes pour améliorer la situation si votre enfant boude.

  • Parlez avec votre enfant afin de savoir pourquoi il est triste, en colère ou frustré. S’il est tout-petit, vous pouvez l’aider à mettre des mots sur ses émotions. Dites, par exemple : « Tu es fâché parce que je n’ai pas le temps d’aller au parc avec toi? Je comprends, tu as vraiment le goût d’aller au parc. » Votre enfant se sent ainsi compris et peut arrêter de bouder. Expliquez-lui ensuite pourquoi vous ne pouvez pas accéder à sa demande.
  • Laissez du temps à votre enfant quand il boude s’il n’est pas prêt à vous parler. Dites-lui que vous êtes disponible pour lui lorsqu’il sera prêt. Par exemple, vous pouvez lui dire : « J’aimerais t’aider. Viens me voir quand tu seras prêt et on pourra voir ce que l’on peut faire pour que tu te sentes mieux. » S’il boude toujours après quelques minutes, retournez voir votre enfant pour lui rappeler que vous êtes là pour lui. Parfois, l’enfant ne sait plus comment arrêter de bouder, il a besoin de vous.
  • Expliquez-lui qu’il a le droit d’être en colère ou de ne pas se sentir bien. Dites-lui que, vous aussi, il vous arrive d’être en colère ou frustré à l’occasion pour qu’il comprenne que ces émotions sont normales. Évitez de lui dire qu’il boude pour rien ou qu’il n’aura plus d’amis s’il boude chaque fois qu’il se sent fâché. Votre enfant pourrait alors se sentir incompris et comprendre qu’il doit essayer de cacher ses émotions.
  • Proposez à votre enfant des moyens de s’exprimer autrement qu’en boudant. Par exemple, encouragez-le à vous dire ce qui ne va pas. S’il n’arrive pas à trouver les mots pour s’exprimer, il peut seulement vous dire qu’il ne va pas bien et qu’il a besoin d’aide. Donnez-lui un exemple de ce qu’il aurait pu dire ou faire plutôt que de bouder. Par exemple : « Je voulais que tu joues avec moi au lieu de faire le souper. »
  • Évitez d’accéder à tous ses désirs quand il boude parce que vous vous sentez coupable. Il est possible que votre enfant boude parce qu’il est frustré par une de vos consignes ou par une demande que vous lui refusez. Aidez-le à parler de ce qui le dérange au lieu de céder à toutes ses demandes.
  • Valorisez ses comportements positifs. Félicitez votre enfant quand il a exprimé son émotion autrement qu’en boudant. Décrivez le comportement qu’il a utilisé. Il pourra alors en prendre conscience et répéter ce bon comportement.
  • Soyez un bon modèle pour votre enfant et évitez de bouder lorsque quelque chose ne fait pas votre affaire.
Comment agir quand il boude avec ses amis?
Lorsque vous êtes témoin de la situation, décrivez à voix haute ce que vous voyez pour aider votre enfant à mettre des mots sur ce qu’il vit. Dites, par exemple : « Tu aimerais garder le jouet pour toi tout seul, mais ton ami aimerait aussi jouer avec? Qu’est-ce qu’on peut faire pour arranger ça? » Vous pouvez aussi utiliser les jeux de rôles pour aider votre enfant à réagir autrement qu’en boudant. Par exemple, prenez des figurines et orientez le jeu vers une situation qui ressemble à ce qui se passe fréquemment avec ses amis : « On va dire qu’on est à la garderie. Léo veut jouer avec son ami aux voitures, mais son ami refuse. Léo est triste. Il se retire dans un coin, croise les bras et attend. » Laissez ensuite votre enfant continuer le jeu. S’il est bloqué, vous pouvez lui poser des questions comme : « Comment se sent Léo à ton avis? Qu’est-ce que tu ferais à sa place? » S’il est un peu plus vieux, vous pouvez parler avec lui de la situation. Décrivez-lui le comportement que vous avez observé. Aidez-le à parler de ce qui l’a dérangé et à trouver d’autres façons d’agir si la situation se reproduit.

Éviter de lui coller une étiquette de boudeur

Certains parents s’amusent du comportement boudeur de leur enfant. Ils peuvent dire par exemple : « Il a tout un caractère, il ne se laisse pas marcher sur les pieds. » À force d’entendre dire qu’il a « tout un caractère » et de constater que ses parents en semblent fiers, un enfant peut s’identifier à ce comportement et l’adopter pour de bon.

En effet, les enfants endossent souvent le rôle qu’on leur donne. Il est donc préférable de valoriser la capacité à s’affirmer verbalement de votre tout-petit et de reconnaître sa joie de vivre. En y portant attention, vous montrerez ainsi à votre enfant que tous les aspects de sa personnalité sont intéressants, acceptés et appréciés.

Bien sûr, ce comportement boudeur peut aussi vous déranger. Dans ce cas, vous pouvez dédramatiser la situation si vous constatez que votre enfant est en colère pour une situation qui n’est pas grave. Il est toutefois important d’insister sur son émotion plutôt que de mettre l’accent sur sa personnalité. Par exemple, dites-lui avec un sourire : « Est-ce que tu crois que cette situation mérite que tu te fâches? J’ai confiance que l’on peut trouver une solution pour que tu te sentes mieux », au lieu de lui dire : « Ne fais pas ton boudeur! ».

Enfant boudeur ou timide?
Lorsqu’ils arrivent à un nouvel endroit, certains enfants sont de mauvaise humeur et refusent de saluer les personnes présentes. Pourtant, une heure plus tard, ils se montrent souriants et enjoués. En effet, les enfants ont parfois de la difficulté à s’habituer à la nouveauté. Il leur faut donc un temps d’adaptation pour apprivoiser un endroit et des gens inconnus. Pour aider votre enfant à s’adapter aux situations nouvelles, expliquez-lui à l’avance où vous allez, dites-lui combien de personnes seront présentes, s’il y aura des enfants et s’il y aura beaucoup de bruit ou de mouvement.

 

À retenir

  • Un enfant peut bouder parce qu’il vit une émotion forte et qu’il ne sait pas comment réagir autrement.
  • Vous pouvez aider votre enfant en l’encourageant à mettre des mots sur ses émotions au lieu de bouder par exemple quand il est triste ou fâché.
  • Mieux vaut éviter de bouder quand quelque chose ne fait pas votre affaire pour rester un bon modèle pour votre enfant.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Marie-Hélène Chalifour, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2020

 

Photo : GettyImages/praetorianphoto

 

Ressources et références

Pour les parents :

  • BEN AMOR, Leila et autres. Comportements difficiles… Que faire? Éditions du CHU Sainte-Justine, 2019, 248 p.
  • BOURCIER, Sylvie. Le grand monde des petits de 0 à 5 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2006, 176 p.
  • FILLIOZAT, Isabelle. Au coeur des émotions de l’enfant. Marabout, 2013, 322 p.
  • GAGNIER, Nadia. Ah! Non, pas une crise. Les Éditions La Presse, 2010, 77 p.
  • MAC NAMARA, Deborah. Jouer, grandir et s’épanouir : le rôle de l’attachement sur le développement de l’enfant. Éditions au Carré, 2017, 309 p.

Pour les enfants :

  • BEAU, Sandrine et Corinne SAUDO. Manolo, un boudeur de petit fantôme. Éditions Les 400 coups, 2013, 32 p.
  • DAXHELET, François. Les bouderies de Pikotin. Boomerang éditeur jeunesse, coll. « Cajoline », 2018, 24 p.
  • GRAVEL, Élise. Ada, la grincheuse en tutu. Éditions La Pastèque, 2016, 36 p.
  • HÉBERT, Marie-France. Yoyo, il n’y en a pas deux comme moi. Dominique et compagnie, coll. « Estime de soi », 2006, 32 p.
  • LLENAS, Anna. La couleur des émotions. Éditions Quatre Fleuves, 2017, 46 p.
  • TITUS. Moi, je boude. Gautier-Languereau, 2014, 32 p.

 

Partager

À lire aussi