Apprendre à persévérer

Apprendre à persévérer
Quand il ne réussit pas du premier coup, votre enfant se décourage facilement. Comment l’aider à persévérer?


Persévérer, c’est décider de prendre son temps et de terminer une tâche ou une activité pour obtenir un résultat satisfaisant. Avant l’âge de 3 ans, c’est toutefois difficile à faire pour un tout-petit en raison de sa faible capacité d’attention. À mesure qu’il grandit, et grâce à l’aide de ses parents, l’enfant apprend petit à petit à persévérer. Voyez comment l’aider.

Pourquoi les enfants se découragent-ils facilement?

Il est possible qu’un enfant hésite à commencer une activité ou à la poursuivre jusqu’au bout parce qu’il a peur de l’échec ou du jugement des personnes qu’il aime. Ces craintes nuisent au développement d’une bonne estime de soi et le découragent à aller plus loin.

Un enfant est aussi plus motivé à faire une tâche et à persévérer si elle l’intéresse.

Un enfant peut aussi se décourager facilement ou abandonner vite une activité parce qu’il n’a pas encore la capacité de se concentrer et de rester attentif sur une tâche très longtemps. Il est donc important d’avoir des attentes réalistes envers votre enfant afin de lui faire vivre des succès. Plus il réussit des choses, plus il se sent bon. Cela lui donne la motivation nécessaire pour persévérer.

Pourquoi est-il important de montrer à un enfant à persévérer?

Découvrez pourquoi il est important d’apprendre à votre enfant à faire des efforts.
Video-ThumbExterne3

Un enfant qui apprend à persévérer relève de petits défis. Il développe ainsi son sentiment de confiance et de fierté. Cela lui donne le goût de persévérer de nouveau et favorise peu à peu son autonomie.

Lorsqu’un tout-petit apprend à persévérer, il arrive à se sentir confiant et prêt à commencer une tâche, même si elle est nouvelle. La persévérance accroît donc son assurance et son estime de soi.

L’enfant qui développe petit à petit sa persévérance se prépare aussi pour son entrée à l’école.

Pour encourager votre enfant à persévérer

  • Respectez le rythme de votre enfant. Guidez-le dans ses activités et proposez-lui de l’aide quand il a de la difficulté à faire quelque chose.
  • Montrez à votre enfant que vous avez confiance en ses capacités. Un enfant confiant est plus motivé dans ses tâches et ses activités. Soulignez ses forces et ses habiletés en lui rappelant par exemple une réussite passée. Dites, par exemple : « Lorsqu’on a fait le bricolage de la ferme, je me souviens que tu avais découpé le triangle du toit. Tu es bon avec les ciseaux. Je sais que tu es capable de découper les oreilles du lapin. »
  • Ne faites pas les choses à la place de votre tout-petit et ne répondez pas immédiatement à toutes ses demandes. De cette manière, vous lui donnez le temps de se débrouiller et de trouver par lui-même une façon de faire une petite tâche comme s’habiller ou attacher ses souliers.
  • Ajustez vos attentes aux habiletés de votre enfant. L’objectif doit demeurer réaliste et adapté à son niveau de développement. Si l’activité n’est pas adaptée à ses capacités (ex. : faire un casse-tête trop difficile), il va se décourager. Il pourrait même ne plus vouloir essayer. Gardez en tête que les tout-petits n’ont pas une grande capacité d’attention. Un enfant de 5 ans ou moins ne peut généralement pas maintenir une attention continue (sans se lever, sans demander de l’aide ou placer son attention ailleurs) pendant plus de 2 ou 3 minutes.
  • Si vous sentez qu’une tâche est difficile pour votre enfant et qu’il manque de motivation, commencez-la avec lui et, petit à petit, laissez-le continuer seul. Vous pouvez par exemple commencer à ranger ses jouets avec lui et faire une autre tâche à ses côtés pendant qu’il termine seul.
  • Intéressez-vous à ce qu’il fait. Votre enfant a besoin de votre attention et de vos encouragements pour avoir la motivation de faire des efforts et de persévérer.
  • Aidez votre enfant à voir les différentes étapes nécessaires pour faire l’activité. Divisez-la en petites étapes plus faciles à réaliser. Par exemple, s’il fabrique un collier, donnez-lui seulement trois billes à enfiler à la fois. Parlez avec lui des étapes à suivre pour obtenir le résultat qu’il désire.
  • Mettez des mots sur ce que votre tout-petit ressent quand il est découragé et qu’il a le goût d’abandonner (ex. : « Tu trouves ça difficile? », « C’est plus long que tu imaginais? Je comprends »). Mettre des mots sur ce qu’il vit peut l’encourager à surmonter son impatience devant une tâche qui lui semble difficile.
  • Ne le « forcez » pas à continuer dans le seul but de lui apprendre le sens de l’effort. Si, devant une difficulté, votre enfant a envie de tout laisser tomber, essayez de voir ce qui est difficile pour lui et proposez-lui de l’aide.
  • Suggérez à votre tout-petit de prendre une pause quand il est tanné de faire une tâche plus difficile. S’il ne veut plus faire son casse-tête, il peut, par exemple, le terminer plus tard dans la journée, le lendemain ou dans une semaine.
  • Faites prendre conscience à votre enfant que plus il fait d’efforts pour faire quelque chose, plus il sera fier de lui. Dites, par exemple : « Tu as été patient et tu as réussi. Tu peux être fier. » Félicitez-le aussi pour ses efforts et ses progrès, et non pas juste quand il réussit : « Je suis fier de toi, car je vois bien que tu fais de ton mieux. » Parlez-lui également de vos propres efforts devant une tâche exigeante : « Je suis tellement content de voir les fenêtres propres! Ça m’a pris beaucoup de temps pour les laver, mais je suis fier. »
  • Motivez votre enfant en lui rappelant pourquoi il fait une certaine activité. Par exemple, se souvenir qu’il découpe un lapin pour offrir un bricolage à sa grand-maman l’encouragera à continuer même si c’est difficile.
  • Faites-lui réaliser que ce n’est pas grave de faire des erreurs. Dites, par exemple : « Ça te fâche quand tu ne réussis pas du premier coup, mais c’est en essayant que l’on devient meilleur. »
  • Ne le comparez pas aux autres et ne laissez personne se moquer de ses difficultés.
  • Restez vous-même positif devant un obstacle et faites preuve de persévérance. Vous êtes le premier modèle de votre enfant. N’abandonnez donc pas à la première difficulté.

À retenir

  • Un enfant peut avoir du mal à persévérer parce qu’il a peur du jugement et de l’échec ou parce qu’il n’a pas la capacité de rester attentif sur une tâche très longtemps.
  • Lorsqu’un enfant apprend à persévérer, il développe sa confiance, son autonomie et son estime de soi.
  • Les parents peuvent aider leur enfant à persévérer en ne faisant pas les choses à sa place et en lui donnant le temps de se débrouiller pour faire lui-même certaines choses.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juillet 2018

 

Photo : iStock/UrsaHoogle

 

 Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DUCLOS, Germain et Martin DUCLOS. Responsabiliser son enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005.
  • FURLAUD, Sophie et Claude HALMOS. Pourquoi faut-il donner aux enfants le goût de l’effort? Notre famille : vos questions de parents, 2014. www.vosquestionsdeparents.fr
  • PREMIÈRE RESSOURCE, AIDE AUX PARENTS. Comment développer la persévérance chez les enfants? www.premiereressource.com

À lire aussi