Je veux découvrir! Le développement cognitif et émotionnel

Je veux découvrir! Le développement cognitif et émotionnel
Quand bébé découvre que pleurer très fort accélère l’arrivée du lait (davantage qu’un gémissement), il est déjà en train de faire des liens entre des situations, et ainsi de résoudre un problème.

Quand bébé découvre que pleurer très fort accélère l’arrivée du lait (davantage qu’un gémissement), il est déjà en train de faire des liens entre des situations, et ainsi de résoudre un problème. C’est le premier volet du développement cognitif : confronté à un problème nouveau, l’enfant fait des essais et finit par en tirer des conclusions qui lui serviront pour ses prochaines expériences. Mais le développement cognitif ou intellectuel s’accompagne aussi d’un autre volet : la communication et le langage. Ces derniers se développent d’abord par les gestes, les expressions faciales, les pleurs, les babillages et autres sons, puis plus tard, par la parole.

Avec le temps, tout cela lui permettra d’interpréter le monde, de réutiliser des stratégies, de communiquer ses idées. En seulement une année, votre enfant passera d’un minuscule nouveau-né à un solide bébé qui affichera son indépendance en essayant, par exemple, de manger tout seul en vous montrant du doigt ce qu’il veut!

Ce développement cognitif et émotif est donc très lié aux autres types d’acquis, notamment au développement sensoriel. « Tous les sens sont utilisés pour que bébé développe, à vitesse grand V, une compréhension de plus en plus élaborée du monde qui l’entoure », explique Patrick Major.

100 milliards de neurones en banque – Si l’enfant naît avec certains réflexes, tout le reste s’apprend et enrichit, à chaque instant, une immense « banque d’expériences ». À peine né, bébé a déjà 100 milliards de neurones à utiliser! Chaque nouvelle expérience ou essai du bébé contribue à renforcer certaines liaisons neuronales, jusqu’à ce que l’action voulue par son cerveau soit réussie.

Des jeux pour l’accompagner

Votre bébé apprécie…

Vous entendre parler, mais aussi vous entendre répéter les sons qu’il fait lorsque vous conversez avec lui. Dès 1 mois, il peut reconnaître la source d’un son et il observe attentivement quand vous le nourrissez et lui parlez. Vers 2 mois, il répond avec des sons à ce que vous lui dites.

Vous entendre lui décrire son environnement et ce que vous faites, que ce soit à la maison ou au parc. Vers 3 mois, il réagit déjà avec excitation aux situations familières qu’il anticipe, comme le moment du boire et celui du bain. Il s’excite aussi, par exemple, quand il vous entend nommer les différentes parties de son corps en chantant.

Regarder des livres, des jouets, des objets avec vous. Dès 4 mois, il affiche de la curiosité pour les choses et les sensations nouvelles.

Apprendre à associer les noms (d’objets, d’animaux…) et leurs sons, que ce soit à l’aide d’un livre ou d’une comptine (ex. : « Quel bruit fait la sonnette? Drrriiing! Quel bruit fait le serpent? Ssss... »). À partir de 9 mois, il adorera ce jeu.

Les jeux de coucou que vous initiez avec lui, caché sous un morceau de tissu. Il commence en effet à comprendre la permanence des choses et des personnes. Bientôt, il découvrira votre visage en riant aux éclats. Vers 9 ou 10 mois, il aime aussi regarder dans les coins ou dans les boîtes pour trouver ses jouets, montrer du doigt ce qu’il veut, faire des signes de la main... Vers 1 an, il prononcera probablement ses premiers mots.

Suivre des activités avec vous : massages, gymnastique pour bébé, etc. Ces activités lui permettent de découvrir le monde tout en renforçant vos liens d’attachement (dès 9 mois).

Être mis en contact avec des enfants plus vieux. Il aime suivre des yeux « les grands » qui jouent ou qui lui apportent un jouet.

Vers l’âge de 4 semaines, le bébé commence à savoir faire un vrai sourire de bienvenue. Les personnes qui s’approchent de près peuvent y avoir droit ! Vers 6 mois, le sourire spécifique fait son apparition, exclusivement réservé à ceux qu’il aime ou qu’il reconnaît.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, avril 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager