«Ze veux zouer»: votre enfant prononce mal certains sons?

«Ze veux zouer»: votre enfant prononce mal certains sons?
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
« Regarde, maman, le sat veut zouer! » Votre enfant a-t-il de la difficulté à prononcer les sons /ch/ et /j/ dans les mots (comme dans « chat » et « jouer »)?

« Regarde, maman, le sat! Il veut zouer! » Avez-vous l’impression que votre enfant parle comme ça? Mon Renaud, lui, ça lui arrive souvent. Je vous rassure tout de suite : cette difficulté est extrêmement fréquente!

En fait, de 4 ans à 4 ans et demi, environ 85 % des enfants maîtrise la prononciation des sons /ch/ et /j/ dans les mots (comme dans « chat » et « jouer »). Pour 15 % des enfants, cette maîtrise vient après 4 ans et demi.

La raison? Les sons /ch/ et /j/ sont parmi les plus difficiles à prononcer. Les enfants les remplacent fréquemment par /s/ et /z/ qui sont très proches et qui sont généralement plus faciles à produire pour eux.

Que faire pour aider votre enfant?

Avant 4 ans et demi, il est préférable d’en faire moins que trop, puisque la difficulté de l’enfant fait partie du développement normal de la prononciation. On ne veut pas lui faire sentir qu’il n’est pas compétent pour parler ou le rebuter à converser.

Le mieux demeure de redire le mot après lui en corrigeant le son mal prononcé, sans lui demander de répéter. On peut mettre le bon son en évidence en le disant plus fort. Par exemple :

Renaud : Maman, Zules me dérange! (C’est un exemple tiré de mon vécu!)

Moi : Jules te dérange?

(Et par la suite, je me concentre sur la gestion du conflit!)

À force d’entendre les sons /ch/ et /j/, l’enfant verra que ces sons se distinguent de /s/ et /z/. D’ailleurs, vous le remarquerez si vous lui dites : « C’est un sat? » et qu’il vous répond : « Ben non! C’est un Sat! » Cette situation cocasse prouve qu’il remarque que la prononciation n’est pas correcte, mais il n’est pas encore capable de produire le son /ch/ pour autant.

Et si la difficulté persiste?

Le zozotement, ou parler sur le bout de la langue, est une difficulté différente des autres problèmes de prononciation qui se présentent quand l’enfant dit le mauvais son au lieu du son prévu. Dans le cas du zozotement, l’enfant fait le bon son (par exemple le son « s »), mais pas exactement comme il faut. Cette difficulté se règle bien avec l’aide de l’orthophoniste.

Il se peut que vers 5 ans, votre enfant remplace encore /ch/ et /j/ par /s/ et /z/. Toutefois, il y a une différence entre ne jamais produire les sons /ch/ et /j/ correctement et pouvoir les prononcer à l’occasion. Si votre enfant les produit parfois, il finira probablement par les employer plus systématiquement prochainement. S’il est incapable, même en essayant de reprendre votre modèle, il pourrait gagner à avoir un petit coup de pouce.

Vous pouvez profiter de la visite de l’école de votre enfant, qui aura probablement lieu bientôt, pour mentionner sa légère difficulté, surtout si un formulaire visant à dépister les problèmes de langage n’a pas déjà été rempli à l’inscription. Une orthophoniste de l’école pourrait peut-être l’aider un peu après la rentrée. Par contre, elle devra procéder par priorité, et si votre enfant a comme seule difficulté de ne pas prononcer les sons /ch/ et /j/, il se pourrait aussi qu’elle n’ait pas de disponibilité pour le voir. Vous pourrez en discuter avec son enseignante.

Sinon, les orthophonistes en clinique privée qui travaillent auprès des enfants savent comment les aider à prononcer les sons difficiles. Malheureusement, leurs services sont payants. Certains parents ont des assurances qui couvrent ces services. Dans tous les cas, les petites difficultés de prononciation se règlent généralement assez facilement avec un peu d’aide.

 

Photo : GettyImages/ByeByeTokyo

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur