Une rentrée... différente

Une rentrée... différente
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Chaque année, ce moment où Josée Bournival et ses enfants préparent leurs fournitures scolaires est normalement attendu et agréable. Mais en 2020, rien n’est véritablement «normal».

Nous sommes assis dans la cuisine. Une avalanche de crayons et de cahiers recouvrent la table. Il y a beaucoup de travail d’identification à faire, mais je me sens d’attaque! Je m’attendais à ce que les filles soient excitées, mais je sens plutôt leur indifférence, voire même une pointe d’agacement. Pourtant, chaque année, ce moment où nous préparons leurs fournitures scolaires est normalement attendu et agréable. Mais en 2020, rien n’est véritablement « normal ».

- Avez-vous hâte à la rentrée?

Des becs de canards se dessinent sur leurs visages. La plus jeune préfère être à la maison avec maman, elle y a pris goût en 6 mois. L’aînée a hâte de retrouver ses amies, mais l’idée de porter un masque à l’école ne l’enchante pas. Quant à la cadette, elle avoue être anxieuse et avoir peur de contracter la COVID-19.

- Est-ce qu’on va être en quarantaine s’il y a un ami malade dans l’école?

Je ne sais pas ce qui les stresse le plus : l’idée de recommencer l’école à la maison avec moi, en confinement ou l’idée d’être exposé au virus en allant à l’école.

Le sujet de la rentrée est souvent abordé avec les enfants. Afin de valider comment ils se sentent, ce qui les angoisse ou d’expliquer quelle sera leur nouvelle réalité et de les rassurer. Mais beaucoup de leurs questions demeurent sans réponse pour l’instant.

Dès le début de la pandémie, mes enfants ont demandé des masques. Pour nous imiter et pour jouer à la maison. Puisque maman coud, ils ont tous hérité d’un masque personnalisé à leur image. C’était cool! Maintenant que les enfants de 10 ans et plus doivent le porter à l’école, l’accessoire devient source de stress pour ma grande : si je l’oublie, si je le perds, si j’ai trop chaud, si j’ai soif, si si si…

Les demandes d’admission dans les écoles secondaires sont aussi source de stress pour mon aînée parce qu’on ne visitera pas les écoles comme prévu et parce que les résultats aux tests d’admission pourraient être un peu moins élevés à cause de l’enseignement à la maison. J’ai beau lui expliquer que tous les enfants sont dans la même situation, l’angoisse demeure.

Je me trouve privilégiée de n’avoir aucun enfant qui effectue sa rentrée en maternelle cette année. J’ai une pensée pour tous les parents qui vivront cette étape stressante (souvent plus pour le parent que l’enfant) dans des conditions plus que particulières.

- Toi, maman? Ça te stresse pas la rentrée?

- On va tout faire pour que ça se passe bien. (réponse de maman-politicienne avec un large sourire chaleureux un peu forcé)

Je ne vais quand même pas leur dire que je redoute de passer mon automne à faire l’école à la maison, s’il y a un nouveau confinement, car j’ai accumulé beaucoup de retard dans mes projets professionnels. Je ne vais pas avouer que je pense déjà parfois à Noël que j’ai peur de passer en confinement, loin de tous ceux qu’on aime. Je ne vais pas parler des finances familiales. Je ne vais pas répondre que j’ai moi-même beaucoup de questions sans réponse… Parce que je suis une maman. Mais oui, à vous je peux bien l’avouer, la rentrée me stresse.

Et vous? Comment entrevoyez-vous la rentrée scolaire à venir? Y a-t-il des aspects du retour à l’école qui vous inquiètent? Comment vos enfants se sentent-ils face à ce retour en classe différent?

 

Photo : GettyImages/evgenyatamanenko

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur