La richesse des différences

La richesse des différences
Par Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir
Les pères sont de plus en plus présents dans le quotidien de leurs enfants, et c’est tant mieux! Cela dit, ce n’est pas toujours simple pour le papa de trouver la place qui lui revient.

Aujourd’hui, les pères sont de plus en plus présents dans le quotidien de leurs enfants, et c’est tant mieux! Cela dit, ce n’est pas toujours simple pour le papa de trouver la place qui lui revient. Et ce n’est pas nécessairement facile pour la maman de le laisser la prendre!

Oh, je n’ai jamais eu d’hésitation à laisser le père de ma fille s’occuper d’elle, même lorsqu’elle était minuscule, mais par moment, j’avais du mal à accepter qu’il ne fasse pas forcément les choses comme moi… Paraît-il que nous sommes quelques-unes comme ça!

On dit que les différences entre le père et la mère sont une richesse pour l’enfant. Laissez-moi vous dire que ma fille doit être riche en titi alors, car son papa et moi agissons effectivement bien différemment! Au début, j’ai eu parfois l’impression que nous ramions dans des directions opposées. Avec le temps, j’ai compris que même si nous faisons les choses autrement tous les deux, nous voulons juste son bien-être.

«Tout le monde sait comment on fait les bébés, mais personne sait comment on fait des papas.»
Stromae, chanteur

J’ai appris beaucoup de choses depuis que je suis devenue maman, notamment que je suis plus patiente que je le croyais ou que je suis incapable de me rendormir lorsqu’on me réveille à 4 h du matin. J’ai aussi développé l’art d’ouvrir un sac de biscuits en silence pour ne pas me faire repérer! Mais, le plus important est que j’ai appris à faire équipe avec le père de ma fille dans le respect de la place de chacun.


À ne pas manquer dans le numéro de septembre de notre magazine, un dossier sur la paternité. Pour savoir où vous procurer un exemplaire gratuitement, consultez notre localisateur.

Photo : Jeanne et Pascal Vanier, Sainte-Adèle. Crédit : Maxim Morin