Mon enfant ne s’affirme pas

Mon enfant ne s’affirme pas
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
Certains enfants ont plus de difficulté à prendre leur place ou à exprimer leurs préférences. Comment les soutenir? Suggestions de Solène Bourque, psychoéducatrice.

Certains enfants ont plus de difficulté que d’autres à prendre leur place, à s’affirmer ou encore à exprimer leurs préférences. Comment faire en sorte qu’ils se sentent bien dans leur relation avec les autres? Comment les soutenir?

Ma grande Choupinette était encore toute petite quand nous avons remarqué que c’était un défi pour elle. Elle n’avait pas encore deux ans. Son éducatrice au CPE nous racontait que si un autre enfant lui enlevait un jouet, elle ne disait rien, le laissant partir avec l’objet avec lequel elle s’amusait. Quelques années plus tard, avec son petit frère, comme avec ses amis à la garderie ou à l’école, c’était la même chose. Elle était celle qui faisait tous les compromis afin d’éviter les conflits, et nous le présentait clairement ainsi : « C’est correct! Je ne veux pas de chicane! »

Pourquoi votre enfant s’affirme moins?

La personnalité de votre enfant peut expliquer pourquoi il a plus de difficulté à s’affirmer. Certains enfants préfèrent le calme, l’harmonie et vont d’emblée accepter les propositions de jeu d’un ami plutôt que de dire leurs idées et leurs préférences.

La timidité peut aussi expliquer une plus faible affirmation de soi. Peut-être que votre enfant a de la difficulté à s’intégrer dans un groupe d’amis ou encore à prendre la parole devant plusieurs enfants. Il pourrait alors rester silencieux et parfois accepter des situations qui ne lui conviennent pas parce qu’il se sent trop gêné de s’exprimer.

Le manque de confiance en soi peut également être en cause. Un enfant qui ne se sent pas bon, qui trouve que ses idées ne sont pas chouettes comme celles des autres, pourrait avoir le réflexe de rester en retrait quand il est le temps de choisir un jeu ou de proposer des idées à d’autres enfants lors d’une activité de groupe.

Ce que vous pouvez faire pour l’aider

  • À la maison, avec ses frères et sœurs, lorsque vous planifiez un jeu ou une activité à faire, permettez à tous de proposer leurs idées avant de faire un choix. Vous pouvez aussi inscrire les choix de chacun sur un bout de papier et choisir au hasard, en pigeant. Il y a de bonnes chances que l’idée de votre enfant qui s’affirme moins soit choisie à l’occasion!
  • Afin de l’outiller pour des situations qui se passent à la garderie ou l’école, faites des jeux de rôles avec lui. C’est ce qui a été gagnant avec ma grande Choupinette! Au souper, elle nous racontait une situation qui était arrivée ou encore nous lui présentions des situations qui pourraient survenir et nous pratiquions avec elle des répliques qu’elle pourrait verbaliser aux amis (« C’est mon jeu. Je te le prête dans 5 minutes! ») ou encore de courtes phrases qui pourraient l’aider à s’affirmer (« J’ai une idée! » ou « J’aimerais choisir le jeu aujourd’hui! »)
  • Lorsque vous êtes dans des endroits où il voit d’autres enfants, par exemple au parc, encouragez votre tout-petit à relever des petits défis à sa mesure, avec votre soutien. Par exemple, invitez-le à aller jouer près d’un autre enfant. Puis, dans un deuxième temps, s’il est à l’aise, il pourrait lui demande s’il veut jouer avec lui.
  • Valorisez ses bons coups, tout en évitant de lui mettre de la pression, afin qu’il s’affirme dans toutes les situations! Il faut lui apprendre que, dans certaines situations, c’est souhaitable de s’affirmer. Par exemple, lorsqu’un ami s’impose toujours. Aussi, il doit être fier de lui quand il le fait. Toutefois, pour d’autres situations, s’il préfère faire des compromis, c’est correct aussi! L’important, c’est qu’il se sente bien dans son cœur, quoi qu’il choisisse de faire!

Est-ce un défi pour votre enfant de s’affirmer? Quelles sont vos stratégies pour l’aider?

 

Photo : GettyImages/PeopleImages

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet