Maman en détresse!

Maman en détresse!

La semaine dernière, en voyant une de mes amies débarquer chez moi avec son bébé, ses 2 kilos de cache-cernes mal étalés sous ses yeux, ses cheveux à moitié peignés et un autocollant de Batman collé à l’envers sur son bras, j’ai bien vu qu’elle ne filait pas trop.

- Ça va? Tu as l’air fatigué.

L’air ahuri, elle m’a chuchoté : - Oui, je veux bien, merci.

- Pardon?

Elle a re-chuchoté : - Oui, je veux bien un café, merci.

Amusée par notre dialogue de sourds, j’ai pris mon bon gros accent russe et j’ai dit : Toi, avoir micro dans jaquette? Toi, être super agent secret en mission spéciale avec faux bébé? Toi, vouloir vodka dans café pour réveiller petites cellules grises kaput?

C’est là que la bombe à retardement qui dormait paisiblement dans le siège auto posé sur le sol a décidé d’exploser en mille et une larmes. C’est aussi là, que j’ai vu le visage de mon amie se crisper et tout son corps dégouliner de fatigue.

- Cathy, j’en peux plus! Il est propre, il a le ventre plein, des câlins à n’en plus finir, mais il pleure tout le temps. J’ai tout fait et je ne sais plus quoi faire à part une crise de nerfs! Ce n’est pourtant pas mon premier. Je ne comprends rien à ce bébé-là (qui, en passant, redouble de pleurs dans ses bras). Tu en as 3, tu dois bien avoir une solution! Aide-moi!

Pensons vite, pensons bien. J’ai filé dans le salon et j’ai sorti deux livres de ma bibliothèque. D’un ton solennel, j’ai dit :

- À la question fondamentale que toutes les mamans en détresse se posent « que faire si votre bébé pleure? », cette semaine, nous avons 2 solutions pour vous! Tu veux laquelle? La française ou la québécoise??!

Mon amie s’est écroulée dans mon sofa et m’a regardé intriguée, tout en berçant machinalement son poupon hurleur. J’ai déclamé :

- VERSION FRANÇAISE! Dans son fameux best-seller français J’élève mon enfant, Laurence Pernoud vous propose une rafale de solutions qui vont comme suit : « L’épreuve cruelle : pourquoi pleure-t-il? Est-il malade? ». « Comment savoir qu’un enfant pleure parce qu’il a mal au ventre? » « Pour les autres pleurs, reportez-vous au chapitre 3, paragraphe Il pleure, et à l’article Cris du nourrisson au chapitre 4. » « Voyez aussi Coliques, chapitre 4. »

Amusée, ma copine a répondu :

- J’appelle ça, l’art de répondre à une question... en posant d’autres questions! Ils sont complètement fous ces Gaulois! Y a-t-il une section AGIR dans ton bouquin ou il faut réfléchir tout le long comme ça?

- Attends, ce n’est pas fini! : « Les autres bébés pleurent-ils autant? »

- STOP! Arrête ça tout de suite! Je m’en fiche et contrefiche! C’est le mien qui s’époumone, pas celui des autres. Pitié donne-moi du concret! C’est quoi l’autre version?

- VERSION QUÉBÉCOISE! « Vous avez tout fait, il reste inconsolable. Faites-vous remplacer et sortez pour vous reposer des pleurs de votre petit. Lorsque vous reviendrez, vous pourrez lui transmettre votre calme. »
 
Mission accomplie! Dix minutes plus tard, mon amie ronflait paisiblement sur la banquette arrière de son auto pendant que je faisais des bulles avec ma bouche pour faire rire son bébé!

Québec/France : 1 à 0!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur