Je m'ennuie d'avoir un bébé

Je m'ennuie d'avoir un bébé
Il y a des jours, comme aujourd’hui, où je m’ennuie d’avoir un bébé.

Clarifions les choses d’emblée : ne commencez pas à écrire à ma femme pour lui dire que c’est le temps de passer à l’action; je ne suis pas rendu là. Mais, il y a des jours, comme aujourd’hui, où je m’ennuie d’avoir un bébé.

C’est arrivé en sortant du bureau de poste ce matin. Une maman entrait avec un petit monstre tout neuf, emmitouflé dans sa coquille d’auto, et je leur ai tenu la porte. Gardez ça pour vous, mais j’ai fait comme les inconnus fouineurs et curieux qu’on croise au centre commercial ou à l’épicerie.

Sans que ça paraisse, j’ai jeté un coup d’œil subtilement pour réussir à voir le bébé dans la coquille…

Puis j’ai réussi!

Et c’est là que j’ai reçu un effluve de bébé en pleine face. Vous savez, cette odeur de bébé, de crème, de savon, de pois de senteur, de poudre, de grosse face joufflue ou de petits pieds dodus? C’est en plein tout ça que ça sentait!

La même chose que ce que mes garçons sentaient il y a 5 ans et 7 ans.

L’odeur m’est restée dans le nez et dans la tête tout le long de mon trajet de voiture…

Je serais prêt à recommencer

Les pleurs, les nuits qui ressemblent à du gros n’importe quoi, la morve, les couches qui débordent, je recommencerais tout ça sans problème!

Si j’avais eu deux enfants en santé, nous en aurions eu certainement au moins trois. La porte n’est pas encore fermée définitivement. On ne sait jamais! Mais, ça ne me ferait pas peur de vivre cette période à nouveau.

Je concocterais encore les purées moi-même, je me lèverais la nuit, je parlerais avec des intonations totalement exagérées, je ferais plein de « pets de bedaine » (j’en fais encore à mes gars et je pense que je vais leur en faire même quand ils auront 16 ans!).

Je serais encore capable.

Force est d’admettre qu’après un certain temps, on oublie à quel point c’est difficile d’avoir un bébé et on retrouve une certaine nostalgie. J’imagine que je suis rendu là!

Ça vous arrive ou ça vous est déjà arrivé?

P.-S. Je ne peux pas croire que je vais soumettre un texte comme ça à la rédaction de Naître et grandir. C’est certain que ça va avoir des répercussions à la maison…

 

Photo : GettyImages/SbytovaMN

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur