Grossesse: impliquer le papa, pas toujours facile...

Grossesse: impliquer le papa, pas toujours facile...
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Mon amoureux a couché sa grande main sur mon ventre. Je la déplace doucement vers la droite et lui recommande de ne pas exercer de pression. Bébé bouge en ce moment. S’il agit avec douceur, il y a de bonnes chances pour qu’il puisse enfin sentir un coup de pied au creux de sa paume.

Comme toujours, chaque fois qu’une main étrangère à mon corps tente de sentir ses mouvements, bébé s’immobilise. Il calme ses exercices. Il patiente et guette le départ de la main trop curieuse.

À quelques reprises, mon amoureux me demande si bébé bouge. À chaque inspiration, mon ventre se gonfle et il se demande si c’est bébé qui se manifeste. Il surveille le moindre effleurement.

Toc toc!

Pas besoin de lui spécifier que bébé vient de bouger. C’est une évidence. Les yeux de l’homme de la maison s’agrandissent. Il a bel et bien senti ce mouvement. On dirait qu’il retient sa respiration afin que bébé répète son exploit. Il est heureux et moi aussi.

Mon amoureux ne parle pas à mon bedon. Il ne l’embrasse pas et ne le caresse pas pour établir un lien avec bébé. Quand je me lève, il ne pense pas à le saluer ni à lui dire qu’il va s’ennuyer lorsqu’il part travailler. Ça a beau être notre 4e enfant, ça demeure abstrait pour lui.

De mon côté, dès que bébé fait des cabrioles, je lui propose d’essayer de sentir les mouvements. Je fais la même chose avec les filles. Jusqu’à présent, seule Clémentine s’est fait saluer par bébé.

Je l’avoue, je trouve difficile d’impliquer mon amoureux pendant la grossesse. Du moins, auprès de bébé. Mon homme se dédie à me simplifier la vie pour éviter mes sautes d’humeur, à me donner l’occasion de me reposer, etc. Il prend en charge la maisonnée au meilleur de ses capacités. Il est très impliqué envers moi, mais pas envers ma bedaine.

Si moi je considère souvent que j’ai déjà 4 enfants, lui a 3 filles pour l’instant.

Quant aux nombreux rendez-vous pour le suivi de grossesse, il vient aux échographies, car il est fasciné par cette représentation visuelle. Mais je ne pense pas qu’il prendrait une journée de congé s’il y avait un conflit d’horaire entre son travail et mon rendez-vous à l’hôpital.

Et vous? Est-ce que le père de votre enfant s’intéresse à ce ventre qui grossit? Cherche-t-il à entrer en contact avec son enfant ou participe-t-il seulement à votre invitation? À combien de semaines de grossesse a-t-il pu sentir bébé bouger?

 

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet