La fin d'une étape: quitter la garderie

La fin d'une étape: quitter la garderie
Les connaissances et les compétences des éducatrices permettent aux enfants de vivre des expériences qui enrichissent leur développement.

C’est lors du visionnement du montage photo soulignant la fin d’année de Leeloo à son service de garde que ça m’a frappé. Pendant une bonne vingtaine de minutes, j’ai vu des images de ma fille en train de faire des activités pour lesquelles je n’ai absolument aucune compétence : de la gouache sur céramique, du papier mâché, des ateliers de motricité, des pratiques de chants et de danse, etc.

C’est à ce moment que j’ai pris conscience de l’importance qu’aura eue son passage au CPE dans le développement de sa personnalité. À mes yeux, c’est complémentaire à toute l’éducation qu’on lui a donnée à la maison.

Je l’ai constaté plus d’une fois : les connaissances et les compétences des éducatrices permettent aux enfants de vivre des expériences qui enrichissent leur développement.

Des expériences que, souvent, je n’aurais jamais pu faire vivre à mes enfants. Et cela pour toutes sortes de raison : manque de temps, manque de compétences (je ne suis pas très doué avec le papier mâché), manque de motivation…

Un milieu de vie enrichissant

À travers leurs années à la garderie, mes trois enfants ont aussi été marqués par leur exposition à toutes sortes de situations qui leur ont permis de devenir de meilleurs êtres humains. Par exemple, vivre toute une année avec des éducatrices et des amis qui proviennent de tous les milieux ou qui ont des cultures et des religions différentes.

En grandissant dans un tel milieu, mes enfants sont maintenant vaccinés contre l’intolérance; ils ont déjà eu des amis qui ont deux mamans ou deux papas, des amis qui ne mangent pas de porc ou dont la maman met toujours des foulards colorés sur la tête.

Un grand village

Ainsi, à la fin du visionnement, je me suis rappelé cette célèbre citation : « Ça prend un village pour élever un enfant ». Dans notre cas, notre milieu de garde a été une partie importante de ce grand village qui nous a aidés à élever nos enfants pendant les 12 dernières années.

Une communauté qui nous a permis de mieux concilier notre travail et notre famille, de rencontrer d’autres parents qui souvent vivent des situations similaires aux nôtres. Bref une communauté qui nous a soutenus dans notre objectif de donner la meilleure éducation possible à nos enfants.

Merci!

Aujourd’hui, nous quittons définitivement ce village. Toshiro a maintenant 13 ans, Akira 9 ans et Leeloo entre en maternelle en septembre. C’est une nouvelle étape de notre vie de famille qui commence.

Je tiens donc à rendre hommage au village que nous quittons aujourd’hui. À Lucie-là-là, Pascale, Diane, Rachel et toutes les autres éducatrices qui, jour après jour, ont su faire un travail extraordinaire pour le développement de nos enfants.

Elles auraient pu choisir de juste « garder » nos enfants, mais elles ont plutôt choisi de participer à leur épanouissement. À Nathalie, Michel, Catherine et tout le personnel de soutien et de gestion, une pensée pour leur souplesse et leur désir réel de soutenir les parents dans le développement de leurs enfants.

Souvent, comme adulte, on a l’impression que la politique est loin de nous, que les décisions gouvernementales n’ont pas d’impact sur nos vies. Je trouve donc important de rappeler que si on a un système de CPE aussi extraordinaire aujourd’hui c’est grâce au travail de gens qui ont cru en nos enfants et en leur importance. Aussi, j’ai une pensée pour Pauline Marois à qui l’on doit la mise en place de cette mesure.

Nous avançons vers une autre étape du développement de nos enfants. En espérant qu’elle soit aussi enrichissante et pleine de bons souvenirs que l’étape que nous venons de terminer.

 

Photo : GettyImages/vgajic

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Toutes les chroniques de l'auteur