Aimer leurs défauts

Aimer leurs défauts
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Quand je fais face aux défauts de mes enfants, je me demande toujours quelle qualité se cache derrière ce qui m’énerve.

Un morceau de papier rectangulaire traîne au sol dans un coin de la salle de jeu. Le papier attire mon attention. Se pourrait-il que… Je m’approche, tends le bras et crie victoire! Il s’agit bien du chèque que je cherche depuis 2 jours.

Je n’ai pas besoin d’engager un détective pour trouver le coupable. Ma belle Blanche a la fâcheuse habitude de déplacer et cacher des objets. C’est ce qui fait que je retrouve la brosse à cheveux dans la corbeille ou mon agenda personnel dans une boîte de Lego vide. Si ce comportement est rigolo quand on découvre une figurine dans la boîte de céréales au petit déjeuner; il est diablement embêtant quand madame égare notre trousseau de clés.

Je baisse les yeux au sol. À un pas du chèque retrouvé, Simone invente une histoire avec ses figurines animales. Le papier était sous son nez. Impossible de ne pas l’avoir remarqué. Elle l’a probablement enjambé pour s’asseoir avec ses personnages. Elle savait pourtant que je le cherchais. Mais elle est parfois tellement dans sa bulle et déconnectée du monde qui l’entoure…

Simone se met à crier. Léonard vient jouer les trouble-fête dans son organisation. Il balaie les figurines dans tous les sens. Ça fait des dizaines de fois que je l’éloigne de sa sœur quand elle joue avec ses Littlest Pet Shop. Simone les classe et monsieur fout tout en l’air. Il a la tête dure.

Clémentine intervient alors et pose des questions sur le comportement de son frère. Elle veut savoir pourquoi je ne le chicane pas.

« Parce qu’il est petit. »

« À quel âge on commence à chicaner? »

« Quand on sent qu’il comprend davantage. »

« Il ne comprend pas quand on le chicane, mais tu dis qu’il comprend ce qu’on lui dit? »

« Bien oui, Clémentine, tout n’est pas noir et blanc, il y a beaucoup de gris. »

Elle me fatigue avec ses questions. On dirait qu’elle cherche à me prendre en défaut et ça m’irrite.

On dit toujours qu’il y a deux côtés à une médaille. Quand je fais face aux défauts de mes enfants, je me demande toujours quelle qualité se cache derrière ce qui m’énerve. Dans le cas de Blanche, je reconnais qu’elle est taquine et possède déjà, à son jeune âge, un sens de l’humour surprenant. Clémentine témoigne d’une curiosité insatiable et cherche toujours à comprendre ce qui l’entoure. C’est une qualité qui lui permettra de réaliser de grandes choses. Simone possède une imagination débordante et sa créativité est magnifique. Je ne voudrais surtout pas qu’elle perde ce trait de caractère pour avoir les pieds sur terre. Quant à Léonard, il est très tenace et je suis convaincue qu’il se battra pour obtenir ce qu’il souhaite dans la vie.

Je préfère nettement vous présenter mes enfants avec ce dernier paragraphe que tout ce qui précède.

Et vous? Êtes-vous capable de percevoir les qualités cachées derrière les défauts de vos enfants? Quel trait de caractère vous irrite le plus chez vos petits?

 

Photo : iStock.com/AOtzen

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur