Comment aider son enfant à surmonter ses peurs?

Comment aider son enfant à surmonter ses peurs?

C’était le matin de Noël. Leeloo a reçu un joli casse-tête de bois. Avec ce casse-tête vient un bâtonnet auquel est fixé une corde et un aimant. Le principe du jeu est de prendre avec la canne chacun des morceaux du casse-tête. Ces morceaux représentent des animaux et des insectes.

Leeloo commence son expédition de pêche. Elle prend chacun des morceaux de casse-tête, sauf un seul. Après quelques minutes, je remarque un malaise dans son expression faciale.  Je regarde aussi son casse-tête : le seul morceau qui n’a pas été pêché représente une araignée! Je prends le morceau dans ma main et je lui montre. En approchant le morceau d’elle, Leeloo a un mouvement de recul, une petite réaction de panique et me fait savoir clairement qu’elle a peur de l’image de l’araignée!

La réaction de ma fille de 25 mois ne devrait pas me surprendre. Je sais très bien que certaines réactions de peur sont innées. J’ai déjà longuement étudié le côté inné de certaines réactions émotionnelles. En effet, naître avec la peur de certaines choses (peur des hauteurs, peur de certains prédateurs, peur des serpents, etc.) a certainement pu nous protéger de celles-ci et prolonger notre durée de vie. Sur papier, c’est très intéressant, mais de voir ce phénomène chez ma propre fille, c’est encore plus passionnant!

La peur est  une réaction émotionnelle normale chez les jeunes enfants. Lorsqu’on dit que ces peurs sont innées, on veut dire que l’enfant naît avec celles-ci. Ce ne sont donc pas des peurs qui sont apprises dans l’environnement (peur de vomir, peur de l’abandon, etc.).

Les premières manifestations de ces peurs chez l’enfant sont importantes. C’est à partir de ce moment que l’enfant va développer ses habiletés de gestion de la peur et de l’anxiété. Et dans un tel contexte, il est important de bien guider son enfant.

Éviter l’évitement...

Lorsque notre enfant a peur de quelque chose, la réaction à proscrire comme parent, c’est l’évitement. Éviter une situation, c’est confirmer une pensée non fondée qui provoque de la peur. Il faut plutôt mettre en place des moyens afin de vérifier si le danger existe vraiment. Par exemple, si notre enfant a peur des chiens, le comportement d’évitement serait de lui éviter les contacts avec cet animal. Un comportement plus sain de gestion de la peur sera de mettre en place une procédure de contrôle spécifique qui permettra à l’enfant de vérifier si le chien est dangereux ou non. Par exemple, demander d’abord au maître si on peut flatter le chien, présenter ensuite sa main au chien afin qu’il puisse nous renifler pour éviter les surprises, commencer à flatter le chien dans son cou, jamais sur sa tête, etc.

De cette façon, on développe le sentiment de compétence de l’enfant devant la situation de peur. L’enfant doit sentir qu’il est capable d’affronter la situation, qu’il a les outils pour le faire.

Au contraire, les comportements parentaux de protection sont néfastes dans ces situations. Ils envoient comme message à l’enfant qu’il n’est pas assez compétent pour faire face à la situation. Ce message aura comme effet de rendre encore plus insécure l’enfant dans les situations où il ressent de la peur.

J’ai donc procédé de cette façon avec ma fille. Je lui ai expliqué que l’araignée n’était pas dangereuse et j’ai même terminé en donnant un bisou au morceau de casse-tête qui  représentait l’araignée. Leeloo m’a ensuite imité avec beaucoup de plaisir. Certainement que cette stratégie ne va pas éliminer complètement sa crainte intrinsèque des araignées, mais l’objectif c’est de lui montrer ici une façon de gérer son anxiété. Si je veux qu’elle développe une bonne façon de gérer ses peurs, elle doit tranquillement apprendre qu’elle a un contrôle sur celle-ci, même si ce contrôle est assez mince quand on a 25 mois…

Vent, orages, éclairs : expliquer

Développer les sentiments de compétence de l’enfant passe également par une explication du phénomène. Le vent, les orages, les éclairs sont des phénomènes météorologiques qui s’expliquent. L’enfant ne comprend pas toujours, mais l’explication calme du parent va lui permettre de sentir que cette situation n’est pas dangereuse (l’enfant va baser son émotion sur celle du parent). Il est aussi  important de prendre au sérieux la peur d’un enfant, même si elle peut paraître anodine, et de le féliciter dans les situations où il réussit à l’affronter.

Par contre, certaines de ces peurs font partie du développement de l’enfant et sont plus longues à maîtriser. Je pense surtout à la peur du noir. Dans ce cas, il ne faut pas se décourager, la maîtrise de ce type de peur est plus longue, mais les bonnes stratégies aident l’enfant à y faire face avec plus de sérénité.

On peut faire quelques exercices avec son enfant : par exemple, faire de courtes expositions dans le noir en fermant la lumière 2 secondes et l’ouvrir avec un gentil coucou (vers 2-3 ans). Quand il sera plus vieux, vers 5-6 ans, on peut marcher dans le noir avec lui en lui tenant la main.

L’objectif de ces stratégies est d’amener l’enfant à tranquillement prendre l’habitude d’affronter ses peurs et cela à la hauteur de ses habiletés. On ne doit surtout pas s’attendre à ce que la peur disparaisse immédiatement, le développement de l’enfant fera tranquillement son oeuvre.

Dr Nicolas Chevrier, psychologue
Mes 3 enfants me permettent de peaufiner mes talents de psychologue tous les jours…
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (15)

  1. Christine 14 janvier 2014 à 11 h 09 min
    Est-ce qu'il y a un âge particulier où les peurs se développent davantage? Ma fille (qui a exactement l'âge de la vôtre!) a commencé depuis quelques semaines à déclarer sa "peur" de tout, du lave-vaisselle au bruit du voisin d'en haut qui marche en passant par la voix de son père venant d'une autre pièce. J'essaie les techniques que vous avez mentionné plus haut, mais est-ce une phase qui va passer, ou du moins est-ce que ça diminuera?
  2. Nicolas Chevrier 15 janvier 2014 à 13 h 28 min
    Bonjour Christine,
    votre fille développe en ce moment son lien avec son environnement. C'est parfaitement normal. Par contre, on peut aider notre enfant à bien identifier chacun de ces émotions. On peut l'aider en lui expliquant (montrer une image d'un visage, mimer l'émotion, faire des petites histoires) ce qu'est un sursaut, une surprise, le dégout, la peur. Ainsi, on accompagne tranquillement notre enfant vers un vocabulaire émotionnel riche, vocabulaire qui va lui permettre de bien gérer ses peurs lorsqu'il sera plus grand.
  3. Rebecca 15 janvier 2014 à 03 h 06 min
    Moi aussi ma fille a 2ans et des poussières et elle a une peur des bruits forts! (Aspirateur, mélangeur, séchoir.....) On a essayer de lui montrer que ce n'est pas méchant ou dangereux, d'éviter de le faire en sa présence, de lui faire manipuler l'objet avec surveillance....que faire? On continue en se disant que elle va s'habituer?
  4. Nicolas Chevrier 15 janvier 2014 à 13 h 32 min
    Oui, vous avez des bons réflexes; "On a essayer de lui montrer que ce n’est pas méchant ou dangereux" et "lui faire manipuler l’objet avec surveillance". Ce sont des bonnes stratégies. Mais n'oubliez pas que ces changements prennent du temps, il ne faut surtout pas "pousser" l'enfant à ne plus avoir peur, il faut faire des exercices (jeux) qui vont l'aider à apprivoiser l'objet redouté. Surtout pas d'objectif de performance!!!
  5. Sophie 15 janvier 2014 à 12 h 55 min
    Bonjour,
    Les trucs sont super... mais comment s'y prendre lorsque ce sont des hauteurs et que c'est... comment dire, génétique! Les 2 frères ont la même peur! Ils ne veulent même pas venir dans nos bras ou ils nous disent carrément:"Non, je veux pas allé en haut!"
    6 et 3 ans les 2 boys... on fait quoi???
    Merci! J'aime beaucoup vos billets! :) Bonne journée!
  6. Nicolas Chevrier 15 janvier 2014 à 13 h 36 min
    C'est plus compliqué comme situation. Mais mon réflexe de psychologue serait de vous poser des questions sur votre réaction lorsqu'ils manifestent leur peur. Peut-être que l'environnement "répond" bien à cette peur... ce qui la renforce! Ignorer le comportement pourrait ici faire partie de la solution...
  7. mélanie D 25 février 2014 à 12 h 24 min
    Bonjour ma Fille de 5 ans et elle a des difficultés accepter le changement elle a très peur de cela et c'est excessif! exemple: À toutes les fois qu'on annonce un voyage,vacance elle tombe malade\\ infection et autre maladie et la dernière fois se fut très gros comme maladie le Purpura rhumatoïde maladie auto-imune.... elle va, dans deux jours, en voyage et voilà elle recommence son purpura. Une coïncidence pour ma part traumatisant, de voir que ma fille vit un énorme stresse et cela se transforme en maladie physique intense... comment l'aider dans son acceptation sur le changement ??? merci de m'avoir lu et j'attend des outils SVP car en tant qu'éducatrice en garderie je manque d'outil pour aider ma fille! Bonne journée
  8. Charlotte (via Facebook) 15 janvier 2014 à 13 h 27 min
    J'ai une question pour vous j'ai besoin de conseil: Ma fille à très très peur de montrer ses bobos. Et je ne sais pas si s'est normal? J'essaie calmement de lui expliquer mais elle est en panique lorsque j'essaie de savoir ou est sa blessure. Elle ne veut pas je vois, elle ce cache, elle pleur vraiment beaucoup. Puis je me pose la question de où elle a développé cette peur...
  9. chebout 15 janvier 2014 à 13 h 41 min
    Mon fils a peur du cloown et aussi des fetes qu'on organise dans la creche et je ne sais pas que faire pour l'aider a surmonter ses craintes?
  10. Jean-François Quessy 20 janvier 2014 à 11 h 23 min
    Merci beaucoup pour ce billet très intéressant. De bons trucs à expérimenter! Merci.
  11. Claudie 21 janvier 2014 à 06 h 28 min
    Bonjour, ma fille de 18 mois s'est mise du jour au lendemain a avoir peur de la mousse qui se promene dans le bain. (tres peur avec crise de larmes et nous l'avons immediatement sortie du bain) Depuis ce temps, je prends mon bain avec elle. Au debut, je n'ai pas mis de mousse et elle était craintive et restait dans mes bras. Après 2-3 jours, j'ai mis de la mousse. Meme reaction. Et après 2-3 jours, j'ai pu l'assoir a coté de moi dans le bain. Tout cela en essayant de lui montrer que la mousse c'est pour jouer. Pouvez-vous m'éclairer pour la suite?
    Merci
  12. Amel 21 janvier 2014 à 10 h 05 min
    Bonjour,
    Ma fille a 6ans et demi, il y a 2 mois nous avonsun accident de voiture et elle y etait. Depuis ce jour, elle a completement changé, elle a trop trop peur. Elle n'ose pas rester seule, meme au toilette, il faut toujours quelqu'un avec elle, même son frère de 18mois, elle commence a maginer des choses comme ses yeux qui vont tomber. A chaque fois que ca arrive elle panique et commence a crier. Que faire SVP je ne veux pas que sa peur lui empeche de s'amuser!!
  13. Aurélie 23 janvier 2014 à 04 h 18 min
    Bonjour je vous écrit ce message pour vous dir que mon fils de 2 et demi a peur du noir et de l'eau comment moi et son papa peut ton l'aide ce que je comptent pas ces quand mon fils était plus jeune il adore prendre des bain mais la il a peur que faire
  14. Farfie 23 janvier 2014 à 18 h 48 min
    Bonjour,

    Mon fils de 6 ans n'avait plus peur du noir depuis un bon boût de temps. Depuis quelques jours, il ne veut plus faire des choses qu'ils faisaient avant à cause qu'il a peur. Un soir, il a refusé de passer devant la salle de bain de l'école pour aller chercher ses mitaines à cause que la lumière de la pièce était fermée, Ce matin, il a refusé d'aller chercher ses bottes dans les escaliers, car il avait peur des bruits. Ce soir, il m'a demandé de l'accompagner pour ouvrir la lumière de sa chambre, alors qu'avant il n'y avait pas de problème.

    Il semble vraiment effayer. Je ne crois pas que ce soit de la manipulation, pas consciemment.

    Je ne sais pas comment réagir. Je lui pose des questions, mais je n'arrive pas à comprendre quel serait le déclancheur de ce retour à la peur du noir. Est-ce normal ? Merci
  15. ce mini film 1 février 2014 à 14 h 24 min
    J'ai découvert ton blog il n'y a pas longtemps et j'avoue être séduit par la qualité de tes articles