Apprendre à écrire

Apprendre à écrire

Comment les enfants apprennent-il à écrire à l’école? Comment les aider à la maison?

L’écriture est un outil précieux pour communiquer avec les autres. Bien maîtriser l’écrit permet à l’enfant de s’exprimer, mais aussi de mieux fonctionner au quotidien et de réussir dans l’apprentissage de toutes les matières.

Le langage écrit a de nombreux avantages :

  • Il laisse des traces et sert d’aide-mémoire;
  • Il aide à clarifier la pensée, à prendre des décisions et à résoudre des problèmes;
  • Il est un outil essentiel pour travailler et fonctionner au quotidien.

Les parents comme l’enseignant ont donc un rôle important à jouer pour faciliter l’apprentissage de l’écriture chez l’enfant.



L’apprentissage de l’écriture

L’apprentissage de l’écriture dépend à la fois du développement de la motricité fine et de la motricité globale. En effet, l’enfant doit tenir son crayon adéquatement et réaliser avec précision les mouvements nécessaires au tracé des lettres, mais il doit aussi adopter une bonne posture.

À la maternelle, l’enfant contrôle de mieux en mieux les muscles de ses doigts et de son poignet. Il doit toutefois mettre beaucoup d’effort et d’attention pour tracer ses lettres. Apprendre à écrire nécessite donc une pratique régulière à l’âge préscolaire et au primaire.

Pour aider l’enfant à développer des mouvements d’écriture plus fluides, il faut l’encourager à écrire dans différentes situations qui seront significatives pour lui. Par exemple, suggérez-lui d’écrire son prénom ou d’autres mots comme « papa » et « maman ». Vous pouvez aussi lui offrir de rédiger avec vous une carte de souhaits, une carte d’invitation ou la liste des cadeaux qu’il désire pour sa fête.

Avec la pratique, l’enfant arrivera à bien contrôler la force qu’il met à tenir son crayon, à se souvenir du sens des tracés et à bien enchaîner les mouvements. Il s’assurera alors que les lettres qu’il forme sont lisibles et conformes au style d’écriture enseigné. Une fois cela maîtrisé, il arrivera de mieux en mieux à gérer la façon d’écrire les mots (comment écrire telle lettre ou tel son), mais aussi leur sens (que veut-il écrire, quel est son message?).

En effet, l’apprentissage de l’écriture ne s’arrête pas à la capacité de former des lettres. L’enfant doit aussi apprendre à déterminer ce qu’il veut dire et à mettre ses idées sur papier pour qu’elles soient compréhensibles. Pour y arriver, il devra développer son vocabulaire et organiser sa pensée. Il devra également apprendre les règles de l’orthographe et de la grammaire.

L’enfant gaucher
De 10 % à 13 % des enfants seraient gauchers. La préférence pour la gauche ou la droite apparaît généralement entre 3 et 6 ans, mais elle peut demeurer incertaine chez certains enfants. Ceux-ci se serviront alors parfois de la droite, parfois de la gauche. Vers 6 ans, leur préférence deviendra plus claire.

Il n’y a pas de différence entre l’écriture d’un gaucher et celle d’un droitier. L’un peut être aussi habile que l’autre. Il faut toutefois savoir que le positionnement de la feuille n’est pas le même pour un droitier que pour un gaucher. Alors que la feuille devra être légèrement inclinée vers la gauche pour le droitier, ce sera l’inverse pour l’enfant gaucher, qui l’inclinera vers la droite. Une feuille positionnée correctement facilitera le geste et permettra aux enfants gauchers et droitiers de bien voir ce qu’ils écrivent.

Stimuler l’écriture à la maison

Pour motiver votre enfant et favoriser son apprentissage, il faut le stimuler au quotidien en intégrant l’écriture et la lecture à la routine familiale. Vous pouvez l’aider de plusieurs façons, mais n’oubliez pas que l’apprentissage est plus efficace s’il se fait dans le plaisir et dans une situation naturelle de communication.

  • Prévoyez du temps chaque jour pour discuter avec votre enfant. En effet, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture se base sur les connaissances du langage oral que l’enfant a acquises depuis sa naissance. Pour écrire, il doit donc d’abord apprendre à s’exprimer et à trouver les mots justes pour expliquer ses idées. Plus votre enfant utilisera et comprendra les mots à l’oral, mieux il les utilisera pour lire et écrire. Dans cette optique, laissez-le exprimer ses sentiments et posez-lui des questions pour l’aider à clarifier ce qu’il veut dire.
  • Faites remarquer à votre enfant l’utilité de l’écriture dans vos activités quotidiennes (par exemple, faire la liste d’épicerie ou laisser un message sur le frigo).
  • Au fur et à mesure qu’il apprend à écrire et devient plus habile, donnez-lui des petites tâches d’écriture, comme rédiger la liste des invités pour une fête, l’horaire de la journée ou un mot d’amour pour papa ou maman.
  • Lorsque vous êtes à l’extérieur, attirez son attention sur les mots se trouvant sur les affiches des commerces ou sur les panneaux de signalisation dans la rue. Faites-en un jeu.
  • Prenez le temps de lire avec votre enfant. Grâce à la lecture, votre enfant comprendra mieux que ce qui est écrit est permanent. Vous pouvez lui lire une histoire à voix haute pendant qu’il tourne lui-même les pages du livre. Vous pouvez aussi lire silencieusement côte à côte. L’objectif est de faire de la lecture un moment agréable et de permettre à votre enfant de vous voir comme un lecteur modèle qu’il cherchera à imiter. De nombreuses études indiquent que les moments de lecture parent-enfant à l’âge préscolaire aident l’enfant à apprendre à lire et à écrire au début du primaire.
  • Aidez votre enfant à avoir confiance en ses capacités pour écrire. Pour qu’il ne se décourage pas devant l’effort à faire, il doit croire en ses habiletés et savoir que sa persévérance sera récompensée. Félicitez donc ses efforts et soulignez ses progrès.

À l’école

À la maternelle, les enfants apprennent à connaître les lettres. Le simple fait de les reconnaître n’est toutefois pas suffisant. Pour faciliter l’apprentissage de l’écriture, les tout-petits doivent faire le lien entre la lettre, sa forme et le son qu’elle produit.

Pour encourager la maîtrise de l’écriture, l’enseignant mettra donc en place toute une variété d’activités qui permettront à l’enfant d’explorer différents aspects de la langue écrite, comme le vocabulaire, l’orthographe, la construction de phrases et la rédaction de petits textes.

  • Activités d’orthographes approchées. Les enfants doivent tenter d’écrire un mot qu’ils ne connaissent pas à l’écrit et discuter des meilleures solutions de manière à trouver comment écrire le nouveau mot.
  • Étude et dictées de mots dont il faut apprendre l’orthographe.
  • Rédaction de petits textes en groupe, en équipe ou individuellement. En proposant ces activités de production écrite, l’enseignant aide les enfants à planifier ce qu’ils veulent écrire, à organiser leurs idées, à construire leurs phrases correctement puis à réviser leur texte.

Les occasions de pratique en classe permettront aux enfants de mieux gérer la complexité de l’écriture. À mesure qu’ils maîtriseront mieux le tracé des lettres et l’orthographe, ils seront à même de réaliser des activités plus complexes en rédaction.

Écriture script ou cursive?

L’apprentissage du tracé des lettres varie beaucoup d’un enseignant à l’autre au Québec. Dans plusieurs classes, les enfants apprennent l’écriture script (lettres détachées) en 1re année, puis l’écriture cursive (lettres attachées) en 2e année. Certains enseignants croient en effet que cela permet à l’enfant de mieux maîtriser le tracé d’une lettre à la fois, puisqu’il y a une pause d’écriture entre chacune.

Cependant, de plus en plus d’études remettent en question cette pratique pédagogique. Selon certains chercheurs, lorsque l’enfant commence l’apprentissage de l’écriture, il peut utiliser jusqu’au deux tiers de sa mémoire de travail seulement pour tracer les lettres. Il ne peut donc pas s’attarder à l’orthographe, à la syntaxe et à l’organisation du texte.

Certains résultats de recherche ont révélé que les enfants qui apprennent l’écriture cursive dès la 1re année réussissent mieux à construire leurs phrases en 2e année, par rapport à de jeunes élèves qui ont appris les deux styles d’écriture (écriture scripte, puis écriture cursive) ou à ceux qui n’ont appris que l’écriture script. Ces résultats suggèrent donc que l’enseignement d’un style d’écriture plutôt qu’un autre pourrait favoriser l’apprentissage. Cette suggestion a d’ailleurs été appuyée par le ministère de l’Éducation en 2013.

Abandonner l’écriture à la main au profit du clavier?
Même si des pays et États commencent à abandonner l’apprentissage de l’écriture cursive (lettres attachées) à l’école, des études démontrent qu’en comparaison avec l’écriture au clavier, l’écriture manuscrite est bénéfique pour le développement de l’enfant (développement psychomoteur et langagier). Par exemple, une étude française a démontré que des enfants de maternelle qui apprennent les lettres en les écrivant avec un crayon les retiennent plus facilement que ceux qui les apprennent au clavier. Écrire à la main serait aussi bénéfique pour l’apprentissage de l’orthographe.
Enfin, l’écriture aide également à développer la coordination entre la main et l’oeil, ce qui favorise d’autres apprentissages de motricité fine, comme le dessin, la peinture, le bricolage.

Si votre enfant éprouve des difficultés

Apprendre à écrire est complexe et demande du temps et de la pratique. Il faut donc respecter le rythme de votre enfant. En effet, dans l’apprentissage de l’écriture, tous les enfants sont un jour ou l’autre confrontés à certains défis et problèmes qu’ils devront apprendre à résoudre avec l’aide des adultes qui les entourent.

Certains enfants tracent leurs lettres à l’envers ou écrivent les mots en « effet miroir », c’est-à-dire de la droite vers la gauche. Ces difficultés s’estompent habituellement avec le temps et avec l’aisance que l’enfant aura à écrire.

Voici quelques questions que votre enfant peut se poser :

  • Quels signes utiliser pour écrire?
  • Comment transcrire les sons des mots?
  • Pourquoi certaines lettres ne s’entendent-elles pas?
  • Pourquoi certains sons s’écrivent-ils de différentes manières (le son « o » dans bateau et auto, par exemple)?

Si votre enfant a peur de se tromper, rassurez-le et rappelez-lui que l’erreur fait partie de l’apprentissage. Vous pouvez contribuer à développer sa confiance personnelle en lui permettant de faire des essais. Répétez-lui qu’apprendre à écrire nécessite beaucoup de moments de pratique.

Si le geste de l’écriture demeure un défi pour votre enfant, encouragez-le à bien prendre son temps pour écrire les lettres correctement. Au besoin, vous pouvez tracer devant lui les lettres qui lui semblent plus difficiles, ce qui lui permettra de préciser certains mouvements. Suggérez-lui également d’utiliser du papier ligné pour guider son écriture.

Faites de l’écriture un jeu. Les activités d’écriture doivent s’inscrire dans la vie de tous les jours. C’est ainsi que l’enfant comprendra peu à peu les différentes fonctions associées à la lecture et à l’écriture.

Si les difficultés persistent

Si les difficultés de votre enfant persistent malgré les exercices et l’aide apportée, parlez-en à son enseignant et consultez un spécialiste (orthopédagogue ou orthophoniste). Ils pourront vous aider à identifier la cause de ces difficultés, qui peuvent être de différentes natures :

  • Difficultés affectives : angoisse de décevoir, peur de se tromper, faible estime de soi;
  • Difficultés cognitives : une surcharge au niveau de l’attention ou de la mémoire;
  • Difficultés développementales en raison d’un développement inachevé de la motricité globale ou fine.

Un progrès trop lent ou une maladresse excessive peuvent toutefois cacher un problème sensoriel (de vision ou d’audition), un trouble d’acquisition de la coordination (dyspraxie), ou encore un trouble spécifique du langage oral (dysphasie) ou écrit (dyslexie, dysorthographie).

Votre médecin de famille pourra également vous aider dans vos démarches. Il est important de remédier rapidement aux difficultés de l’enfant pour éviter un trop grand retard dans son apprentissage scolaire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-France Morin, professeure titulaire à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Juin 2016

 

Photo : iStock.com/RyanJLane

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ALLÔ PROF. Mon enfant a du mal à écrire, que faire? www.alloprof.qc.ca
  • CARON SANTHA, Josiane. educatout.com. Elle écrit à l’envers. www.educatout.com
  • CHAIRE DE RECHERCHE SUR L’APPRENTISSAGE DE LA LECTURE ET DE L’ÉCRITURE CHEZ LE JEUNE ENFANT. CREALEC. lectureecriture.ca
  • COALLIER, Mélissa et autres. « Visual-motor skills performance on the Beery-VMI: A study of Canadian kindergarten children », Open Journal of Occupational Therapy, vol. 2, no 2, 2014. scholarworks.wmich.edu
  • COLLECTIF. « Doit-on maintenir l’écriture script ET l’écriture cursive? », Langue et culture, bulletin no 4, décembre 2013. lectureecriture.ca
  • HARRON, Wendy. KidsHealth. Your child’s handwriting. 2014. kidshealth.org
  • LABRECQUE, Anne-Marie et autres. « Quelle place est accordée à la composante graphomotrice de l’écriture dans les classes au début du primaire? Enquête auprès d’enseignants québécois », Nouveaux c@hiers de la recherche en éducation, vol. 16, no 1, 2013, p. 104-133. lectureecriture.ca
  • MORIN, Marie-France et autres. « Enseigner l’écriture script-cursive au primaire : une pratique pédagogique mise en question », Vivre le primaire, vol. 24, no 2, printemps 2011, p. 10-15. lectureecriture.ca
  • MORIN, Marie-France et autres. « Pratiques d’enseignement en lecture-écriture et apprentissages des élèves au début du primaire », Da Investigaçäo às Praticas, vol. 1, no 2, 2011, p. 17-37. lectureecriture.ca
  • PRÉVOST, Nathalie et Marie-France MORIN. « Connaître les lettres, est-ce suffisant pour apprendre à écrire des mots? », Vivre le primaire, vol. 28, no 2, printemps 2015, p. 34-36. lectureecriture.ca
  • SECRÉTARIAT DE LA LITTÉRATIE ET DE LA NUMÉRATIE. Pour aider votre enfant en lecture et en écriture. Guide à l’intention des parents. De la maternelle à la 6e année. Toronto, 2007. www.cscprovidence.ca

À lire aussi