Discipline: quand et comment définir des règles et des limites

Discipline: quand et comment définir des règles et des limites

Votre petit a commencé à ramper ou à marcher? Il est temps de commencer à lui définir des limites.


Pourquoi et quand établir des règles?

Les bébés ont une curiosité naturelle qui les pousse à explorer leur environnement. Lorsqu’ils commencent à se déplacer, vers 9 à 11 mois, ils sont heureux de découvrir de nombreux endroits par eux-mêmes. Ils n’ont toutefois pas encore conscience des dangers potentiels. Pour assurer leur sécurité, il est alors important d’introduire quelques règles afin de leur apprendre ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire.

Vers 12 mois, les tout-petits sont prêts pour les règles qui permettent d’apprendre des manières d’agir avec les autres personnes et les objets. À cet âge, les règles visent encore à assurer leur sécurité, mais aussi à limiter les gestes agressifs, par exemple, « sois doux avec ton ami » et « tu peux toucher cette plante, mais très gentiment ».

Peu importe l’âge, les règles sécurisent et rassurent aussi les enfants, particulièrement si elles sont appliquées avec constance. Ils savent ainsi à quoi s’attendre et comprennent de façon claire ce qui est accepté et ce qui ne l’est pas. Les enfants ont besoin de l’encadrement d’un adulte (ex. : parent, éducateur). Sans cet encadrement, ils peuvent d’ailleurs se sentir angoissés et perdus en raison de la trop grande liberté qui leur est accordée.

Comment aider votre enfant à respecter les règles?

  • Concentrez-vous sur un petit nombre de règles importantes, comme « on est doux avec les amis », « on range les jouets sans les lancer », « sur le trottoir, tu me tiens la main », « la terre reste dans le pot de la plante », etc. Ainsi, il est plus facile pour votre enfant de s’en souvenir et de les respecter.
  • Formulez des règles claires, concrètes, courtes et adaptées à l’âge de votre enfant. Puis, appliquez-les avec constance. Avant 3 ans, ne donnez idéalement qu’une seule consigne à la fois. Ainsi, les limites seront plus faciles à comprendre et à respecter pour votre enfant.
Lorsque votre enfant respecte les règles, félicitez-le afin de l’encourager à continuer.
  • Prenez en considération le stade de développement de votre enfant et les comportements qui y sont associés lorsque vous établissez une règle. Par exemple, il est normal qu’un tout-petit soit curieux et veuille explorer. C’est alors à vous d’assurer sa sécurité dans votre maison. Si cela est possible, aménagez pour lui un espace de jeu sécuritaire. Par exemple, couvrez les prises de courant et mettez les objets fragiles hors de sa portée. Offrez-lui aussi des objets et des endroits à découvrir (ex. : des tasses à mesurer, des plats de plastique, le contenu d’une armoire). Ainsi, il pourra s’amuser sans entendre constamment « non! », « ne touche pas à ça! » et « ne fais pas ça! ».
  • Redirigez votre enfant vers une autre activité ou réorientez son geste lorsqu’il fait quelque chose d’interdit, car avant 2 ans dire la règle ne suffit généralement pas. Par exemple, si votre tout-petit lance les pièces de son casse-tête sur la tour de blocs de sa grande sœur, prenez la main de votre enfant et aidez-le à placer les pièces au bon endroit en lui disant : « Voilà, cette pièce va ici! » Ou amenez-le jouer dans une autre pièce plutôt que de dire une longue phrase du genre : « Ne lance pas les morceaux du casse-tête, car tu détruis la tour de ta sœur et ça lui fait de la peine. Tu risques aussi de lui faire mal. » Avec les tout-petits, les longues explications ne sont pas efficaces, car elles sont difficiles à comprendre et à garder en mémoire.
  • Lorsque votre enfant fait quelque chose d’interdit, dites « stop! » pour arrêter son geste plutôt que « non! », qui est souvent dit sur un ton mécontent avec un froncement de sourcils. Pour sa part, le « stop! » est habituellement dit sur un ton impératif qui ne blâme pas l’enfant pour son geste. En plus, cela réduit le nombre de « non! » qu’il se fait dire.
  • Dites à votre enfant ce qu’il peut faire plutôt que ce qu’il ne peut pas faire, car les interdits sont difficiles à comprendre pour lui. Par exemple, au lieu de lui dire « ne mets pas le crayon dans ta bouche », dites-lui « le crayon va dans la main ». Les études sur le développement du cerveau montrent d’ailleurs que les enfants ne sont pas en mesure de bien traiter la négation. Pour eux, une interdiction devient une consigne. Lorsque vous dites « ne lance pas ton camion », votre enfant comprend « lance » et « camion », ce qui explique pourquoi il le lance malgré votre interdiction.
Les 5 « C » d’une bonne discipline
Pour être respectée, une règle doit être :
  • Claire : Les règles et les conséquences doivent être claires et connues. Employez des mots que votre enfant comprend.
  • Concrète : Formulez les règles en indiquant le comportement attendu, et non celui que vous ne voulez pas que votre enfant adopte.
  • Constante : Les mêmes règles doivent toujours être appliquées, peu importe l’adulte présent (papa, maman, grands-parents, gardien, etc.). Lorsque vous avez établi une conséquence, ne changez pas d’idée et appliquez-la, sinon votre enfant ne vous croira plus.
  • Cohérente : Avant d’établir une règle, assurez-vous que vous serez en mesure de l’appliquer. Comme vous êtes un modèle important pour votre enfant, respectez vous aussi les règles qu’il doit suivre.
  • Conséquente : Idéalement, les règles doivent, lorsqu’elles ne sont pas respectées, avoir une conséquence qui a un lien direct avec le comportement de votre enfant. Ainsi, il peut comprendre son erreur, se corriger et apprendre de nouveaux comportements.

Pourquoi devez-vous souvent répéter les règles?

Il est normal de devoir répéter les règles à plusieurs reprises à un tout-petit, car il faut beaucoup de temps pour qu’il se souvienne de ce que l’on attend de lui sans avoir besoin qu’on le lui rappelle. À 2 ou 3 ans, les parties de son cerveau qui contrôlent les impulsions ne sont par ailleurs pas encore complètement développées. C’est pour cette raison qu’il peut désobéir à une règle même s’il la connaît : il n’est juste pas capable de retenir son geste. Plus il vieillira, plus son cerveau se développera et plus il y parviendra.

D’autres fois, vous devez répéter la règle, car votre tout-petit ne l’a tout simplement pas comprise, et c’est pourquoi il ne la respecte pas. Dans ce cas, expliquez-lui de nouveau la règle avec des mots simples, en insistant sur la raison pour laquelle il doit la respecter. Si votre enfant est assez vieux, demandez-lui ensuite de vous dire la règle dans ses mots. C’est une façon de vérifier qu’il la comprend bien et de l’aider à l’apprendre.

Même s’il comprend bien la règle et s’en souvient, il est possible que votre tout-petit décide de désobéir pour faire preuve d’indépendance. C’est normal. Tous les enfants, particulièrement lorsqu’ils sont petits, désobéissent aux règles. Quand cela se produit, rappelez patiemment à votre tout-petit la règle à laquelle il a désobéi et assurez-vous qu’il la respecte. La constance dans l’application des limites reste le meilleur moyen pour que votre enfant en comprenne l’importance pour vous et pour lui.

Se fâcher pour se faire écouter, une bonne idée?
Certains parents peuvent se sentir découragés par moments de toujours répéter les mêmes règles. Même si vous êtes exaspéré, essayez de ne pas vous fâcher, car votre tout-petit pourrait avoir peur et craindre que vous ne l’aimiez plus. Énoncez plutôt les règles d’une voix ferme afin qu’il comprenne qu’elles sont non négociables. Cependant, il peut arriver à tout le monde de réagir trop fortement devant son enfant. Si vous sentez que c’est le cas, rassurez-le et prenez le temps de vous excuser. Vous montrerez ainsi qu’on peut réparer les mots et les gestes qu’on regrette.
Pour vous aider lorsque votre enfant ne respecte pas les règles :

 

À retenir

  • Comme il aime explorer, le tout-petit a besoin de règles pour assurer sa sécurité.
  • L’enfant a souvent besoin qu’on lui répète les règles pour les comprendre et les respecter.
  • Faire preuve de constance dans l’application des règles sécurise votre enfant, qui sait ainsi mieux ce que vous attendez de lui.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2017

 

Photo : iStock.com/LisaValder

 

Références et ressources

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ABOUTKIDSHEALTH. Discipline : comment l’inculquer à votre enfant. www.aboutkidshealth.ca
  • ENCYCLOPÉDIE SUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS. Agressivité – Agression. www.enfant-encyclopedie.com
  • FILLIOZAT, Isabelle. « J’ai tout essayé! » Opposition, pleurs et crises de rage : traverser la période de 1 à 5 ans. Paris, Marabout, 2013, 252 p.
  • OFFICE DE LA NAISSANCE ET DE L’ENFANCE (ONE). Grandir avec des limites et des repères. www.one.be
  • RACINE, Brigitte. L’autorité au quotidien, un défi pour les parents. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2013, 200 p.
  • RACINE, Brigitte. Le respect, une valeur pour la vie. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2016, 236 p.
  • SOINS DE NOS ENFANTS. Guidez votre enfant grâce à une discipline positive. www.soinsdenosenfants.ca
  • SOINS DE NOS ENFANTS. Lorsque votre enfant se conduit mal : des conseils pour une discipline efficace. www.soinsdenosenfants.ca

À lire aussi