La coordination oeil-main chez l'enfant

La coordination oeil-main chez l'enfant

Grâce à la coordination œil-main, votre enfant affine peu à peu ses gestes. Voyez comment.

Pour découvrir le monde, l’enfant a besoin de toucher et de manipuler les objets autour de lui. Il y parvient peu à peu grâce au développement de la coordination de la vision et de la main, souvent appelée coordination œil-main.



Une habileté essentielle

Lorsqu’un bébé étire sa main pour attraper au vol la cuillère de légumes que l’on approche de sa bouche, il utilise sa coordination œil-main. Cela signifie que ses yeux guident sa main vers l’objet qui l’intéresse. Bien sûr, ce ne sont pas seulement ses yeux qui lui permettent de le faire, mais aussi certaines parties de son cerveau. Ces informations, une fois traitées par le cerveau, permettent au tout-petit d’adapter le mouvement de sa main pour atteindre son but.

La coordination œil-main permet à l’enfant d’expérimenter et de tirer des conclusions de ses observations. Cela lui sera très utile, plus tard, à l’école.

La coordination de la vision et de la main est indispensable à plusieurs activités de la vie de tous les jours. C’est grâce à elle que l’enfant peut porter la nourriture à sa bouche ou manipuler les pièces des casse-têtes, par exemple. Elle est également essentielle à l’apprentissage du dessin et de l’écriture.

De plus, la coordination œil-main permet à l’enfant de développer sa capacité à raisonner. En effet, lorsqu’il manipule un objet, il obtient des informations que la simple observation de cet objet ne lui donnerait pas. Par exemple, en prenant une boîte dans ses mains, il peut déterminer si elle est lourde ou légère, ce qui lui permet d’imaginer ce qu’elle contient.

Développement de la coordination œil-main selon l’âge

Lorsque l’enfant vient au monde, ses mains et sa vision fonctionnent de façon séparée. Le bébé ne sait pas encore que sa main lui appartient.

Vers 3 mois à 4 mois, l’enfant réalise que sa main est une partie de son corps qu’il peut contrôler. Il regarde d’ailleurs beaucoup ses doigts et il les touche. Petit à petit, il commence à diriger sa main vers un objet, mais ses gestes manquent encore de précision. Avec le temps, il les maîtrisera mieux.

Vers 8 mois à 9 mois, l’enfant est capable de prendre des objets entre son pouce et son index en formant une pince.

Vers 10 mois, il devient de plus en plus habile. Il commence à utiliser maladroitement une cuillère.

Vers 18 mois, il peut insérer de grosses pièces dans des trous ou faire des casse-têtes simples en bois. Sa vision lui permet en effet de reconnaître la forme et l’orientation de la pièce pour ensuite la tourner avec sa main.

Vers 2 ans, il empile des cubes les uns sur les autres, il peut commencer à utiliser des ciseaux et il se nourrit seul.

Vers 4 ans à 5 ans, il développe une préférence pour la main droite ou gauche et peut écrire quelques lettres.

Activités pour stimuler la coordination œil-main

0 à 12 mois

  • Mettre des objets faciles à attraper et à manipuler à la portée de votre enfant.

1 an à 3 ans

  • Jouer dans le sable à remplir et à vider un seau avec une pelle.
  • Faire des bulles de savon et tenter de les attraper.
  • Fabriquer une tirelire avec une boîte à chaussures. Y découper un trou pour que l’enfant y insère de petits jouets.
  • Peindre avec les doigts.
  • Faire des casse-têtes.
  • Faire une tour avec des blocs.
  • S’exercer à découper avec des ciseaux.

3 ans à 5 ans

  • Colorier dans une forme sans dépasser.
  • Reproduire une forme avec un crayon (ex. : tracer des lignes ondulées, des lettres, des ronds, des carrés…).
  • Jouer à un jeu de société où il faut déplacer des pièces (ex. : jeu de serpents et échelles).
Quand s’inquiéter?
La coordination œil-main se développe naturellement chez la majorité des enfants et il est rare qu’un problème survienne. Toutefois, vous devriez en parler à un médecin si vous trouvez que votre tout-petit a de la difficulté à diriger sa main vers un objet ou s’il attrape les objets, mais ne les utilise pas ensuite. Un suivi spécialisé avec un médecin ou un ergothérapeute pourrait être nécessaire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Robert Rigal, Ph. D. en orthopédagogie et auteur de plusieurs livres sur le développement psychomoteur
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mai-juin 2016

 

Photo : iStock.com/ysuel

À lire aussi