Cette peur que mes enfants ne respirent plus

Cette peur que mes enfants ne respirent plus
27 janvier 2017
C’est un peu fou, mais depuis que mes enfants sont au monde, j’ai toujours peur qu’ils arrêtent de respirer dans leur sommeil.

Chaque soir, avant de sauter dans mon lit, je passe faire un tour dans la chambre à coucher de mes deux garçons. Toujours dans le même ordre : le plus jeune en premier, puis mon grand par la suite. C’est toujours si agréable de voir ces tornades sur pattes prendre un temps de repos!

Parfois, je dépose un bisou sur leur petit coco, d’autres fois je leur caresse subtilement les cheveux. Mais, en tout temps, je vérifie une chose : s’ils respirent!

Oui, voilà ma plus grande peur de papa!

Si je vais dans leur chambre, c’est pour les admirer, mais aussi pour me rassurer.

C’est un peu fou, mais depuis qu’ils sont au monde, j’ai toujours peur qu’ils arrêtent de respirer dans leur sommeil. Cette crainte me hante moins qu’avant, mais elle est toujours quelque part au fin fond de ma tête et j’ai besoin de vérifier, soir après soir, que le bedon de chacun gonfle, puis dégonfle.

C’était pire lorsqu’ils avaient quelques mois. Jusqu’à 2 ans, disons. Ils étaient tout petits, fragiles, vulnérables, imprévisibles, si dépendants.

Maintenant, je ferme régulièrement leur porte de chambre en me disant : « Pfiou! Ça n’a pas d’allure à quel point ça va vite! »

Ils sont tout aussi jolis qu’avant sinon plus, mais à 4 ans et 6 ans, ils sont en train de devenir de petits hommes. Ce ne sont plus les bébés qu’ils étaient. Avant, je les regardais avec mes yeux tout attendrissants (comme le chat dans Shrek!) et je les trouvais « mignons ». Maintenant, ma perception évolue et je les trouve « beaux ». Je suis fier de les voir grandir, même si ça va parfois un peu trop vite. Je me dis que ma crainte devrait évoluer, voire disparaître complètement au fil du temps.

Mais, non!

Tout l’amour que j’éprouve pour eux vient avec la peur qu’ils cessent subitement de respirer, et ce, même s’ils vieillissent.

C’est un peu intense, mais j’apprends à bien vivre avec ça.

Et, quand je serai vieux et qu’ils viendront dormir à la maison avec leurs enfants, s’ils laissent leur porte entrouverte, il y a fort à parier que je serai incapable de m’empêcher d’aller vérifier que leurs ventres gonflent et dégonflent.

Je pourrai alors me rassurer en me disant que c’est sûrement une preuve de tout l’amour que j’ai pour eux.

Et, le plus subtilement du monde, j’irai peut-être même jusqu’à leur refiler un bisou sur le coco…

 

Jean François Quessy est aussi l’auteur du blogue  Un gars, un père.

 

Photo : GettyImages/JLBarranco

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour, mais surtout, un vrai gars!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (11)

  1. Jenna 27 janvier 2017 à 10 h 45 min
    C'est ma crainte aussi, je fais la meme chose à tout les soirs, et si je me lève la nuit pour une raison ou une autre je dois aller voir s'ils respire avant de me recouche!
  2. Mylène 27 janvier 2017 à 11 h 51 min
    Je crois quinze est beaucoup dans ce cas là, je fais la même chose que lui mais moi ce sont deux filles et je fais de la plus petite à la plus grande aussi Étant enceinte d'une autre pepette, les angoisses sont multipliées, pas facile tous les jours d'être une maman stressée
  3. Mylène 27 janvier 2017 à 11 h 51 min
    Euh qu'on et non quinze
  4. Melissa 27 janvier 2017 à 21 h 28 min
    J'ai aussi cette peur constante et je fais la même chose. Ça me fait du bien et c'est tellement beau de regarder son petit dormir!
  5. Julie 27 janvier 2017 à 10 h 53 min
    ohhh! moi aussi je fais la même chose avec ma fille!! Ça me rassure et je m'endors mieux d'avoir "vérifié" avant d'aller me coucher!
  6. Sonia 27 janvier 2017 à 22 h 23 min
    Je vous comprends TELLEMENT! Amour & inquiétudes... pour le reste de nos jours 😂 Vaut mieux en rire qu'en pleurer!
  7. JF Quessy 27 janvier 2017 à 23 h 05 min
    Tant que ça ne devient pas trop une obsession, je pense qu'il est tout à fait normal d'avoir de telles inquiétudes pour nos petits que nous aimons inconditionnellement. Effectivement, vaut mieux en rire parce qu'après tout, ça demeure une belle preuve d'amour!
  8. Josiane 28 janvier 2017 à 09 h 20 min
    Je le faisais chaque soir, ou presque, mais avant leur 2 ans, c'était chaque soir sans exception! C'est comme au coucher, toujours la même phrase depuis leur naissance : "je t'aime, je te fais confiance, fait de beaux rêves, on se voit demain matin". Pour me rassurer aussi je suppose!
  9. Josépier 28 janvier 2017 à 23 h 52 min
    Ahah! Je fais la même chose et je me demandais si j'étais la seule. Ma grande 2 ans et demi et mon bébé d'un an et je le fais chaque soir. Si j'ai eu le malheur de m'endormir, je me réveille la nuit pour le faire. :/ J'ouvre leurs portes, je leur donne un bisou et je vérifie si j'entends bien leur respiration.
  10. Valérie 29 janvier 2017 à 15 h 49 min
    Je le fais aussi, au moins mon bébé a un angelcare qui avertit si pu de mouvements de respirations, sinon je serais devenue folle! :P Ce gadget m'a préservé ma santé mental haha!
  11. Lauriane 10 février 2017 à 04 h 15 min
    Un beau texte plein de tendresse et d'humour pour décrire ce besoin viscéral nourri d'amour et d'inquiétude que j'éprouve moi aussi tous les soirs...comme de nombreux parents, manifestement! :)