COVID-19 : reprise du sport organisé dès le 26 mars

COVID-19 : reprise du sport organisé dès le 26 mars
COVID-19 : Québec va permettre la reprise du sport organisé et des activités récréatives à compter du 26 mars.

12 mars 2021 | Les sports organisés pourront reprendre peu à peu au Québec à compter du 26 mars prochain avec des règles différentes selon qu’on habite en zone orange ou en zone rouge. Les parties et les compétitions demeurent toutefois interdites partout. C’est ce qui ressort du plan de déconfinement progressif des sports présenté aujourd’hui par la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest.

Dans les régions en zone rouge, il y a peu d’ouverture. Les activités sportives extérieures peuvent toujours se pratiquer avec un maximum de 8 personnes provenant d’adresses différentes. Un animateur ou un entraîneur peut s’ajouter à ce groupe.

La nouveauté en zone rouge, c’est l’ouverture des gymnases, des complexes sportifs et des centres de conditionnement physique où il sera permis de pratiquer un sport seul, à deux ou en bulle familiale à compter du 26 mars.

Retour à l’entraînement de groupe intérieur en zone orange

Dans les régions en zone orange, il sera dorénavant permis dès le 26 mars de pratiquer une activité extérieure en groupe de 12 personnes provenant de bulles différentes. Les entraînements sportifs pourront aussi reprendre à l’intérieur, dans les gymnases ou les centres sportifs, avec un groupe de 8 personnes maximum plus un entraîneur. Par exemple, des entraînements de soccer ou de hockey pourront se faire avec un groupe de 8 enfants. Même chose pour un cours de danse, de gymnastique ou de karaté.

La ministre Charest a aussi annoncé qu’à partir du 26 mars, les activités parascolaires en zone orange pourront se faire sans respecter les groupes-classes avec les mêmes règles. C’est-à-dire 12 enfants maximum pour une activité extérieure et 8 jeunes maximum pour une activité intérieure.

Trop tôt pour jouer des parties

« Dans tous les cas, la pratique d’activités physiques doit être adaptée pour respecter la distanciation de deux mètres », a rappelé Isabelle Charest. Et il n’y a pas de contacts, pas de matchs, pas de compétitions et pas de spectateurs.

Les assouplissements annoncés représentent la première phase du plan de déconfinement des sports. « D’autres étapes suivront si tout se déroule bien », ajoute la ministre. Elle espère que les parties pourront reprendre le plus rapidement possible, mais elle n’a pas de date de retour à annoncer. Cela dépend de l’évolution de la situation de la pandémie et de l’avancée de la vaccination.

Une année difficile pour les parents

Cette annonce survient un an après le début de la mise sur pause du Québec qui a demandé beaucoup d’adaptations aux familles. Rappelons que le 13 mars 2020, le gouvernement Legault avait notamment fermé toutes les écoles et les services de garde éducatifs de la province.

Au départ, cette fermeture devait durer deux semaines. Finalement, dans la plupart des régions, les écoles primaires et les garderies n’ont pu rouvrir que le 11 mai. Et dans la grande région de Montréal, les garderies ont rouvert leurs portes le 1er juin seulement et les écoles primaires sont restées fermées jusqu’en septembre. Les parents du Québec ont entre autres dû s’occuper de leurs enfants et superviser les activités d’apprentissages en ligne tout en étant en télétravail.

Malgré le retour en classe en septembre, l’automne et l’hiver ont aussi apporté des défis aux familles. Dès le début octobre, les sports organisés et les activités parascolaires ont été suspendus pour freiner les contacts en zone rouge. De plus, avec la 2e vague, et maintenant entre autres à cause de la présence de variants du coronavirus, des classes et des écoles continuent de fermer un peu partout à travers la province.

 

Pour en savoir plus :

Sur les mesures autorisées dans chaque zone : Gouvernement du Québec

 

Julie Leduc – Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/dusanpetkovic

À lire aussi