COVID-19 et couvre-feu: ce que les familles doivent savoir

COVID-19 et couvre-feu: ce que les familles doivent savoir
COVID-19 : Découvrez ce que les familles doivent savoir pour bien suivre le couvre-feu qui sera en vigueur dès le 9 janvier.

7 janvier 2021 | Le couvre-feu qui entrera en vigueur ce samedi 9 janvier jusqu’au 8 février empêchera les gens de sortir de chez eux entre 20h et 5h. Toutefois, certaines exceptions s’appliquent. Voici ce que les familles doivent savoir pour bien suivre les consignes.

Le couvre-feu annoncé hier par le gouvernement Legault pour freiner la pandémie de COVID-19 vise essentiellement à limiter les rassemblements dans les maisons. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, a précisé en conférence de presse comment cette mesure sera appliquée.

Le couvre-feu vient avec une surveillance policière pour s’assurer qu’il est bien respecté, a-t-elle dit. « Nos policiers ont l’habitude de travailler en usant de jugement et de discernement, précise Mme Guilbault. Et ils le feront dans l’application de ces nouvelles règles. » À compter de samedi, ils auront le pouvoir d’émettre des constats d’infraction aux personnes qui se retrouvent à l’extérieur de leur résidence ou de leur terrain entre 20h le soir et 5h le matin. Les amendes varieront de 1 000$ à 6 000$ pour les personnes qui circulent sans raison valable durant les heures du couvre-feu.

 

Prévenir la violence familiale
La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avait un message important à lancer pour prévenir la violence familiale : « Le couvre-feu qui entre en vigueur samedi ne doit surtout pas vous empêcher de quitter un milieu de vie qui est violent et qui compromet votre sécurité ou celle de vos enfants. » Elle rappelle qu’il est toujours possible de faire appel aux ressources d’hébergement pour se faire accompagner ou de communiquer avec SOS violence conjugale pour obtenir de l’aide.

Qui pourra circuler?

Les gens qui doivent travailler durant les heures du couvre-feu pourront évidemment circuler. Le gouvernement a aussi prévu d’autres exceptions. Voici celles qui touchent les familles.

Vous pourrez circuler entre 20h et 5h si :

  • vous allez travailler;
  • vous allez à la pharmacie chercher des médicaments dont vous ou votre enfant avez besoin à la suite d’un rendez-vous médical;
  • vous devez vous rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste, l’optométriste, ou en revenir;
  • vous vous rendez au chevet d’un parent malade ou blessé;
  • vous devez participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;
  • vous allez reconduire vos enfants chez l’autre parent qui en a la garde;
  • vous revenez de l’étranger (en raison du travail par exemple) par un vol de nuit et vous rentrez à la maison;
  • vous promenez votre chien (autorisé dans un rayon de 1 km de votre résidence);
  • vous accompagnez une autre personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;
  • vous accompagnez un enfant malade à l’hôpital;
  • vous allez reconduire votre adolescent à son travail.

Pour faciliter le travail des policiers qui pourraient vouloir vérifier la légitimité de la présence d’une personne qui circule pendant le couvre-feu, la vice-première ministre conseille de se munir d’une preuve écrite. « C’est la responsabilité de la personne de faire la démonstration au policier qu’elle a une bonne raison d’être à l’extérieur de son domicile », a-t-elle souligné. Les travailleurs pourront, par exemple, avoir un document de leur employeur qui atteste qu’ils travaillent durant les heures du couvre-feu. Un modèle d’attestation est d’ailleurs disponible sur le site du gouvernement du Québec. D’autres documents, comme une facture de pharmacie, une prescription médicale, une facture d’optométriste ou de dentiste, peuvent aussi servir de pièces justificatives selon le cas.

Pour en savoir plus sur le couvre-feu : Gouvernement du Québec

 

Julie Leduc – Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/mustafahacalaki

Partager

À lire aussi