En manchettes: Congé parental - Jouets et environnement - Dépistage de la COVID-19

En manchettes: Congé parental - Jouets et environnement - Dépistage de la COVID-19
Changements au congé parental, concilier achat de jouets et environnement et préparer son enfant au test de dépistage pour la COVID-19


VIE DE FAMILLE

Congé parental : plusieurs changements à venir

Des modifications favorisant une meilleure conciliation famille-travail et équité entre les parents ont été apportées récemment au Régime québécois d’assurance parentale. Plusieurs parents pourront, entre autres, bénéficier de plus de semaines de congé.

Voici les principaux changements annoncés :

  • Ajout de quatre semaines au congé parental (régime de base) si chaque parent utilise au moins huit semaines du congé qui peuvent être partagées. Pour le régime particulier, c’est plutôt un ajout de trois semaines si chaque parent utilise au moins six semaines du congé parental. Cette mesure vise notamment une « plus grande implication des pères ». (En vigueur dès le 1er janvier 2021)
  • Égalité entre les régimes de prestations pour parents biologiques et adoptifs. Par exemple, vous aurez droit à 55 semaines de prestations si vous adoptez (régime de base). Ce changement était demandé depuis longtemps par les parents qui adoptent. (En vigueur dès le 1er janvier 2021)
  • Cinq semaines additionnelles de prestations parentales (trois semaines pour le régime particulier), ou d’adoption, à chacun des parents qui ont des jumeaux ou qui adoptent plus d’un enfant en même temps. (En vigueur dès le 1er janvier 2021)
  • Possibilité de gagner un certain revenu d’emploi sans affecter les prestations parentales pendant le congé de maternité. Cette mesure met fin à une pratique jugée discriminatoire puisqu’auparavant elle s’appliquait seulement aux semaines du congé parental et du congé de paternité. (En vigueur depuis le 29 octobre 2020)
  • Cinq semaines additionnelles de prestations parentales pour un parent unique – inscrit seul sur le certificat de naissance ou d’adoption (trois semaines pour le régime particulier). (En vigueur au plus tard le 1er janvier 2022)

Sources : Régime québécois d’assurance parentale, CISION et Radio-Canada

Mis à jour le 11 novembre 2020

CONSOMMATION

Comment concilier achat de jouets et environnement?

Réduire son empreinte écologique tout en achetant des jouets à votre enfant est possible à condition de respecter certains critères.

Dans son plus récent numéro, le magazine Protégez-Vous partage d’ailleurs certains conseils pour y parvenir. En voici quelques-uns :

  • Choisissez des produits durables et résistants, qui évoluent avec l’enfant (ex. : les jouets Lego® ou Playmobil®) et qui se revendent bien.
  • Achetez des jouets usagés auprès de connaissances ou sur des sites de revente, comme Kijiji ou Marketplace (Facebook).
  • Privilégiez les jouets réparables. Le bois a la cote, car on peut le recoller avec de la colle non toxique.
  • Évitez les jouets faits de plastique souple, car ce matériau se brise facilement.
  • Magasinez local afin de réduire les coûts environnementaux liés au transport.
  • Favorisez les jouets qui stimulent l’imagination (comme les jeux de construction), et délaissez ceux qui ont un but précis, par exemple, les jouets à piles. Ces jouets ont une durée de vie limitée et leurs piles contiennent souvent des acides toxiques.
  • Optez pour des jouets faits de matériaux recyclés ou qui portent la mention d’une certification environnementale crédible, comme FSC et EcoLogo.
  • Donnez ou revendez les jouets que votre enfant n’utilise plus ou, s’ils sont trop abimés, mettez-les au recyclage lorsque c’est possible.

Cette année encore, Protégez-vous a testé de nombreux jeux et jouets. Pour connaître les résultats, consultez le Guide des jouets de Protégez-Vous.

Source : Protégez-Vous

SANTÉ

Test de dépistage pour la COVID-19 : comment préparer son enfant

Votre enfant va passer un test de dépistage pour la COVID-19? Voici les conseils de deux psychologues canadiennes pour préparer votre enfant et faciliter la procédure.

Avant le dépistage

  • Informez votre enfant sur ce qui l’attend avec des mots appropriés à son âge. Sans explications, il risque de s’imaginer le pire.
  • Faites un plan d’action avec votre enfant. Lui donner une « tâche à faire », comme s’asseoir sans bouger pendant le test, peut augmenter sa confiance en lui. S’il est plus vieux, le laisser choisir ce qui pourrait le calmer lui donne un certain contrôle sur la situation.
  • Pour le distraire dans la file d’attente, racontez-lui une histoire ou des blagues, discutez de son émission favorite, écoutez de la musique, etc.

Pendant le dépistage

  • Si vous y allez en famille, faites passer l’enfant le moins stressé en premier, ou allez-y vous-même pour montrer que tout se passe bien.
  • Assurez-vous que votre enfant est installé confortablement, par exemple assis sur vos genoux. S’il est trop grand, posez votre main sur son épaule ou sur sa cuisse pour le rassurer.
  • Dites-lui de prendre de grandes inspirations par la bouche, de fermer les yeux et de compter jusqu’à 20 afin qu’il ne pense pas à l’écouvillon dans sa narine.

Après le dépistage

  • Félicitez votre enfant et soulignez ce qui s’est bien passé. Garder un aspect positif en mémoire l’aidera si jamais il doit se faire tester à nouveau.

Source : The Conversation

À lire aussi :

 

5 novembre 2020

Par l’équipe de Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photos : GettyImages/Bobby Coutu, Rawpixel et GettyImages/show999

Partager

À lire aussi