COVID-19 et enfants: nouveau syndrome ressemblant à la maladie de Kawasaki identifié

COVID-19 et enfants: nouveau syndrome ressemblant à la maladie de Kawasaki identifié
Le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants serait associé à la COVID-19.

2 juillet 2020 | Deux études américaines publiées récemment décrivent pour la première fois la nouvelle maladie inflammatoire associée à la COVID-19 qui aurait touché 1 000 enfants à travers le monde. Ces études ont été réalisées auprès de 300 jeunes américains de moins de 21 ans.

Dès les mois d’avril et de mai, des médecins britanniques et américains ont rapporté l’apparition de symptômes rappelant ceux de la maladie de Kawasaki chez certains enfants. Le syndrome inflammatoire multisystémique, comme il a été nommé, serait toutefois bien distinct et semble être associé à la pandémie de COVID-19. Très rare, il toucherait à peine 2 enfants de moins de 21 ans sur 100 000.

Symptômes observés

Selon les chercheurs, tous les enfants touchés qui se sont présentés à l’hôpital avaient de la fièvre et la presque totalité avait des anomalies du rythme cardiaque. Environ, 80 % d’entre eux présentaient aussi des symptômes gastro-intestinaux et 60 %, des éruptions cutanées. Ces dernières étaient plus fréquentes chez les tout-petits de moins de 5 ans. Les médecins ont également observé que le syndrome inflammatoire multisystémique provoquait une réaction inflammatoire plus intense que la maladie de Kawasaki.

L’analyse des cas américains a également permis de faire un lien plutôt convaincant entre la COVID-19 et ce nouveau syndrome pédiatrique. En effet, les deux études ont confirmé que tous les enfants atteints avaient été exposés d’une façon ou d’une autre au virus. Les symptômes apparaîtraient toutefois 3 à 4 semaines plus tard. La hausse de cas dans les hôpitaux de New York aurait d’ailleurs eu lieu quelques semaines après le sommet de l’épidémie dans cette ville.

Selon les scientifiques, l’apparition retardée de cette maladie chez les enfants ressemble au phénomène observé chez les adultes atteints par la COVID-19. En effet, ceux-ci développent parfois une inflammation importante alors que le nombre de virus dans leur corps est en diminution. Les chercheurs croient donc qu’un mauvais fonctionnement du système immunitaire serait en cause et déclencherait une réaction inflammatoire inappropriée.

 

Sources : La Presse, NEJM, NEJM et NEJM

 

Kathleen Couillard – Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImages/naumoid

Partager

À lire aussi