Confinement: qu’est-ce qui a changé pour les parents québécois?

Confinement: qu’est-ce qui a changé pour les parents québécois?
Résultat d’un sondage québécois sur l’effet du confinement sur la relation parent-enfant et sur le travail d’équipe entre parents.

15 juin 2020 | Même si la situation actuelle a chamboulé le quotidien des parents, le confinement aurait eu des effets positifs dans de nombreuses familles du Québec, révèle un récent sondage du Regroupement pour la valorisation de la paternité. L’enquête a été menée auprès de 1 040 pères et 1 075 mères d’enfants de 0 à 17 ans.

Malgré ce constat positif, 28 % des mères et 17 % des pères interrogés rapportent tout de même vivre une certaine détresse psychologique en raison du confinement. Il n’en demeure pas moins que, pour plusieurs répondants, le confinement aurait apporté des changements positifs autant dans leur rôle de parent auprès de leurs enfants que dans leur rôle de coparent dans l’équipe qu’ils forment avec l’autre parent.

Les résultats du sondage montrent entre autres que depuis le début du confinement :

  • 67 % des parents interrogés indiquent passer plus de temps avec leurs enfants.
  • 41 % des répondants affirment avoir une meilleure compréhension des besoins de leurs enfants.
  • 47 % disent que leur relation avec leurs enfants s’est améliorée.
  • Plusieurs parents mentionnent avoir constaté une amélioration durant le confinement quant à la communication avec l’autre parent (25 %) et à leur capacité à faire preuve d’empathie envers l’autre (29%).
  • 29 % des pères et des mères sondés ont dit voir de façon plus positive leur rôle en tant que parent, ainsi que celui de l’autre parent (24 %).
  • Les pères et les mères présentent sensiblement les mêmes taux de satisfaction (entre 81 % et 84 %) en lien avec les différents aspects de la coparentalité (cohérence parentale, reconnaissance de l’apport de l’autre, communication).
  • 30 % des répondants affirment qu’ils conserveront les changements qu’ils ont apportés à leur façon d’exercer la coparentalité durant la pandémie alors que 25 % indiquent plutôt qu’ils retourneront à leurs anciennes façons de faire une fois la crise passée. Pour 45 % des parents sondés, ce sera un mélange des deux.

Partage des tâches et charge mentale

Des écarts significatifs demeurent toutefois en ce qui concerne le partage des tâches, qui est aussi un aspect de la coparentalité, ainsi que la charge mentale.

  • 80 % des pères interrogés se disent satisfaits du partage des tâches comparativement à 64 % des mères.
  • 56 % des hommes et 52 % des femmes ayant participé à l’enquête indiquent que la situation de la COVID-19 et le confinement n’aurait apporté aucun changement dans le partage des tâches liées aux enfants. Pour 14 % des pères et 21 % des mères, la situation liée à la pandémie aurait plutôt mené à un changement négatif dans le partage de ces tâches.
  • 75 % des hommes sont tout à fait d’accord ou plutôt d’accord que le partage des tâches liées aux enfants est équitable, comparativement à 53 % des femmes.
  • 58 % des répondants et 54 % des répondantes ont dit que le confinement n’a apporté aucun changement dans le partage de la charge mentale liée à leur rôle de mère ou de père. Par contre, 20 % des pères et 27 % des mères ont plutôt noté un changement négatif en ce qui concerne le partage de la charge mentale.

Source : Regroupement pour la valorisation de la paternité

 

Par l’équipe de Naître et grandir

Naître et grandir

 

Photo : GettyImages/Halfpoint

Partager

À lire aussi