COVID-19: mieux gérer le stress pendant la grossesse

COVID-19: mieux gérer le stress pendant la grossesse
La COVID-19 peut augmenter le stress des femmes enceintes en ce moment. Nos conseils pour aider à diminuer ce stress.

21 avril 2020 | En temps normal, la grossesse est une source de stress et d’anxiété pour plusieurs mères. Or, en raison de la COVID-19, le stress peut devenir encore plus important. Voici quelques conseils pour traverser cette période difficile.

Il est normal pour les femmes enceintes de ressentir du stress présentement. L’inconnu entourant le virus et les nombreuses mesures de distanciation sociales mises en place créent beaucoup d’incertitude. Par exemple, le suivi de grossesse a été considérablement modifié.

La situation actuelle contient d’ailleurs tous les éléments propices au stress : la nouveauté, l’imprévu, le manque de contrôle et la menace à la sécurité. Malgré tout, apprendre à vivre avec ce stress est possible.

Gérer les pensées stressantes

Il est important de distinguer les problèmes concrets (Qui s’occupera de mes autres enfants pendant l’accouchement ?) des inquiétudes qui ne sont pas nécessairement fondées (Et si j’attrapais la COVID-19 et que la transmettais à mon bébé ?).

Pour y arriver, répondez aux questions suivantes :

  • Est-ce que cette crainte est fondée sur des faits ?
  • Quelle est la probabilité que cette crainte devienne réalité ?
  • Est-ce que cette préoccupation m’aide à trouver des solutions à un problème ou est-ce qu’elle me paralyse ?

Si vous faites face à un problème concret, décomposez-le en étapes. « Quelle est la première chose à faire pour régler ce problème ? » Ensuite, analysez vos options, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Cela vous aidera à choisir une solution et à vous sentir en contrôle.

Au contraire, si vos inquiétudes ne semblent pas fondées, transformez vos pensées pour les rendre plus positives. Par exemple, au lieu de penser « Je pourrais attraper le virus et le transmettre à mon bébé », dites-vous « Le virus circule, mais je prends toutes les précautions nécessaires pour demeurer en santé. Mon bébé sera fort probablement en santé lui aussi. » Mettez votre énergie sur ce que vous pouvez contrôler et tentez de lâcher prise sur que vous ne contrôlez pas.

De plus, avoir une attitude positive est essentiel. Rappelez-vous que vous avez la capacité de gérer ce stress. Pour vous en convaincre, pensez aux situations difficiles que vous avez traversées avec succès. Une autre stratégie est de nommer 3 choses qui se sont bien passées pendant votre journée.

Enfin, soyez patiente. La gestion du stress demande de la pratique. Il est normal qu’un certain temps passe avant que votre anxiété diminue.

Attention à la surdose d’information!
Une étude québécoise révèle que les gens qui lisent des nouvelles négatives produisent davantage d’hormones de stress que ceux qui sont exposés à des nouvelles neutres. Trop d’information peut amplifier l’impression qu’il y a une menace et avoir un effet paralysant. Les experts suggèrent de ne pas consulter les nouvelles plus d’une fois par jour et pendant moins de 2 heures. Assurez-vous également que vos sources sont fiables et crédibles.

Des stratégies pour gérer votre stress

Éliminer toutes les sources de stress est impossible. Toutefois, certaines activités peuvent vous aider à en diminuer les effets négatifs.

  • Mettre en place de saines habitudes de vie
    Cela est d’autant plus important pendant la grossesse. Assurez-vous d’abord de bien manger. Ensuite, l’exercice physique est une bonne façon d’évacuer le stress. La marche, la bicyclette stationnaire, les cours de yoga en ligne sont quelques exemples d’exercices que vous pouvez faire en confinement et qui sont sécuritaires pendant la grossesse. Enfin, ne négligez pas le sommeil.
  • En parler
    Faites part de vos émotions et de vos préoccupations à votre partenaire ou à un proche, comme un ami, un collègue de travail ou un membre de votre famille. En confinement, vous pouvez utiliser le téléphone, les messages texte ou des applications comme FaceTime ou Skype. Idéalement, choisissez quelqu’un qui a une influence positive sur votre vie.
  • Prendre le temps de relaxer
    Essayez le yoga ou les exercices de pleine conscience. Certains vidéos de relaxation sont également disponibles en ligne. N’hésitez pas à prendre du temps seule lorsque vous le pouvez ou en avez besoin.
  • Faire des activités qui font du bien
    Certaines activités comme la lecture ou le dessin peuvent vous détendre. Chanter à tue-tête a aussi un effet relaxant. Si vous avez le temps, vous pourriez explorer de nouveaux loisirs : cuisiner, apprendre une autre langue ou bricoler.
  • Accomplir des projets souvent remis à plus tard
    Réaliser quelque chose de concret peut apporter beaucoup de satisfaction. Par exemple, vous pourriez cuisiner des plats à l’avance qui vous seront utiles après l’accouchement. Préparer la chambre et les vêtements du bébé pourrait aussi vous changer les idées.

Si aucune de ces stratégies ne permet de diminuer votre stress et si vous avez de la difficulté à fonctionner, parlez-en à un professionnel en santé mentale. Plusieurs d’entre eux offrent des services à distance. Vous pouvez aussi appeler la ligne Info-Social 811. Un intervenant psychosocial pourra répondre à vos préoccupations et vous orienter vers d’autres ressources au besoin.

Il est aussi possible que vos craintes ne soient pas reliées à la COVID-19. À ce sujet, consultez notre fiche Peurs courantes et anxiété pendant la grossesse.

 

Sources : Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), Association des médecins psychiatres du Québec, Centre d’études sur le stress humain (CESH)

 

Kathleen Couillard – Naître et grandir

Révision scientifique : Nicole Reeves, psychologue, Centre des naissances du CHUM

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImages/damircudic

Partager

À lire aussi