Chiens: apprendre à votre enfant à se protéger

Chiens: apprendre à votre enfant à se protéger
Tous les chiens peuvent se montrer agressifs et même mordre. Trois spécialistes expliquent les précautions à prendre pour protéger les enfants.

4 juin 2019 | Lorsqu’ils se promènent dehors ou qu’ils jouent au parc, les enfants ont souvent l’occasion d’être en contact avec des chiens. Qu’il soit bien connu de l’enfant ou non, un chien peut se montrer agressif et même mordre. Comment éviter une telle situation et comment réagir si elle survient?

Selon le Conseil canadien de la sécurité, un enfant sur deux se fait mordre au moins une fois par un chien avant l’âge de 10 ans. Certains en sont d’ailleurs marqués à vie. Et le plus souvent, il s’agit d’un animal qu’ils connaissent, parfois même de leur animal de compagnie. « Dans 65 % des cas de morsure, la victime connait le chien », précise Régine Hétu, coordinatrice clinique à Zoothérapie écoles Québec, un organisme qui offre, entre autres, des ateliers de prévention des morsures dans les écoles.

Pour prévenir les morsures

Pour protéger les jeunes enfants d’une morsure, certaines précautions s’imposent. « La première est de ne jamais laisser un bébé ou un jeune enfant seul avec un chien, dans sa maison ou dans sa cour, même s’il s’agit de notre chien, indique Régine Hétu. Et comme on apprend à un enfant à respecter une personne, on peut lui apprendre à respecter un animal et à le comprendre. »

Ensuite, avant d’approcher un chien, « on lui demande la permission », poursuit Régine Hétu. Pour ce faire, il faut présenter à l’animal le dessus de la main, poing fermé et pouce caché. « Si le chien se détourne, il ne faut pas insister. »

Comprendre le langage des chiens

Enfant qui caresse un chien

À l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, la présidente Caroline Kilsdonk insiste également sur le fait que ce ne sont pas nécessairement des chiens méchants ou agressifs qui mordent. « Dans l’absolu, il serait idéal qu’au moins un des parents comprenne bien le langage des chiens, c’est-à-dire savoir reconnaître si le chien est plutôt content ou non. Et s’assurer que l’enfant n’embête pas un animal qui n’a pas envie de jouer. » Il faut aussi apprendre à l’enfant à ne pas surprendre un chien qui mange.

Pour la vétérinaire, il est important de ne jamais forcer un enfant ni un chien à interagir. « Il est fortement déconseillé de flatter un chien inconnu d’un maître inconnu, par exemple à l’entrée d’un supermarché, même si l’animal semble gentil », ajoute-t-elle. Le chien en question peut être stressé et sans échappatoire.

Quand un chien devient agressif…

En cas de danger, voici ce que Mylène Chaumette, responsable des ressources canines de Zoothérapie Québec, suggère de faire : « Si possible, faire l’arbre : les deux pieds bien campés au sol, on reste immobile. En cas de chute au sol, il faut faire la roche et se protéger la nuque avec les bras. »

« Même si cela va contre nos réflexes naturels, il faut absolument éviter de crier et de se mettre à courir », ajoute la vétérinaire Caroline Kilsdonk. Plus facile à dire qu’à faire! D’ailleurs, elle a un conseil à l’attention des parents ayant la phobie des chiens (cynophobie) : « Il ne faut surtout pas leurrer l’enfant! Dites-lui que vous n’êtes pas à l’aise avec cet animal. »

Ultime recommandation indispensable, soulignent les trois spécialistes : avant 2 ans, un enfant ne peut pas comprendre toutes les précautions pour se protéger des morsures et d’un chien agressif. Les parents doivent donc redoubler de vigilance.

Quoi faire en cas de morsure?
Voici les précautions à prendre pour éviter les complications.
  • Lavez la plaie à grande eau avec du savon.
  • Laissez saigner la blessure pour éliminer la salive de l’animal.
  • Appliquez un onguent antibiotique (ex. : Polysporin®), puis un pansement propre et sec.
  • Assurez-vous que votre enfant est vacciné contre le tétanos.
  • N’oubliez pas de vérifier le statut vaccinal de l’animal. Puis, analysez la situation pour éviter qu’elle se reproduise.

Consultez un médecin si :

  • vous remarquez des signes d’infection (gonflement, rougeur, douleur ou fièvre). Une telle situation nécessite des soins particuliers, dont la prise d’antibiotiques;
  • la blessure est dans une zone sensible, comme le visage, le cou, la main, le pied ou une articulation;
  • votre enfant n’a pas déjà reçu de vaccin antitétanique.

Si la blessure est profonde et saigne abondamment, appliquez une compresse sur la plaie en exerçant une pression directe et rendez-vous à l’urgence.

 

Agathe Beaudoin - Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/Likica83 et OkinawaPottery

Partager

À lire aussi