En manchettes - 9 août 2018

En manchettes - 9 août 2018
Cette semaine : le guichet unique pour l’inscription à la garderie, l’eau aromatisée et les additifs chimiques dans l’alimentation des enfants.

Dans l’actualité cette semaine, il est question du guichet unique pour l’inscription à la garderie, d’eau aromatisée et d’érosion dentaire ainsi que des craintes liées aux additifs chimiques dans l’alimentation des enfants.



Services de garde

Nouvelles règles pour l’inscription à la garderie

À partir du 1er septembre, le Guichet unique d’accès aux services de garde, La Place 0-5, devient la seule porte d’entrée des parents pour inscrire leur enfant dans un service de garde.

Que vous cherchiez une place dans un centre de la petite enfance (CPE), dans une garderie privée - subventionnée ou non - ou dans un milieu familial reconnu, vous devez inscrire votre enfant sur la liste de La Place 0-5. Cette façon de faire est nouvelle pour les services de garde privés non subventionnés et les milieux familiaux reconnus.

Les garderies privées non subventionnées ne pourront plus choisir les enfants librement comme ils le faisaient jusqu’à maintenant. Ils devront respecter la liste d’attente centralisée, mais ils garderont la liberté de privilégier les frères et soeurs, un certain groupe d’âge et les familles dont les parents travaillent à proximité.

Quant aux services de garde en milieu familial reconnus, les responsables pourront continuer à choisir librement les enfants qu’ils accueillent et les parents à solliciter directement un milieu de garde familial qui les intéresse. Toutefois, les parents devront quand même inscrire leur enfant à La Place 0-5. Ils auront en effet à fournir un numéro d’inscription à la personne responsable du milieu familial.

Cette nouvelle règle ne s’applique cependant pas aux garderies en milieu familial non reconnues par le ministère de la Famille.

Sources : Le Droit, ministère de la Famille et La Place 0-5

Mise à jour : 17 août 2018

Alimentation

Eau aromatisée : attention à l’érosion dentaire

En période de grosses chaleurs, on sait que nos enfants doivent boire beaucoup d’eau. Pour la rendre plus attrayante, certains parents y ajoutent des arômes naturels ou artificiels. Toutefois, cette stratégie n’est pas toujours bonne pour la santé des dents.

Les arômes en poudre ou en gouttes que l’on retrouve dans les commerces sont à éviter parce qu’ils sont très acides. De même, les morceaux d’agrumes frais (citron, orange, pamplemousse) sont gorgés d’acide citrique. À long terme, cette acidité attaque l’émail des dents et les rend plus vulnérables aux caries et aux fractures.

La Coalition poids et le Groupe de recherche et d’éducation en hygiène dentaire recommandent donc de parfumer l’eau avec des morceaux de fruits (à l’exception des agrumes), des herbes, des tranches de concombre, des feuilles de menthe, des épices, des extraits concentrés de citrons purs, de noix de coco ou de vanille (ex. : Club house).

Plusieurs autres types de boissons peuvent aussi causer l’érosion des dents. Parmi les plus acides, on retrouve : les boissons gazeuses, les boissons pour sportifs de type Gatorade, les boissons énergisantes, les jus de fruits, les thés glacés et les eaux vitaminées ou aromatisées commerciales.

Source : Coalition poids

Santé

Additifs alimentaires : mise en garde des pédiatres américains

Plusieurs additifs chimiques ajoutés dans les aliments - ainsi que dans les emballages alimentaires - pourraient être néfastes pour la santé des enfants, met en garde l’Académie américaine de pédiatrie (AAP).

Selon le rapport de ces experts, des additifs alimentaires communs (ex. : colorants, nitrites ou nitrates) ajoutés aux aliments préparés et aux charcuteries pour leur donner une belle couleur, améliorer la texture ou augmenter le temps de conservation ne seraient pas aussi sécuritaires qu’on le pense. Les pédiatres américains s’inquiètent aussi des effets des additifs utilisés dans les emballages comme les bisphénols et les phtalates qui sont indirectement en contact avec les aliments.

Selon l’AAP, la réglementation sur les additifs alimentaires est dépassée et il y a un manque de vigilance concernant les risques potentiels de certains éléments chimiques sur la santé des enfants.

Plusieurs études rapportent en effet que les tout-petits sont plus sensibles aux additifs alimentaires parce que leur corps est en plein développement et que proportionnellement, ils mangent plus que les adultes. Certains additifs chimiques pourraient, entre autres, avoir des effets sur leur système hormonal et leur croissance. Ils pourraient aussi augmenter le risque d’obésité infantile.

Par précaution, les pédiatres américains recommandent aux familles de manger le plus d’aliments frais possible et de limiter les charcuteries. Ils rappellent également que les plats de plastique utilisés pour réchauffer la nourriture dans le four à micro-ondes sont aussi une source de contamination chimique. Sous la chaleur, certains éléments du plastique, comme les bisphénols, peuvent s’échapper et contaminer les aliments.

Sources : American Academy of Pediatrics et News Channel ABC

 

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/FatCamera, Sveta_zarzamora et PeopleImages

À lire aussi