En manchettes - 21 juin 2018

En manchettes - 21 juin 2018
Dans l’actualité cette semaine : l’impact des parents surprotecteurs, le développement du sens moral et le sentiment de compétence des pères.

Dans l’actualité cette semaine, il est question de l’impact des parents surprotecteurs, du développement du sens moral chez les tout-petits et du sentiment de compétence des nouveaux pères.



Comportements

Parent surprotecteur : quel effet sur les enfants?

Les enfants de parents surprotecteurs, surnommés parents hélicoptères, auraient plus de difficultés à contrôler leurs émotions et leurs comportements, soutient une étude de l’Association américaine de psychologie.

Selon les résultats, les enfants n’ayant pas appris à gérer des situations difficiles, stressantes ou conflictuelles lorsqu’ils étaient petits auraient plus tendance à adopter des comportements dérangeants en classe, à avoir de la difficulté à se faire des amis et à présenter des problèmes d’apprentissage.

Pour bien se développer, les enfants ont besoin d’expérimenter, de vivre des échecs et de régler des conflits ou des problèmes par eux-mêmes. Or, un parent hélicoptère qui tourne toujours autour de son enfant pour le surveiller, lui éviter des problèmes ou faire les choses à sa place pourrait nuire au développement de son enfant, soutiennent les chercheurs.

Ils suggèrent donc aux parents d’être présents et impliqués, mais pas contrôlants. Les parents peuvent par exemple aider les enfants à trouver leurs propres stratégies pour surmonter un défi, régler une chicane et exprimer leurs émotions plutôt que de leur dire comment faire ou le faire pour eux.

L’étude a été menée auprès de 422 enfants, qui ont été évalués à l’âge 2, 5 et 10 ans.

Source : EurekAlert!

Développement

De quoi se soucient les enfants?

Votre enfant de 4 ans ne semble pas trop se préoccuper des personnes malades ou des enjeux touchant l’environnement? Ne vous en faites pas, c’est normal.

Des chercheurs australiens ont observé au cours d’une expérience que c’est à partir de 7 ans qu’un enfant développerait de la compassion ou une sensibilité pour des concepts plus abstraits comme la protection de l’environnement.

Quant aux enfants de 4 ans, ils se soucieraient autant de leurs souliers que d’un étranger malade. Mais il y a de l’espoir puisque leurs préoccupations morales se diversifieront à mesure qu’ils grandiront. En effet, en vieillissant, les enfants développeraient leur sens moral et se sensibiliseraient au monde qui les entoure.

Vous pouvez toutefois aider votre tout-petit à devenir tolérant et à faire preuve de compassion en l’encourageant à partager avec les autres, en lui lisant des histoires qui mettent en scènes des personnes malades ou handicapées ou en le mettant en contact avec des personnes de cultures différentes.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à 151 enfants âgés de 4 à 10 ans de classer en ordre d’importance 24 éléments de leur quotidien (ex. : personnes, animaux, objets divers).

Source : The conversation

Vie de famille

Nouveaux parents : attention à la critique!

Un nouveau papa qui se fait sans cesse critiquer par sa conjointe risquerait de se sentir moins compétent comme parent, rapporte une étude américaine.

Les mères influenceraient, sans le savoir, la façon dont les pères interagiront avec leurs enfants. Par exemple, lorsqu’une mère s’approprie certains soins du bébé parce qu’elle trouve que son conjoint ne les effectue pas correctement ou lorsqu’elle lui lance des regards chaque fois qu’il intervient auprès de l’enfant, le père finirait par moins s’impliquer comme parent.

L’étude montre que les pères fortement critiqués par leur conjointe dans les 3 premiers mois de vie de leur enfant seraient moins positifs et sensibles avec leur enfant 6 mois plus tard. Les chercheurs recommandent donc aux mamans de laisser la place aux papas qui veulent s’investir. Ils soulignent toutefois l’importance pour les deux parents de se supporter mutuellement dans les premiers mois de vie de leur premier bébé.

Les chercheurs américains ont observé 182 couples de nouveaux parents, la plupart mariés, hautement éduqués et sur le marché du travail. Ils ont évalué les interactions et les qualités parentales des pères avec leur enfant âgé de 3 mois, puis une autre fois à 9 mois. Les papas ont également répondu à un questionnaire sur le comportement de leur conjointe.

Source : ScienceDaily

 

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/PeopleImages, kiankhoon et UberImages

À lire aussi