Cannabis et allaitement: des traces dans le lait maternel

Cannabis et allaitement: des traces dans le lait maternel
La substance active du cannabis passerait dans le lait maternel des mères qui fument de la marijuana, révèle une petite étude américaine.

22 mai 2018 | La consommation de marijuana modifierait la composition du lait maternel, révèle une petite étude américaine. Bien qu’elle ait été menée auprès d’un nombre limité de femmes, cette étude est susceptible d’intéresser de nombreux parents à l’heure de la légalisation du cannabis au Canada.

Les auteurs de cette étude ont voulu vérifier si le tétrahydrocannabinol (THC), la molécule active du cannabis, pouvait se retrouver dans le lait maternel de femmes qui en fument. Leurs résultats montrent que, pour une courte période, le lait de ces mères contiendrait une petite quantité de THC. En fait, le lait des mères contenait environ 2,5 % du THC qu’elles avaient consommé. La plus grande concentration de THC dans le lait a été observée 1 heure après la consommation de cannabis et elle diminuait par la suite.

Les chercheurs recommandent donc aux femmes qui allaitent de ne pas consommer du cannabis, puisqu’on ignore les effets de cette substance sur le développement des bébés.

Cette étude a été effectuée auprès de 8 femmes utilisant le cannabis à des fins récréatives et nourrissant leur bébé exclusivement au sein. Pour s’assurer que les participantes soient exposées à une dose de THC standardisée (0,1 g de cannabis renfermant 23,18 % de THC), elles se sont procuré une variété spécifique de cannabis chez le même fournisseur accrédité. Des échantillons de lait maternel ont été prélevés à quatre reprises après l’inhalation de cannabis : soit au bout de 20 minutes, de 1 heure, de 2 heures et de 4 heures. Les mères qui ont participé à cette étude l’ont fait sous le couvert de l’anonymat. Leurs bébés, qui étaient âgés entre 2 et 5 mois, n’ont toutefois pas été testés.

Sources : Obstetrics&Gynecology, Healthline et Healthday


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/VladGans

À lire aussi