Trop de lumière pourrait nuire au sommeil des enfants

Trop de lumière pourrait nuire au sommeil des enfants
Pour favoriser l’endormissement des enfants, mieux vaudrait baisser les lumières avant le coucher, rapporte une petite étude américaine.

21 mars 2018 | Il a déjà été montré, chez les adultes, que l’exposition à une très forte lumière en soirée réduisait la production de mélatonine, une hormone du cerveau qui favorise le sommeil. Or, cet effet serait encore plus marqué chez les enfants, selon une petite étude préliminaire américaine.

Les résultats suggèrent qu’une exposition d’une heure à une lumière vive avant l’heure du coucher entraînerait une réduction de 88 % de la production de mélatonine chez les enfants étudiés. Cet effet perdurerait au moins 50 minutes après que la lumière a été éteinte.

En comparant ces résultats à ceux d’études menées chez les adultes, les chercheurs estiment que les tout-petits pourraient être plus sensibles à l’exposition à la lumière en raison de la structure de leurs yeux. Comme les tout-petits ont de plus grandes pupilles et des cristallins plus transparents que les adultes, leur rétine reçoit davantage de lumière. Or, une lumière forte réduit la sécrétion de mélatonine, ce qui retarde le sommeil.

Les chercheurs sont même d’avis que l’exposition à une lumière forte avant le coucher pourrait engendrer des problèmes chroniques d’endormissement chez les enfants, en raison d’une perturbation de leur horloge biologique. Par conséquent, ils recommandent aux parents de baisser les lumières au moins une heure avant le coucher.

Cette étude a été menée auprès de 10 enfants âgés de 3 à 5 ans. Pour déterminer l’effet de la lumière sur la production de mélatonine, les tout-petits ont dessiné ou joué sur une table lumineuse dont l’intensité était comparable à celle d’une pièce bien éclairée. Leur niveau de mélatonine a été évalué à différents moments en prélevant des échantillons de salive.

Cette recherche serait la première à se pencher sur l’impact sur la sécrétion de mélatonine chez les enfants d’âge préscolaire. Pour mieux comprendre l’effet de la lumière sur le sommeil des enfants, les auteurs de cette étude ont amorcé une nouvelle recherche sur 90 enfants qui seront exposés à différentes intensités lumineuses.

Sources : Eurekalert et Wiley


Marie-Claude Ouellet — Agence Science-Presse

 

Photo : GettyImages/svetikd

Partager

À lire aussi