Les haltes-garderies: une ressource à découvrir

Les haltes-garderies: une ressource à découvrir
Besoin de faire garder votre enfant pendant quelques heures? Les haltes-garderies peuvent vous aider.

3 janvier 2018 | Connaissez-vous les haltes-garderies communautaires? Il y en a près de 250 au Québec. Voyez en quoi elles peuvent vous être utiles.

Les haltes-garderies communautaires accueillent des tout-petits de 5 ans et moins de façon occasionnelle et selon des horaires variables. Ce peut être pour des demi-journées ou pour deux ou trois jours par semaine, selon l’endroit. Les tarifs varient d’une halte-garderie à l’autre, mais leur coût est peu élevé et parfois même gratuit.

Ce service de garde flexible est offert par des organismes sans but lucratif qui offrent aussi, la plupart du temps, des services aux parents (ex. : recherche d’emploi, maison de la famille, cours de français, etc.).

Ainsi, les haltes-garderies peuvent par exemple :

  • vous permettre de faire des courses ou vous donner un peu de répit afin que vous vous reposiez;
  • vous permettre de participer à une activité de l’organisme, comme un déjeuner-causerie ou une cuisine collective;
  • aider votre enfant à apprivoiser la vie en groupe avec d’autres tout-petits.

Les haltes-garderies ne sont pas soumises aux mêmes règles que les centres de la petite enfance et les garderies. Elles appliquent habituellement un programme éducatif adapté aux tout-petits qui la fréquentent, mais ce programme peut varier d’un service à l’autre.

Les groupes sont multiâges, c’est-à-dire que des enfants d’âges différents se retrouvent ensemble. Dans la grande majorité des cas, une éducatrice s’occupe de cinq enfants.

Pour aider votre enfant à s’adapter

Comme un enfant qui fréquente une halte-garderie le fait de manière occasionnelle, les moments de garde et les amis peuvent être différents d’une fois à l’autre. Voici quelques astuces pour aider votre enfant à s’adapter à cette situation :

  • La première fois, visitez les lieux avec votre tout-petit. Restez avec lui pendant qu’il apprend à connaître l’éducatrice et l’endroit. Les fois suivantes, il pourra y rester sans vous, d’abord pour une courte période, puis un peu plus longtemps quand il sera habitué.
  • Permettez-lui d’apporter un objet rassurant de la maison, comme son toutou ou une doudou.
  • Donnez des informations sur votre enfant à l’éducatrice : ses habitudes, ses goûts ainsi que ses jouets, ses chansons et ses livres préférés. Elle le connaîtra mieux et pourra le rassurer plus facilement au besoin.
  • Mettez en place un rituel avec lui quand vous l’accompagnez. Par exemple, envoyez-lui la main à la fenêtre. Ces petites gestes rassurent votre enfant.
  • Donnez un repère concret à votre enfant pour qu’il sache quand vous viendrez le chercher. Par exemple, vous pouvez lui dire que vous viendrez après la collation ou la sieste.

Pour en savoir plus :

Association des haltes-garderies communautaires du Québec


Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : Halte-garderie Le P’tit Bacc, Trois-Rivières

À lire aussi