Jouer dehors pour éviter la myopie

Jouer dehors pour éviter la myopie

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les cas de myopie sont en hausse chez les enfants. Jouer davantage dehors serait une solution pour contrer ce trouble de la vision.

24 juillet 2017 | Les enfants passent moins de temps qu’auparavant à jouer dehors et ne s’exposent donc pas assez à la lumière du soleil. Ce serait l’une des principales causes de la forte hausse des cas de myopie chez les enfants depuis quelques années.

Été comme hiver, voici le principal conseil du Dr Langis Michaud, président de l’Ordre des optométristes du Québec : « Sortez vos enfants dehors au moins 45 minutes par jour. » Promenade à pied, vélo, baignade, ski, toutes les activités extérieures sont bonnes pour préserver les yeux des enfants.

La lumière extérieure aurait un effet protecteur contre la myopie, car elle stimulerait la production de dopamine, un neurotransmetteur qui contrôle la croissance de l’oeil. Cela permettrait d’éviter à l’oeil de s’allonger. « C’est l’élongation de l’oeil qui provoque la myopie », explique le Dr Michaud.

Selon des chercheurs, passer une heure de plus à l’extérieur chaque semaine diminuerait le risque de myopie des enfants de 14 %. De plus, pour un enfant qui est déjà atteint par la myopie, aller plus souvent dehors ralentirait la progression de ce trouble de la vision. Jouer dehors incite aussi les enfants à regarder au loin, ce qui est bénéfique pour la vision en général.

Il est toutefois recommandé de faire porter des lunettes de soleil aux enfants, même les tout-petits, pour protéger leurs yeux des rayons ultraviolets. Les bienfaits de la lumière extérieure sont préservés même avec des lunettes de soleil.

Myope de plus en plus jeune

De plus en plus d’optométristes le constatent et s’en inquiètent : il y a une forte augmentation du nombre de cas de myopie chez les jeunes enfants. Depuis 20 ans, les cas auraient doublé. De façon générale, 25 % des enfants d’âge scolaire présentent des troubles de la vision. Cette proportion est de 15 % chez les enfants d’âge préscolaire.

La myopie s’installe aussi plus tôt qu’avant. « Il y a 20 ans, on détectait la myopie vers 12 à 14 ans. Aujourd’hui, ce n’est pas rare de voir des myopies bien installées à 8 ou 9 ans », déplore le Dr Michaud.

La faute aussi aux écrans?

Le caractère héréditaire est un facteur important dans l’apparition de la myopie. En effet, un enfant a 2,5 fois plus de risques de devenir myope si ses parents le sont déjà. Toutefois, c’est surtout l’évolution de notre style de vie qui a fait bondir le nombre d’enfants souffrant de problèmes visuels.

Mis à part l’activité physique à l’extérieur qui est moins valorisée qu’auparavant, les écrans, comme la tablette et le téléphone cellulaire, ont aussi leur rôle à jouer dans la détérioration de la santé des yeux des enfants, constate le Dr Michaud.

Contrairement à la télévision, ces appareils sont souvent regardés de très près, ce qui fatiguerait les yeux. La lumière bleue émise par ce type d’écran est aussi néfaste pour la vue et nuit en plus au sommeil.

Voici quelques conseils du Dr Michaud pour contrer les effets négatifs liés à l’utilisation des écrans sur la santé des yeux :

  • Encourager les enfants à jouer dehors le plus souvent possible.
  • Ne pas exposer les enfants de moins de 2 ans aux écrans, comme le suggère la Société canadienne de pédiatrie. (Le Dr Michaud recommande même d’attendre jusqu’à 3 ans dans la mesure du possible.)
  • Par la suite, limiter l’utilisation des écrans à 1 heure par jour jusqu’à l’âge de 9 ans.
  • Demander aux enfants et aux adolescents de faire des pauses toutes les 20 minutes afin de regarder au loin de 15 à 20 secondes lorsqu’ils utilisent un appareil électronique.
  • Faire examiner les yeux des enfants par un optométriste dès l’âge de 3 ans.


Claire Briffault – Équipe Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : Gettyimages/PJPhoto69

Partager

À lire aussi